Sei-Jin-Shiki la cérémonie de passage à l’âge adulte

Comme chaque année le deuxième lundi de Janvier était férié et dédié à la cérémonie de passage à l’âge adulte (Sei-Jin-Shiki). Si vous suivez le blog depuis longtemps, vous savez que j’ai déjà couvert plusieurs fois l’événement que vous pouvez redécouvrir par exemple ici : Aujourd’hui j’ai 20 ans au Japon !
Japonaise de 20 ans
Donc hier, j’y étais allé surtout pour former/entraîner mon apprentie à la prise de portrait… Yuna du haut de ses 5 ans et équipée de mon premier réflex numérique (Canon D60 acheté en 2002) + le fidèle 50mm f1.4, a donc dû vaincre sa timidité pour tirer le portrait des charmantes japonaises fêtant leur 20 ans. Alors comme c’était une première et qu’il ne fallait pas trop la brusquer (pas facile de demander à des inconnus de poser), on n’en a pas fait des tonnes comme j’ai l’habitude, et on a sélectionné les plus jolies/gentilles 😉
Le feeling passe super bien quand c’est une petite fille qui vous prend en photo, et toutes s’en sont allé du célèbre « kawaiiiii »… Bon, je suis assez fier du résultat de cette première, je pense avoir trouvé le moyen pour que ma fille paie elle-même ses futures études au Japon… ouf… :-p

Pour la petite histoire la cérémonie a été inaugurée pour la première fois le 22 novembre 1946 dans la ville de Warabi dans la préfecture de Saïtama, c’était à l’époque pour rendre hommage aux nouvelles générations qui allaient avoir la lourde tâche de reconstruire le pays après la guerre. Cette « fête de la jeunesse » (Sei-Nen-Matsuri) dura 3 jours et fut reprise 2 ans plus tard par le gouvernement japonais qui l’officialisa comme fête nationale en Janvier.

PS : dans un autre registre et pour plaire aux lectrices, l’ami Yann a posté des photos de beaux pompiers japonais en action sur son blog du Japon d’la campagne (Hiroshima, Miyajima, Iwakuni…) : L’Oeil Du Tako

Continuer la lecture de « Sei-Jin-Shiki la cérémonie de passage à l’âge adulte »

Tokyo Game Show et Tokyo Girl Show… 2 salons en 1 !

Ils sont malins les organisateurs du TGS ! Pour s’assurer un plus large public, ils ont organisé avec la complicité des éditeurs de jeux vidéo, en parallèle du Tokyo Game Show un autre salon beaucoup plus intéressant : le Tokyo Girl Show !
Ainsi pendant que des malheureux font la queue pendant des heures pour tester des jeux vidéos, afin de pouvoir élire le meilleur jeu de l’année à venir, d’autres arpentent les allées du salon pour trouver la plus jolie japonaise qui, souvent en tenue légère, sera capable de réchauffer n’importe quel cœur cet hiver où les restrictions électriques favoriseront le rapprochement humain…
Superbe et sexy jeune femme japonaise au Tokyo Game Show
Bon avoir une belle plastique ce n’est pas très difficile pour une japonaise… la génétique et leur long intestin garantissent un corps de guêpe (pour peu qu’il n’y ait pas trop de McDo comme repas)… mais rassurez vous mesdemoiselles/mesdames, la jolie japonaise à malheureusement souvent des parents qui négligent l’hygiène buccodentaire de leurs enfants… et les top modèles nipponnes ont souvent les dents pourries et/ou tordues… ce qui passera inaperçu aux yeux des japonais, mais pas à ceux des occidentaux !
Du coup le challenge de chaque Tokyo Girl Show est de trouver celle qui alliera beauté des formes et harmonie du visage… mais aussi qui dégagera une atmosphère sympathique… voir angélique… 😉
Ben je pense avoir trouver la gagnante sur le stand Capcom (qui comme chaque année à une sélection de folie ! Je veux bien les coordonnées de l’agence de mannequins…), et je vous mets cette magnifique femme japonaise en avant sur le post !

