Dans les profondeurs de l’île Sado : Ibis du Japon et mines d’or !

Après une première journée sportive, on a essayé de faire plus cool le lendemain, avec le matin la visite du parc aux Ibis du Japon et le midi la visite des mines d’or… avant de vite retourner au port pour prendre le ferry.
Mont Doyu No Wareto des mines d'or de Sado Kinzan
Après avoir loupé la navette bus, un employé de l’hôtel nous emmène avec sa voiture personnelle jusqu’au port où comme à notre habitude maintenant, on stocke nos bagages avant de sauter dans un bus… Direction le parc aux Ibis ! Nipponia nippon ou Toki en japonais, est une espèce qui avait presque disparue… Sauvé in-extremis de l’extinction, ils sont donc aujourd’hui hautement protégés dans des cages loin des visiteurs… Pas réellement pratique pour les prendre en photos… zoom 200mm minimum obligatoire… Avec énormément de chance vous pouvez éventuellement en voir dans leur milieu naturel, quelques expérimentations de relâches ayant été réalisées récemment.
De retour au port (le réseau de bus n’est vraiment pas top… et les routes coupants l’îles sont super dangereuses à vélo… je recommande donc la location de voitures, et sur zone prendre les vélos), on doit attendre un peu avant de remonter dans un bus en direction des mines d’or (l’autre grande attraction de Sado).
A l’entrée vous aurez le choix entre le ticket pour visiter la mine récente (de l’ère Meiji à 1989) et voir le mont Doyu No Wareto (coupé en 2 par l’exploitation minière), et un autre ticket pour visiter la mine sous l’ère Edo (ouverte en 1601… c’est en 1542 qu’un marchant de Echigo, Shigemon Sotoyama découvre la première mine d’argent sur l’île à Tsurushi)… Si vous hésitez entre les 2 il existe aussi un pass pour faire les 2… Par manque de temps on ne fera finalement que la mine récente… je regrette un peu ce choix la mine Edo ayant été repensée en 2008 avec des automates reproduisant les gestes d’antan… :-/
Il faut savoir que sous l’ère Edo les mines d’or Sado Kinzan étaient une des principales ressources de revenu pour le shogunat des Tokugawa… l’ïle Sado était d’ailleurs directement administrée par ce dernier.

Il est à peine 14h00 et on doit (courir) reprendre le bus pour rejoindre le port et rentrer en Ferry sur Niigata…
Il y avait pourtant encore plein de choses à découvrir sur l’île Sado et le soir le Earth Festival et ces concerts de Taiko allait rythmer la nuit… Malheureusement tout était complet et j’avais prévu un budget très limité… Sans Japan Rail Pass tous les déplacements dans le Japon doivent être mûrement réfléchis (là on en aura eu pour un peu plus de 300 Euros par personne)…

Continuer la lecture de « Dans les profondeurs de l’île Sado : Ibis du Japon et mines d’or ! »

Découverte de l’île Sado où l’on pourrait croiser Totoro ! Tarai-bune et Shukunegi au programme !

