Festival Oeshiki au temple Ikegami Honmonji

Le week-end dernier se tenait au temple Ikegami Honmonji dans le Sud de Tokyo, un festival que j’avais souvent zappé : Oeshiki !
Je l’avais « zappé » car des images que j’en avais eues il semblait s’agir que de quelques personnes défilant avec des trucs à bandelettes… Mais en réalité ce festival est un des plus impressionnants de Tokyo (surtout la montée des marches ! Mais interdiction de s’arrêter pour faire des photos…) ! Commémorant l’anniversaire de la mort du bonze Nichiren Syonin les bouddhistes des différents temples de tout le Japon liés à cette mouvance/secte vont défiler de 18h00 à 23h00 pour le rite du Mando (rituel des 10000 lumières), ainsi près de 3000 personnes sur les 2 kilomètres de route qui relie la station Ikegami au temple Ikegami Honmonji, défileront portant chacun leur tour le fameux truc à bandelettes (surmonté du logo du temple représenté… et c’est pour la plupart du bois plein !) et généralement accompagné de lanternes sacrées décorées de fausses fleurs de cerisier… Superbe quand tout ça s’anime !
Festival Oeshiki - temple Ikegami Honmonji
Je sais que je ne mets vraiment pas souvent à jour le blog, mais ça me demande beaucoup trop de temps de travail… d’ailleurs je vous mets près de 150 photos dans la galerie (j’ai déjà passé un temps fou à trier), brutes sans retouches comme d’habitude, et faudra que je repasse dessus pour les classer dans le bon ordre car là vous avez en premier celles faites avec le NEX5 + Voigtlander 40mm (tout en manuel), puis celles du vieux 5D (faut vraiment que je le change… au moins pour un 5D MkII, car là il agonise le pauvre en mode nuit…).. et j’ai en plus des vidéos !!! Oui, mais faut que je monte tout ça et upload… Donc je mettrais à jour tout ça dans la semaine, hein ! Là dodo 😉

N’oubliez pas que vous pouvez me suivre quotidiennement sur Twitter @lejapon, Facebook et Instagram (cliquez sur celui qui vous intéresse 😉 ) !

Continuer la lecture de « Festival Oeshiki au temple Ikegami Honmonji »

Visite du cimetière du Koya san

Ah bah, vous me direz que c’est pas trop tôt ! Enfin, je reprends ma petite histoire du périple de cet été… Faut dire que les événements de la rentrée se sont tellement enchaînés que j’ai eu un peu de mal à suivre…
Alors pour se remettre en situation, vous pouvez jeter un œil sur le précédent post ici
Donc pour conclure notre petit séjour au Mont Koya, nous ne pouvions partir sans visiter le célèbre cimetière du Koya san ! Mais avant cela il fallait être prêts à 6h00 du matin pour la cérémonie bouddhiste dans la magnifique salle de prière ! Malheureusement, n’ayant pas le droit de faire des photos (et n’ayant pas la faculté humaine de rester assis 2h00 par terre), j’ai opté pour faire un nouveau petit tour du coin en attendant le petit déjeuner… Une fois toute la famille repue ce fut direction le cimetière avec le bus (faisable à pied en fait) !
Cimetière du Mont Koya ou Koya san
Dans la forêt de sugi (cèdre du Japon), arbres gigantesques vieux pour la plupart de plus de 500 ans, se trouve dans leur ombre le célèbre cimetière, plongé dans une atmosphère mystique emprunte de spiritualité religieuse.
S’y promener c’est comme traverser une forêt d’arbres et de pierres, les mousses ayant recouvertes la plupart des tombes (millénaires pour certaines), où seuls les nombreux visiteurs vous rappellent que l’homme y est toujours présent… Un voyage dans le temps avec pour seul témoin encore vivant la nature… Un décor digne des productions de Miyazaki !
Les 300 000 tombes vous feront un peu tourner la tête si vous souhaitez les prendre en photo… autant les plus anciennes offrent de somptueux visuels… autant les nouvelles sont d’un kitsch parfois ! A l’image de la fusée NEC de ShinMaywa Industries (spécialisé dans l’aéronautique) à la mémoire des employés de la compagnie……..