Ah mais quoi… j’en entends quelques unes qui râlent au fond de la salle… Ben faut bien que je compense les articles de mode de Valérie, non ? D’ailleurs la pauvre pleure de ne pas avoir de commentaires sur son dernier article… cliquez ici pour voir l’article sur la boutique de fringues BirthDeath.
Si elle a plus de 30 personnes différentes qui laissent un commentaires sur son dernier article, je promets de faire un post ici avec des japonais mignons en photos !

PS : merci à Mehdi d’avoir tenu la rotolight pour éclairer les modèles 😉

Continuer la lecture de « Tokyo Game Show et Tokyo Girl Show… 2 salons en 1 ! »

Toba la ville de Mikimoto et ses plongeuses Ama !

Quand on arrive à Toba, on sent les efforts pour refaire battre le cœur de la ville, mais très vite le constat est sans appel… c’est mort dans le coin ! Les tentatives semblent avoir été nombreuses mais l’esprit euphorique d’antan n’est aujourd’hui visible que sur le papier glacé d’anciennes photographies en noir & blanc accrochées aux murs…
Plongeuse Ama du musée Mikimoto pêcheuse de perles
Les pêcheuses d’huîtres perlières (qui sont des plongeuses Ama, et ne se limitent pas aux seules huîtres pour leur pêche en apnée) et l’aquarium sont les seuls à attirer encore quelques touristes égarés… comme nous l’avons été… surtout en choisissant de séjourner une nuit ici… ^^x
L’hôtel choisi, loin de crouler sous la clientèle, doit bien être le seul du coin (du moins de ce côté). Le plus drôle c’est que ma femme s’était trompée dans la date de réservation, et le gérant, assez arrangeant, a bien voulu éplucher son registre des réservations pour nous trouver une chambre de libre (c’était pas dur, les seuls autres clients était un couple de retraités venus revivre leurs jeunes années, en réservant le même hôtel qu’il y a 40 ans… Ils n’ont pas dû être déçus car n’ayant pas connu de travaux depuis -seules les télévisions sont d’aujourd’hui pour cause d’arrêt en Juillet dernier de la TV analogique- il a dû être authentique pour eux !).
Après avoir posé nos bagages (on avait quand même fait 3h30 de train d’affilée, 1h30 pour Yokohama->Nagoya et 2h pour Nagoya->Toba -JR Rapid Mie 5-) on a pris la direction d’un restaurant pour un bon bol de Udon du coin (le Tekone Udon est la spécialité de Toba). Après direction le musée de Mikimoto (Kokichi Mikimoto -1858 à 1954- fut le premier au monde à réussir à produire des perles de culture) qui se trouve sur une petite île juste à côté accessible par une passerelle… mais plus que le musée c’était la démonstration des plongeuses Ama (toutes les heures) qui m’intéressait. Après mettre acquitté des 1500 Yens de droit d’entrée, je fus bien content de m’être imposé dans la séance photos d’un magazine, ce qui m’a permis de faire ce cliché des jolies et jeunes pêcheuses de perles posant avec en fond la statue de Kokichi Mikimoto 🙂
Comme je m’étais bien fait remarquer (les photographes pros japonais étaient dégoûtés de me voir débouler dans leur séance… Je dois avouer que j’aurais su que c’était une séance organisée pour eux, et que cela ne faisait pas partie de la démonstration classique, je n’aurais pas osé mettre mes gros sabots dans le plat comme je l’ai fait !) les pêcheuses qui avaient posé me faisaient de grands sourires pendant leur démonstration de pêche… nickel pour mes portraits aquatiques 😉

PS : je regrette juste de ne pas avoir été photographe début 1900, car à l’époque les plongeuses Ama travaillaient torse nu voir même entièrement nues ! ;-(

Continuer la lecture de « Toba la ville de Mikimoto et ses plongeuses Ama ! »

Avant le Japon était un pays musulman !