Tout d’abord malgré son nom l’île n’a rien à voir avec ce que vous imaginez… Donc après avoir brièvement fait le tour de Niigata, à peine la ville disparaissant à l’horizon, on voit l’île Sado se rapprocher petit à petit (en fait c’est plutôt nous qui nous nous rapprochons 😉 ).
On passe rapidement aux « coin locker » du port d’arrivée du village Ryotsu (l’île Sado à 3 ports… on arrive suivant la ville de départ choisie) déposer nos affaires dans un des casiers pour tout de suite grimper dans un bus (attention ce n’est pas direct et il y a un changement… faut bien calculer son coup car les bus sur l’île sont loin d’être toutes les 15 minutes…) qui nous emmène voir les Tarai-bune…
Pêcheuse japonaise Tarai-bune
Donc, 2h30 de bus après notre arrivée sur l’île, on découvre le port de Ogi et ses célèbres Tarai-bune (baraques de pêcheur en forme de barrique pilotées par des femmes qui l’utilisaient autrefois pour la pêche aux coquillages et autres mollusques). Peut être cette embarcation vous dit quelque chose… C’est que vous êtes fan des Studio Ghibli et que vous connaissez bien « Le Voyage de Chihiro » ! En effet dans le dessin-animé de Miyazaki on voit la jeune héroïne embarquer sur un Tarai-bune ! Revoir mon post du Japon en direct fait avec l’iPhone… je mettais une image de la scène tirée du Voyage de Chihiro.
Après notre petit tour, je laisse ma femme et ma fille pour chevaucher un vélo électrique (on peut en louer un peu partout -mais il n’y a pas de siège enfant-, et avec le Pass c’est gratuit pour 2h ! Top !) et foncer au village Shukunegi ! Sur la route j’ai l’impression de me balader dans les « décors » de l’animation Totoro… L’isolement de l’île et son non-attrait économique fait qu’elle reste figée dans le Japon d’antan… Superbe !
Avant d’arriver au village je m’arrête au musée archéologique de Sadakoku Ogi (une vieille école transformée en musée avec un hangar abritant un énorme bateau en bois)… je fais vite le tour car il faut arriver au village de Shukunegi y prendre des photos et retourner à Ogi… le tout en 45 minutes pour choper le bus… C’est là où je comprend mon erreur… Sado a beau être une « petite » île du Japon, elle fait quand même la taille de Tokyo et Yokohama réunies ! Imaginez faire ces 2 villes en 48h !
Après quelques photos au pas de course et 3 litres de sueur laissée sur le bitume… j’arrive juste à temps pour le bus… c’est reparti pour 2h30… L’hôtel où nous sommes est un relique de l’âge d’or du Japon (70-80) où les japonais voyageaient en masse (plus qu’aujourd’hui… difficile à imaginer) à travers tout le pays… mais même si les sièges massant ressemblent pour de bon à des instruments de torture de la seconde guerre mondiale, le cadre est agréable avec un service au petit soin, quelques animations (danses) et une jolie vue…

Continuer la lecture de « Découverte de l’île Sado où l’on pourrait croiser Totoro ! Tarai-bune et Shukunegi au programme ! »

Station de ski de Teine, Genghis-Khan au Sapporo Museum et Sapporo vu de la Sapporo TV Tower !

N’ayant jamais été à la montagne faire du ski, Daniel et sa femme (grands passionnés de snowboard et équipés pour l’occasion) m’ont emmené sur les pistes de la station de Teine à quelques minutes à peine de Sapporo (très pratique !).
Et pour ma première fois sur des ski, j’ai eu droit à une piste noire ! Je pense que l’idée de mes accompagnateurs était que si je survis à cette descente, alors je pourrai par la suite faire de ce sport en toute tranquillité d’esprit… Ouais, je ne suis pas certain que c’était pas la meilleure méthode, mais ça à marché (en plus de m’épiler le fessier et toute la jambe droite) ! Ensuite je les ai suivis gaiement sur pistes rouges & co. et je dois le reconnaitre que je me suis bien marré à faire des vols planés dans la neige… mais je n’ai pas refait la noire…
Station de ski de Teine Sapporo
Alors je n’ai pas fait beaucoup de photos lors de mes descentes car je n’avais que l’iPhone sur moi (mais vous pouvez retrouver quelques shoots dans mon post résumant le trip à Sapporo sur iPhone), et je n’ai donc shooté avec le NEX qu’au début et à la fin… D’ailleurs prochaine fois je teste en nocturne ! Ca à l’air sympa à faire 😉
Après une telle journée bien épuisante et riche en émotion, rien de mieux que de finir au Sapporo Museum avec formule Tabehodai (nourriture à volonté) et Nomihodai (boissons à volonté) ! Le plat principal est le Genghis-Khan (inspiré de la nourriture Mongole et à base de viande de mouton et légumes), et la boisson se doit d’être de la bière ! On est au musée de l’usine de bière Sapporo pas de la ville 😉
Après avoir fait pleurer les serveurs tellement on commandait de boissons et nourriture (ils ont même dû changer la bonbonne de gaz du réchaud vu qu’on le faisait tourner à fond) dans le temps limite de 2 heures (heureusement pour eux que c’est limité), on reprenait la route en direction des hôtels… Mais avant d’aller dormir, impossible pour moi de ne pas faire un petit tour en haut de la Sapporo TV Tower pour profiter de la vue… comme je repartais très tôt le lendemain…
Alors la Sapporo TV Tower est très bien pour observer la ville et surtout le Snow Festival d’en haut, et on voit même dans l’axe de l’avenue au loin éclairé dans la montagne, l’ancien tremplin de saut à ski des jeux Olympiques de 1972 ! Par contre n’ayez pas la mauvaise idée comme moi de descendre par les escaliers… ça n’apporte pas grand chose à part chopper la crève……..