J’aimerais beaucoup y retourner en hiver dans une ambiance brumeuse avec quelques pèlerins ou moines en tenue traditionnelle 😉

Continuer la lecture de « Visite du cimetière du Koya san »

Le Mont Koya (ou Koya san) de Kyoto à la nuit ! Dormir dans un Shukubo

Après le petit break à Kyoto, la course reprenait direction Koyasan (qui est à peine à 3 heures de Kyoto). 2 changements de trains (Keihan Ltd Express, JR Kanku Kishuji Rapid et enfin Nankai Koya Line Express qui part de Osaka) et petit « câble car » (entre Gokurakubashi et Koya san), nous voilà donc au Koya san… Mais le périple n’était pas fini car obligé de prendre le bus (interdit de marcher, la route faisant juste la largeur d’un bus) pour nous rendre au « centre ville » à quelques minutes de là.
Entrée du Shukubo Saizen-in au Mont Koya
Bref, pas mécontent d’arriver enfin à notre Shukubo (temple proposant l’hébergement) qui s’appelait Saizen-in, on pose nos affaires dans notre chambre (la partie « hôtel » était neuve et ressemblait à n’importe quel ryokan… mais l’entrée et les bâtiments principaux étaient clairement un temple avec une superbe salle de prière au centaines de lampions dorés… mais comme on avait choisi une Shukubo pas vraiment faite pour les touristes étrangers, ici c’était interdit de faire des photos… snif…) et on nous annonce que le repas est servi à 17h00 (c’est tôt mais logique puisque les moines sont censés se coucher avec le soleil pour faire leurs prières à l’aurore : vers 6h00, voire avant…). Bref, on décide de sortir découvrir les temples aux alentours… On était à l’opposé du célèbre cimetière du Mont Koya, mais en même temps juste en face de l’immense pagode Konpon Daito (45m de haut) contenant une représentation de Dainichi Nyorai & co., et d’un ensemble de célèbres bâtiments comme le Danjogaran Kondo (principal bâtiment du Mont Koya), Danjogaran Saito, Danjogaran Fudodo (trésor national mais qui ne paie pas de mine d’extérieur), Danjogaran Sanoin, Sanmaido et encore la pagode Toto (rien à voir avec le célèbre fabricant de toilettes)… un peu plus loin on avait même le Kongobuji… mais la visite sera pour le lendemain 😉
C’est pas tout ça, mais un repas typique des temples bouddhistes (végétarien) nous attendait ! Et bien je dois dire que si c’est comme ça à chaque fois, je veux bien devenir végétarien ! Le repas est sûrement ce qu’il y a de plus exceptionnel quand on séjourne au choya san, c’est pourquoi dans le choix du Shukubo les critères imposés étaient authenticité et méditation gustative ! J’en salive encore en regardant les photos… C’était bon mais aussi surprenant avec des saveurs inattendues… Délicieux !
Avant d’aller se coucher on en avait profité pour refaire un petit tour nocturne rapide (les douches/sento du Shukubo fermant à 21h00).
Etonnement aucun moustique en vue et l’on a dormi la fenêtre ouverte (sans moustiquaire)… Le lendemain ça allait être réveil à 5h00 !

Continuer la lecture de « Le Mont Koya (ou Koya san) de Kyoto à la nuit ! Dormir dans un Shukubo »

Petite balade à vélo à Kyoto, du temple Nanzen au musée du manga !

Je n’avais pas fini de publier mes photos de Kyoto… Donc on y retourne pour faire une petite balade à vélo qui part de la maison Demachi (de Vivre le Japon), suit le chemin de la philosophie jusqu’au temple Nanzen (je ne savais pas que l’on pouvait aller en haut de la porte… j’ai découvert ça quand j’ai écrit mon 2ème livre : Traditionnel Japon), petit crochet derrière pour voir l’aqueduc Suirokaku, avant d’aller au centre ville de Kyoto pour se poser avec la petite au musée du manga (argh… y’a Titeuf !).
Kyoto à vélo
Daniel, le super guide de Vivre le Japon est venu prendre un café, et m’a fait découvrir un Starbucks avec vue sur la Rivière aux Canards (la vraie, pas le blog de l’ami Thomas 😉 )… ambiance bon enfant au bord de la rivière où de jeunes adultes jouaient à « 1.2.3. Soleil ! »… J’aime beaucoup ce côté reposant de Kyoto… Juste dommage que les kyotoïtes ne soient parfois pas très accueillants, à contrario de leurs voisins d’Osaka…
Donc pour découvrir Kyoto, oubliez bus et métro ! A vélo y’a pas mieux ! La ville vous paraîtra plus petite et intime… un régal par beau temps 😉