En témoigne cette photo de Kusakabe Kimbei sous l’ère Meiji. Le port du Tchador était très répandu au Japon… l’hiver…
Japonaise en habit d'hiver
Oui, on peut faire dire ce que l’on veut aux images… Une chose est sûre, si certaines d’entre-vous viennent au Japon, vous n’aurez qu’à dire, si l’on vous fait des remarques sur une tenue ostentatoire, qu’il ne s’agit là que d’un vêtement traditionnel japonais 😉
En ce moment je suis en plein dans les livres de la période Meiji, et malgré un magnifique soleil dehors (et des températures au dessus des 30°), je reste enfermé dans ma petite bibliothèque municipale. Quoi ? Ben oui, je suis aussi historien spécialiste du Japon à mes heures perdues ! :-p
En tout cas je découvre, voire redécouvre, le pays du soleil levant, et plein de choses comme la photo ci-dessus, qui sont fort intéressantes à lire/voir. Je me rends surtout compte que certaines mentalités n’ont pas changées depuis des siècles et que des lieux restent quasi inchangés depuis plus de 100 ans, alors que d’autres ont été ravagés par l’industrialisation comme Negishi (que l’on nommait « Mississippi Bay »), dit le plus beau paysage d’Asie de l’Est… il y a longtemps, hein !
En plus du travail qui m’a été demandé, tout ceci m’inspire grandement pour de nouveaux projets ! Wait & see 😉

Edit : Euh, c’est vrai que j’ai oublié de préciser que sur la photo il s’agit d’un vêtement traditionnel hivernale japonais sous l’ère Meiji ! Rien à voir avec un Tchador. Oui, il fallait lire entre les lignes ! 😉

Continuer la lecture de « Avant le Japon était un pays musulman ! »

Mariage à la Japonaise, Part I : au temple… ou plutôt sanctuaire !

Et avec une japonaise !
Donc voilà les photos du mariage de Atsuko et Philippe, qui avait lieu à Nagoya le week-end dernier ! La cérémonie au sanctuaire shinto (Atsuta) fut une première pour moi, dommage qu’à l’intérieur des lieux saints seul le photographe officiel (et assermenté) était autorisé à professer. Mais ça ne m’a pas empêché de faire une tonne de photos… je m’en excuse auprès de Philippe, qui doit se coltiner le tri… Ben oui, il voulait les photos le jour même (vive le numérique) et pas attendre 3 mois (comme pour les officielles) 😉
Mariage traditionnel japonais
Alors comme toujours au Japon, il n’y a pas vraiment de place pour l’improvisation, ici tout est chronométré, et les mariages s’enchainent au sanctuaire sans interférer entre-eux.
Pour le programme, ce fut :
– séance d’habillage (je peux vous dire que les cordages étaient bien serrés)
– mise en ligne en attendant la Miko du sanctuaire
– défilé dans les allées jusqu’au bâtiment principal
– 1er cérémonie (demande de bénédiction au dieu du coin)
– retour au bâtiment d’accueil avec quelques séances photos sur le chemin
– séance photo en studio
– présentation des familles
– 2ème cérémonie plus protocolaire (prière, musique… et danse -2 jeunes femmes… des Mikos je pense- ! Non, ce n’est pas ce que vous croyez ! :-p ) dans une salle dédiée (voir les premières photos de la version extérieure) avec échange d’alliances (belle prestation de Philippe en japonais pour le texte des voeux 😉 )
– dernières séances photos dans le parc du sanctuaire… mais pas trop loin 😉

Les moments les plus drôles c’étaient les contraintes imposées pour les séances posées… interdiction d’avoir un cil de travers ! Du coup les photos sont bien formatées et correspondent exactement à la brochure publicitaire… ce qui explique le relâchement et les fous-rire en fin de séance…

La suite demain !

PS : Si vous souhaitez vous laisser tenter par un mariage traditionnel japonais, n’hésitez pas à me demander pour vous aider à organiser de ce dernier 😉

Continuer la lecture de « Mariage à la Japonaise, Part I : au temple… ou plutôt sanctuaire ! »

Comment se marier avec une japonaise ?