Continuer la lecture de « Station de ski de Teine, Genghis-Khan au Sapporo Museum et Sapporo vu de la Sapporo TV Tower ! »

Découverte de la ville de Sapporo en plein hiver

En Février, j’avais 12600 points mileage ANA qui allaient expirer… J’ai donc décidé de partir faire un tour quelque part au Japon… et l’A/R pour Hokkaido coûtant 12500 points, c’était parfait, d’autant plus que je pouvais faire ça pendant le Snow Festival (Festival des Neiges de Sapporo… j’y reviendrai en détails dans un prochain post) !
C’est donc parti pour 3 jours à Sapporo ! Il faisait bien froid à Tokyo et je me disais que j’allais être frigorifié à Sapporo vu que c’est l’extrême Nord (800 Km de Tokyo)… Pendant le vol j’ai essayé de voir si je pouvais prendre en photo la centrale de Fukushima Daiichi… sans succès…
Ce qui marque assez vite quand on arrive à Sapporo ce sont les étoiles rouges un peu partout… avec le froid ambiant, ça donne un côté très soviétique à l’ensemble ! Bienvenue donc dans la ville de la bière Sapporo !
Sapporo
A mon grand étonnement, il ne faisait pas si froid que ça… sûrement juste une sensation, car l’air étant moins sec qu’à Tokyo ici le froid est moins intrusif… Je profite donc pour faire un petit tour, passant devant le Hokkaidōchō kyūhonchōsha (un des premiers bâtiments gouvernementaux à Hokkaido… c’est en 1868 que la ville de Sapporo a été officiellement reconnue comme ville et en 1888 que ce bâtiment a été construit dans un style américain pour accueillir la commission de développement de la région… faut dire ce sont les étrangers qui ont poussé le développement de Hokkaido), puis la Clock Tower, et enfin traversant rapidement le Snow Festival avant de poser mes affaires à l’hôtel qui était juste sur l’avenue qui accueille l’événement.
Première vraie mission : trouver à manger… mais priorité aux plats locaux ! Donc, suivant le conseil d’Angelo, je pars à la recherche d’un bouiboui proposant le célèbre Corn-Butter-Miso-Ramen de Sapporo !
En route vers le quartier de Susukino, connu pour ses nombreux restaurants, karaokés, bars, bars à hôtesses… et, ayant le flair pour dénicher les bonnes popotes de grand-mère, je rate la rue Ramen Yokocho (où il y a plein de restaurants de ramens) mais tombe sur un p’tit resto qui existe depuis 46 ans… 1 seul client à l’intérieur (d’habitude on opte plutôt pour les restaurants qui sont bien pleins au Japon), des p’tits vieux au service et à la cuisine (gage de qualité)… les doigts gelés et les appareils avec les batteries à plats… je me dis que c’est bête d’aller chercher plus loin… Et j’ai eu raison ! C’était super bon ! D’ailleurs, j’en salive rien qu’en écrivant ces lignes… Les signatures de gens célèbres sur le mur auraient aussi dû m’interpeller, comme quoi c’est une adresse quand même réputée 😉
Bien repu, réchauffé et les batteries chargées à bloc, j’étais près à repartir en expédition dans la ville de Sapporo !
Quand on sort des grandes avenues, les trottoirs sont recouverts de plusieurs bonnes dizaines de centimètres de neige tassée et glacée… c’est très casse-gueule et je me dis que j’aurais dû acheter les crampons pour chaussures vendus à l’aéroport (pour la p’tite histoire, la seule gamelle que je me prendrai sera le dernier soir…)… Après être passé au pied de la Sapporo TV Tower (j’y retournerai le soir), je vais en direction de la Sapporo Factory, qui est une ancienne usine de bière de Sapporo transformée en un grand Shopping Mall. Là, je vais y squatter bien 2 heures avec un café et de bonnes gaufres histoire de me réchauffer…
Le soir je dois rejoindre Daniel et sa femme pour faire le tour des sculptures de glace du Snow Festival by night et aller manger ensemble… Mais avant de les rejoindre au show de snowboard (les gars font des jumps sur de la musique qui pulse) j’ai pris le chemin de la Sapporo Tower pour faire des photos vues du ciel… mais ça, ce sera pour le prochain post 😉