Continuer la lecture de « Petite balade à vélo à Kyoto, du temple Nanzen au musée du manga ! »

La malédiction du Kiyomizu Dera

Il y a des lieux comme le temple Kiyomizu Dera où j’ai beau y aller plein de fois, je n’arrive pas à obtenir ce que je veux en photo…
Kimono Kiyomizu Dera
C’est un peu comme le Fuji san, il faut être au bon endroit au bon moment. Et comme j’étais à Kyoto, il y a 2 semaines, je me suis dit que c’était l’occasion de refaire les photos du Kiyomizu Dera !
Bon, c’était malheureusement trop tôt pour les jolies cerisiers en fleurs, mais quand j’ai vu le ciel magnifiquement bleu du matin avec de mignons petits nuages par-ci par-là, je me suis dit qu’au moins j’aurais un beau fond !…
Ouaip, c’était le cas quand j’étais à Kyoto Station (première photo), mais le temps d’arriver au Kiyomizu Dera, c’était fini, et j’avais droit à un beau ciel gris hivernal… beurk…
J’ai attendu 2 heures, tenté du HDR… etc… Bon j’ai fait un peu mieux qu’avant (ah, si j’avais pris le temps la première fois où j’y étais allé à mieux gérer le contre-jour…) mais c’est pas encore ça…
Prochain coup je fais comme les p’tits vieux et j’y reste toute la journée ^^x

Continuer la lecture de « La malédiction du Kiyomizu Dera »

Arashiyama, ses singes, son pont, sa forêt de bambous, ses fausses Maiko et son temple Otagi Nenbutsu-ji

Ceux qui suivent le Live vont avoir l’impression d’une redite, mais là ce ne sont pas des photos d’iPhone… 😉
Alors Arashiyama, je ne vous le présente plus tellement je vous l’ai fait visiter en photos… Sa montagne aux singes, son célèbre pont et sa forêt de bambous, tout ça j’en ai déjà parlé…
Rankan du temple Otagi Nenbutsu-ji
Mais voilà, mis à part avoir croisé 2 fausses Maiko (apprenties Geiko -Geisha-), j’ai surtout continué l’exploration jusqu’au temple Otagi Nenbutsu-ji (tout au Nord) assez loin finalement à pied…
Ce temple est célèbre pour son millier de Rakan (on pourrait penser à des Jizo, mais il s’agit en fait de disciples de bouddha) que des fidèles ont sculptés et déposés là pendant des années. Les Rakan sont avant tout des représentations des fidèles, créant une incroyable originalité au lieu empreint d’une atmosphère quelque peu mystique et intrigante.
Quand j’y suis allé la pluie et l’impression d’avoir fait fausse route, m’ont d’abord fait rebrousser chemin, mais je me suis dit que je n’avais pas marché jusque-là pour rien… Le temple, caché par la végétation, échappe au premier regard… il faut donc continuer sur la route pour enfin le découvrir à gauche de l’entrée du tunnel… L’entrée est payante comme d’habitude à Kyoto, mais si vous êtes dans le coin c’est à faire, d’autant que la rue commerçante, avant, est bien sympathique…

Continuer la lecture de « Arashiyama, ses singes, son pont, sa forêt de bambous, ses fausses Maiko et son temple Otagi Nenbutsu-ji »

Visite guidée à Kamakura : Kotoku-in le Grand Bouddha et Kosoku-ji la caverne aux Jizo

L’interlude Japan Expo étant fini (j’espère que vous avez bien profité de la promo), nous revoici sur la route de Kamakura !
Shibuyettes devant le Grand Bouddha du Kotoku-in à Kamakura
Après avoir cassé des assiettes et fait fructifier votre argent au Zeniarai Benzaiten, vous continuez le chemin en direction du Grand Bouddha (dont j’avais déjà fait un post ici), et si le cœur vous en dit vous pouvez faire un crochet au sanctuaire Sasuke Inari qui est une version « light » du sanctuaire Fushimi Inari Taisha de Kyoto (on ne l’a pas fait)… après Kotoku-in et son fameux Grand Bouddha (en vous souhaitant de réussir des photos avec un ciel bleu… moi je suis maudit…) direction, à deux pas de là, le temple Kosoku-ji (construit sur l’emplacement de l’ancienne résidence du samurai Mitsunori) qui a la particularité d’avoir une superbe vue, un bouddha doré (mais interdit de prendre des photos, j’ai fait celui d’à côté), un tourniquet à soutras (maintenant il est bloqué mais la dernière fois que j’y étais allé il fonctionnait… voir mon post ici), des milliers de Jizo et une caverne/grotte (ancienne prison où furent incarcérés des disciples du bouddhisme de Nichiren).