Ahlala c’te titre racoleur que je vous sors là ! :-p
Nan, je ne vais pas parler du couple ou comment en former un… je préfère vous laisser la surprise… niarc niarc… ceux qui sont ou ont été mariés avec un/une japonais/e comprendront LOL
Bref, je vais vous parler aujourd’hui de Kimono de mariage japonais traditionnel et enchainer avec le restaurant pour la réception… et tout ça à Takamatsu (et oui, nous revoilà dans la préfecture de Kagawa à Shikoku).
Kimono de mariage japonais
En attendant de vous faire un superbe reportage sur le mariage mixte de P. & A. début du mois prochain, je vous fais découvrir une boutique de costumes de mariage, avec la section European style, mais surtout Japanese style… Donc le kimono blanc (noir pour le mari) mais pas forcément dénué de détails sera pour le temple, et le kimono coloré embellira la mariée pour la soirée ou les photos souvenirs… quant aux parents… le noir sera de rigueur…
Et rien de mieux que le superbe cadre du restaurant japonais Saryou pour bien finir la journée… en tout cas, ce le fut pour moi 😉

Les adresses :
Location de Kimono de mariage (merci au directeur Tanimoto san) : Itosyo 香川県高松市常磐町1丁目6-9
www6.ocn.ne.jp/~itosyo/

Superbe et très bon restaurant : Saryou 香川県高松市常磐町1丁目8番地2
www.trs1515.com/~saryou/top.html

Ils sont pas loin l’un de l’autre.

PS : aujourd’hui je suis allé voir les pré-festivités des 150 ans de Yokohama… et bien je vous conseille de faire un tour à Sakuragicho demain ! En plus le spectacle de « La Machine » (troupe française spécialisée dans la création et la mise en scène de machines/créatures géantes) est vraiment impressionnant et magique !

Continuer la lecture de « Comment se marier avec une japonaise ? »

Les japonais sont des français comme les autres !

Ben oui, ils font grève eux aussi ! :-p
Manifestation au Japon
On imagine le japonais se tuant au travail (ça arrive), mais il a des syndicats comme les autres, il fait grève comme presque tout le monde, et manifeste (sur le trottoir en faisant bien attention de ne pas perturber le trafic, ni déranger les voisins) comme tout manifestant devrait le faire ! 😉

Bon allez, la bonne nouvelle c’est que McDo enregistre un chiffre d’affaire record et recrute à fond (Youpi ! Faut que je voie s’ils n’ont pas besoin d’un photographe/caméraman)… la mode du Bento revient aussi en force (oui, parc’que c’est quand même mieux qu’un McDo)… et s’exporte jusqu’en France avec Bento & co ! 😉
Tout va bien ! LOL

PS : pour répondre à certains concernant la vidéo d’hier… en fait en mode vidéo le Xacti HD2000 n’utilise pas tout le capteur… du coup ça zoom et diminue l’effet Fish-eye… mais là j’avais aussi zoomé pour ne pas avoir le bord noir sur la vidéo… du coup ça faisait juste grand-angle 😉

Continuer la lecture de « Les japonais sont des français comme les autres ! »

Seijin Shiki ! Aujourd’hui j’ai 20 ans au Japon !… encore…

Et voilà, comme chaque année, c’était aujourd’hui Seijin Shiki, la fête des 20 ans ! Ou plutôt du passage à la majorité au Japon.
Japonaise en kimono pour la fête des 20 ans
Et comme contrairement à l’année dernière je ne travaillais pas en ce jour férié… Je vous livre un jolie florilège de jeunes japonaises fêtant gaiement leur vingtaine… et parc’que y’a aussi les japonais hommes qui fêtent ce jour (plus discrètement), je n’ai pas manqué l’occasion d’en attraper un bien habillé (avec un vêtement traditionnel, la plupart optant plutôt pour le costume du salaryman… faut dire la location des kimonos -très beau- pour ce jour, coûte une fortune…….).