Continuer la lecture de « Découverte de la ville de Sapporo en plein hiver »

Parc national d’Azumino, montagne d’Omachi et Matsumoto

Le dernier périple hivernal avant de rester à la maison au calme (enfin faut espérer) s’est fait en famille. On est parti rendre visite à la belle famille à Matsumoto et l’on en a profité pour goûter au divers joies de la neige… marche en forêt, luge, labyrinthe de glace, ski et onsen (mais comme vous me connaissez c’est plutôt mes miss qui en ont profitées) 😉
Comme pour les 2 dernières aventures je vous livre aujourd’hui le Live pris avec l’iPhone avant de revenir dans le détail et avec des photos plus « pro » dans quelques jours 😉
Parc National d'Azumino / Alpes Japonaises / Nagano
Cliquez sur « Voir toutes les photos » pour découvrir la chronologie…

Continuer la lecture de « Parc national d’Azumino, montagne d’Omachi et Matsumoto »

Le Mont Koya (ou Koya san) de Kyoto à la nuit ! Dormir dans un Shukubo

Après le petit break à Kyoto, la course reprenait direction Koyasan (qui est à peine à 3 heures de Kyoto). 2 changements de trains (Keihan Ltd Express, JR Kanku Kishuji Rapid et enfin Nankai Koya Line Express qui part de Osaka) et petit « câble car » (entre Gokurakubashi et Koya san), nous voilà donc au Koya san… Mais le périple n’était pas fini car obligé de prendre le bus (interdit de marcher, la route faisant juste la largeur d’un bus) pour nous rendre au « centre ville » à quelques minutes de là.
Entrée du Shukubo Saizen-in au Mont Koya
Bref, pas mécontent d’arriver enfin à notre Shukubo (temple proposant l’hébergement) qui s’appelait Saizen-in, on pose nos affaires dans notre chambre (la partie « hôtel » était neuve et ressemblait à n’importe quel ryokan… mais l’entrée et les bâtiments principaux étaient clairement un temple avec une superbe salle de prière au centaines de lampions dorés… mais comme on avait choisi une Shukubo pas vraiment faite pour les touristes étrangers, ici c’était interdit de faire des photos… snif…) et on nous annonce que le repas est servi à 17h00 (c’est tôt mais logique puisque les moines sont censés se coucher avec le soleil pour faire leurs prières à l’aurore : vers 6h00, voire avant…). Bref, on décide de sortir découvrir les temples aux alentours… On était à l’opposé du célèbre cimetière du Mont Koya, mais en même temps juste en face de l’immense pagode Konpon Daito (45m de haut) contenant une représentation de Dainichi Nyorai & co., et d’un ensemble de célèbres bâtiments comme le Danjogaran Kondo (principal bâtiment du Mont Koya), Danjogaran Saito, Danjogaran Fudodo (trésor national mais qui ne paie pas de mine d’extérieur), Danjogaran Sanoin, Sanmaido et encore la pagode Toto (rien à voir avec le célèbre fabricant de toilettes)… un peu plus loin on avait même le Kongobuji… mais la visite sera pour le lendemain 😉
C’est pas tout ça, mais un repas typique des temples bouddhistes (végétarien) nous attendait ! Et bien je dois dire que si c’est comme ça à chaque fois, je veux bien devenir végétarien ! Le repas est sûrement ce qu’il y a de plus exceptionnel quand on séjourne au choya san, c’est pourquoi dans le choix du Shukubo les critères imposés étaient authenticité et méditation gustative ! J’en salive encore en regardant les photos… C’était bon mais aussi surprenant avec des saveurs inattendues… Délicieux !
Avant d’aller se coucher on en avait profité pour refaire un petit tour nocturne rapide (les douches/sento du Shukubo fermant à 21h00).
Etonnement aucun moustique en vue et l’on a dormi la fenêtre ouverte (sans moustiquaire)… Le lendemain ça allait être réveil à 5h00 !