A part ça, il fait chaud et humide, et les Tokyo Safari de cet été vont être rudes… d’autant que tous les jours sont bookés jusqu’au 20 Août……. ^^x

Continuer la lecture de « Visite guidée à Kamakura : Kotoku-in le Grand Bouddha et Kosoku-ji la caverne aux Jizo »

Visite guidée à Kamakura : choix de route

Alors à partir de là, vous avez soit le choix d’aller en direction du grand sanctuaire Tsurugaoka Hachiman-gu (en faisant une halte au temple Kencho-ji), soit traverser la montagne pour rejoindre le Grand Bouddha (Kōtoku-in).
Bon je vous présente le chemin par la montagne et reviendrai sur l’autre plus tard. 😉
Friche au Japon
Alors je ne sais pas si ce jour là on a pris le chemin le plus court (on pouvait semble-t-il emprunter un plus direct, en continuant la route qui passait devant le temple Jochi-ji… mais on n’a pas oser tenter l’aventure), mais mis à part au début dans le village (autour de la station Kita-Kamakura) où c’était sympa de passer de ruelles en ruelles, le reste c’était de la route classique et une bonne petite montée, avant enfin d’arriver au bout d’un quart d’heure sur d’autres lieux mystiques… comme cette pierre (Masaru Ishi) sur laquelle on jette des petites assiettes pour chasser le malheur… ou conjurer les scènes de ménage à la maison 😉
Après on redescend sur le sanctuaire Zeniarai Benzaiten, qui permet de fructifier son argent, et dont j’ai fait un post il y a peu ici même.

Continuer la lecture de « Visite guidée à Kamakura : choix de route »

Visite guidée à Kamakura : temple Jochi-ji

Après avoir visité le temple Fugenzan Meigetsu-in, il suffit de passer de l’autre côté des voies de chemin de fer pour accéder au temple Jochi-ji. Ce dernier fait parti des cinq fameux temples du zen bouddhiste, et il est surtout connu pour ses statues représentant les divinités bouddhique que sont Amida (Amitabha), Shaka (Sakyamuni) et Miroku (Maitreya), que l’on voit de gauche à droite sur ma photo numéro 6.
statue de pierre de Miroku ou Maitreya
Il y avait une statue de pierre de Miroku (je ne suis pas sûr) qui semblait attirer toutes les attentions près du cimetière dans une sorte de caverne, beaucoup de femmes lui caressaient le ventre, le doigt et d’autres parties du corps… je ne connais pas la signification, mais après avoir touché son ventre, mes douleurs à l’estomac (petit coup de froid) ont disparues… après à chacun de voir l’influence divine ou psychologique.
Le temple est petit et n’a rien d’extraordinaire (il semble d’ailleurs un peu boudé des touristes), alors à moins que la grotte dans laquelle je n’ai osé m’aventurer cacherait quelque chose d’incroyable, vous n’y ferez qu’un bref crochet.
A noter que juste à côté il y a le petit temple Shokozan Tokei-ji (on n’y est pas allé) qui a la particularité d’être dédié aux femmes voulant divorcer ou l’ayant déjà fait, et qui auraient bien besoin d’un petit coup de main divin 😉

Continuer la lecture de « Visite guidée à Kamakura : temple Jochi-ji »

Visite guidée à Kamakura : temple Fugenzan Meigetsu-in

En sortant du Engaku-ji, partez sur la gauche pour enchaîner quelques mètres plus loin avec le temple Fugenzan Meigetsu-in, connu surtout pour ses hortensias et dont j’avais fait un post en pleine floraison ici.
Temple Fugenzan Meigetsu-in
L’autre attrait est la petite salle de méditation avec une ouverture ronde sur le jardin, dont le plan d’eau est normalement couvert d’iris (à la bonne saison). On fait rapidement le tour, mais le but de ce temple/jardin est surtout d’y faire de longues poses, d’y savourer du thé, pour en apprécier les différentes compositions paysagères.

Continuer la lecture de « Visite guidée à Kamakura : temple Fugenzan Meigetsu-in »