J’ai pris les photos (et j’étais loin d’être le seul… on se serait cru au Tokyo Auto Salon d’il y a 3 jours ^^x ) au sanctuaire Meiji Jingu à Harajuku près de Shibuya.

PS : le Strom Trooper n’avait pas 20 ans, c’est juste Danny qui voulait poser avec des jeunes filles 😉

Continuer la lecture de « Seijin Shiki ! Aujourd’hui j’ai 20 ans au Japon !… encore… »

CEATEC, Tokyo Game Show, Robo Japan… ça ne s’arrête donc jamais ?

Que certains se rassurent ! Non je n’ai pas raté le CEATEC, ni le TGS et autre Robo Japan ! Je vous rappelle que l’actualité High-Tech du Japon fait partie intégrante de mon travail de photographe-report ici 😉
Joueurs de jeu vidéos japonais en costume de salaryman
Bon, mais toutes ces journées de folies et une bonne intoxication alimentaire au TGS (non, j’ai pourtant refusé tous les bonbons et autres douceurs que me proposaient les Campaign Girl LOL ), je fini la semaine sur les rotules avec une bonne crève… Heureusement que l’on a droit à un week-end de 3 jours ! Lundi étant férié pour cause de fête du sport (eh oui ! C’est ce week-end la compèt’ des sauveteurs en mer 😉 )… y’a des jours fériés pour tout et n’importe quoi au Japon, et c’est tant mieux vu les maigres vacances que l’on peut s’offrir. 😉

PS : pour plus d’infos et de photos de ces salons, je vous invite à aller voir AkihabaraNews (pour qui je bosse) !
rePS : et pour celles qui rêvaient du jeune Kei (voilà enfin des photos de lui en entier)… et bien sachez que j’ai réussi à le casser avec une Campaign Girl (désolé !), ce qui n’était finalement pas très difficile au vue du nombre qui étaient motivées à lui apprendre à manipuler la manette… de la Wii LOL

Continuer la lecture de « CEATEC, Tokyo Game Show, Robo Japan… ça ne s’arrête donc jamais ? »

Une Japonaise en Kimono

Dans un Ginza surpeuplé, aux enseignes de grandes marques rivalisant de gigantisme dans une architecture à l’image d’un consumérisme sans mesure, on est inextricablement attiré par une des petites ruelles perpendiculaires pour respirer enfin. Vous voilà revivre, vous laissant guider par une flânerie vagabonde devant les devantures de petites boutiques. Quand tout à coup attirés par des couleurs et motifs d’un autre temps, que s’efforce de mettre en valeur une jeune femme en kimono derrière la vitrine, vous avez irrésistiblement envie de franchir le pas de la porte, et découvrir ce qu’elle propose.
Japonaise en Kimono à Ginza - Tokyo
Bien que le bâtiment soit moderne, règne dans cette boutique un parfum d’authenticité et de tradition, on vous explique tout le savoir-faire pour confectionner à la main les innombrables tissus exposés, et la rareté de certains. Vous voilà enfin prêts a revêtir le costumes traditionnel réalisé selon des techniques millénaires et pourtant toujours autant d’actualité… le Kimono !

Alors si vous voulez vous offrir un authentique Kimono (le prix n’est pas forcément pour toutes les bourses -surtout si vous optez pour un tissu rare fait main, qui dépassera généralement les 6000 Euros-, mais la boutique propose de magnifiques Kimonos -souvent de mariage- d’occasions, aux prix plus abordables) ou simplement en louer un pour une journée (l’ensemble comme sur les photos en extérieures -merci à A. d’avoir bien voulue me servir de modèle- est à 5250 Yens -promo spéciale été-, soit 32 Euros… la séance d’habillage est comprise), laissez-vous convier par les charmantes vendeuses à entrer dans la boutique Ishou Rakuya à Ginza (voir leur site pour ceux qui lisent japonais ou repérez le sur la Google Map après les photos -il se trouve à 2 pas de Kabuki-za-)

PS : les hommes ont aussi leur étage !

Continuer la lecture de « Une Japonaise en Kimono »