Continuer la lecture de « Le Mont Koya (ou Koya san) de Kyoto à la nuit ! Dormir dans un Shukubo »

Alpines Route – Au milieu des hautes neiges japonaises !

Voilà enfin mon post sur l’Alpines Route ! Ça n’aura pas été facile de trier les photos… d’ailleurs je vous en ai mis un bon paquet ! Faut dire que la célèbre Alpines Route à de quoi impressionner et est aussi un sujet difficile à saisir pour bien rendre l’impression d’immensité de la chose… J’ai même tenté des panoramiques verticaux comme la photo ci-dessous… mais ça rendait pas bien avec des objets en mouvement comme les bus… dommage…
Alpines Route dans les Alpes japonaises près de Nagano
La journée commença très tôt : 6h30 du matin pour partir à 8h00 et avoir une chance d’attraper un des bus électriques du convoi de 9h00 qui montent dans la montagne… En fait l’Alpines Route est tout autant un spectacle pour la vue que pour les transports empruntés pour y arriver !
En effet du parking de Ogizawa (vous pouvez y aller avec une navette bus à partir de la station de train JR Omachi) on doit prendre le Kanden Trolley Bus (bus électrique), pour arriver au barrage Kurobe Dam (« Dam » signifie barrage… en descendant j’ai pris leur fameux curry… avec le riz en forme de barrage…) où l’on prendra de l’autre côté de ce dernier, le Kurobe Cablecar (funiculaire), pour enchaîner directement avec le Tateyama Ropeway (téléphérique) et enfin prendre un autre bus électrique : Tateyama Trolley Bus !
Yeah ! Après tout ça vous pourrez marcher tranquillement vers l’Alpines Route (vous aurez le choix de passer dedans ou d’en faire le tour à pied). J’ai été surpris de voir que beaucoup de skieurs viennent faire du hors piste au-dessus, comme vous pourrez le voir sur les photos… J’espère qu’il n’y a aucun risque d’avalanche car la neige atteignait 17m au plus haut… je me voyais mal coincer là-dessous…
Donc la route est longue et la météo tout en haut incertaine… j’ai eu droit à 15 minutes, pas plus, de ciel bleu… dommage, dans le stress avec la famille qui en avait marre de se geler (il devait faire entre 0~5°) je n’ai pas pu attendre de nouveau des bus pour refaire les premières photos qui avaient un ciel cramé… ;-(
Certains d’entre-vous ont peut-être pu suivre le direct que j’avais fait (oui il y avait de la 3G à 2300m d’altitude 😉 ), à revoir ici !

Pour info, le ticket aller/retour nous a coûté 8800 Yens/personne (mais vous pouvez prendre de l’autre côté à partir de la station JR Toyama)… et la route est ouverte de mi-Avril à fin Mai pour admirer le spectacle des hautes neiges.

Continuer la lecture de « Alpines Route – Au milieu des hautes neiges japonaises ! »

Matsumoto J1 – Sakura de montagne

Pour le Golden Week (LA semaine de vacances des japonais… mais qui sera peut-être supplantée cette année par les 2 semaines de congés forcés cet été pour économiser l’énergie -cf. clim des bureaux-), nous étions donc allé voir la famille à Matsumoto. Matsumoto que vous connaissez déjà vu que je vous en avais parlé ici !
Le premier jour on a décidé (vu que la météo annonçait de la pluie pour les jours suivants) d’aller directement à l’Alpines Route (que vous avez pu voir en direct en vidéo lors de mon Live vidéo ici ou sur la partie Live du site ici)… mais voilà, comme souvent la météo était complètement fausse, et au lieu de soleil, on a eu une grosse pluie…
Sakura de montagne à Omachi - Alpes japonaises
Direction donc la ville d’à côté pour y admirer les cerisiers qui étaient en pleine floraison ! Et oui, la montagne étant plus froide, les Sakura sont bien plus tardifs que dans le reste du Japon (hormis le Nord, où ça commence tout juste), ce qui offre une deuxième chance à ceux qui les auraient ratés. Autant dire que beaucoup profitent du Golden Week pour voyager et justement apprécier ce spectacle en famille… D’ailleurs, cette année, il y a eu très peu de voyages vers l’étranger. En raison d’un avenir économique incertain suite à la catastrophe du 11 Mars, les japonais ce sont plutôt dirigés au dernier moment vers les lieux touristiques intérieurs… et il faut dire que ça fait du bien au pays que les japonais dépensent l’argent au Japon plutôt qu’à l’étranger.

Désolé pour les fans du Live vidéo, je n’en ai pas fait beaucoup cette semaine car j’étais en famille, que l’on bougeait beaucoup et j’avais besoin de décompresser un peu… d’autant que de la bonne paperasse m’attendait au retour… Mais je compte reprendre les Live vidéo la semaine prochaine, alors restez bien connectés à mon Twitter 😉

Continuer la lecture de « Matsumoto J1 – Sakura de montagne »

Randonnée en montagne à Kurama

Idée rando en montagne ?… Si vous êtes de passage dans la ville historique de Kyoto, et que vous souhaitez sortir un peu de la ville pour répondre à l’appel de la forêt. Allez donc prendre le train à Demachi-yanagi pour partir dans la montagne de Kurama (ligne Eizan) au Nord-Ouest de Kyoto.
Kurama
Là-bas, vous serez accueillis au terminus du train par un Tengu, avant de passer l’entrée du temple Kurama qui vous servira de point de départ pour une bonne randonnée de 2 heures dans une forêt mystique parsemée de temples bouddhistes et sanctuaires shintos. La descente paraît longue et le sanctuaire Kifune en fin est finalement « banal » (seul l’escalier avec ses lampions est intéressant), le coin est sympa mais les ryokan sont hors de prix… et pour couronner le tout si vous ne prenez pas le bus (grave erreur que l’on a commise car il fallait attendre 30 minutes), vous devrez longer une route de montagne pendant 3km pour arriver à la station la plus proche.
Dommage, que l’on ne soit pas mieux récompensé pour l’effort… mais je crois quand faisant dans l’autre sens c’est mieux, car on aurait pu profiter d’un onsen bien mérité du côté de la station Kurama. :-/
Je vous recommande d’y aller plutôt à partir de Mai quand la végétation est luxuriante, ou mieux à l’automne quand les feuilles sont bien rouges… parc’que là, la végétation hivernale était un peu triste… en plus on s’est pris une tempête de neige éclair au sommet…….

PS : la p’tite a aimé la balade, ne s’est pas plainte une seule fois, ni réclamé que je la porte… sauf quand il fallait à la fin suivre la route pour aller à la station……….. pourquoi n’a-t-on pas accepté la proposition de cette vieille dame qui nous invitait à prendre sa navette bus… ;-(

Continuer la lecture de « Randonnée en montagne à Kurama »

LA photo du mont Fuji !

Arf, depuis le temps que je tente le coup d’avoir cette fichue photo « carte postale » du mont Fuji (dit Fuji san pour les intimes et non Fujiyama) vu du lac Ashinoko avec le fameux portique rouge du sanctuaire Hakone jinja… 8 ans ! Et j’avais toujours eu une couche de nuages devant… ;-(
Et là, je croyais l’histoire se répéter, puis d’un coup… alléluia ! Il est apparu nickel sans un nuage pour le masquer !
Mont Fuji, Fuji san ou encore Fujiyama vu du lac Ashinoko à Hakone
Donc ce week-end on partait en famille accompagnés de Christelle pour visiter Hakone et lui faire découvrir les joies d’un bain bouillant assaisonné aux petits légumes… j’ai nommé le onsen !
Petit rappel pour ceux que l’aventure tente, à partir de Tokyo : il faut absolument prendre un Hakone Pass pour faire le tour sans se ruiner, car en gros chaque moyen de transport sur place (bus, bateau, téléphérique, train à câble et petit train) vous en coûtera 1000 Yens… alors un Hakone Pass valable 2 jours à 5000 Yens comprenant l’A/R Shinjuku/Hakone (compter un supplément d’environ 800 Yens pour l’Express) est vite rentabilisé !
Bref, voilà dans la galerie une grosse série photos du Fuji san ! 😉

PS : comme certains semblent affectionner les panoramiques, j’en ai mis quelques-uns 😉

Continuer la lecture de « LA photo du mont Fuji ! »