Découverte de l’île Sado où l’on pourrait croiser Totoro ! Tarai-bune et Shukunegi au programme !

Tout d’abord malgré son nom l’île n’a rien à voir avec ce que vous imaginez… Donc après avoir brièvement fait le tour de Niigata, à peine la ville disparaissant à l’horizon, on voit l’île Sado se rapprocher petit à petit (en fait c’est plutôt nous qui nous nous rapprochons 😉 ).
On passe rapidement aux « coin locker » du port d’arrivée du village Ryotsu (l’île Sado à 3 ports… on arrive suivant la ville de départ choisie) déposer nos affaires dans un des casiers pour tout de suite grimper dans un bus (attention ce n’est pas direct et il y a un changement… faut bien calculer son coup car les bus sur l’île sont loin d’être toutes les 15 minutes…) qui nous emmène voir les Tarai-bune…
Pêcheuse japonaise Tarai-bune
Donc, 2h30 de bus après notre arrivée sur l’île, on découvre le port de Ogi et ses célèbres Tarai-bune (baraques de pêcheur en forme de barrique pilotées par des femmes qui l’utilisaient autrefois pour la pêche aux coquillages et autres mollusques). Peut être cette embarcation vous dit quelque chose… C’est que vous êtes fan des Studio Ghibli et que vous connaissez bien « Le Voyage de Chihiro » ! En effet dans le dessin-animé de Miyazaki on voit la jeune héroïne embarquer sur un Tarai-bune ! Revoir mon post du Japon en direct fait avec l’iPhone… je mettais une image de la scène tirée du Voyage de Chihiro.
Après notre petit tour, je laisse ma femme et ma fille pour chevaucher un vélo électrique (on peut en louer un peu partout -mais il n’y a pas de siège enfant-, et avec le Pass c’est gratuit pour 2h ! Top !) et foncer au village Shukunegi ! Sur la route j’ai l’impression de me balader dans les « décors » de l’animation Totoro… L’isolement de l’île et son non-attrait économique fait qu’elle reste figée dans le Japon d’antan… Superbe !
Avant d’arriver au village je m’arrête au musée archéologique de Sadakoku Ogi (une vieille école transformée en musée avec un hangar abritant un énorme bateau en bois)… je fais vite le tour car il faut arriver au village de Shukunegi y prendre des photos et retourner à Ogi… le tout en 45 minutes pour choper le bus… C’est là où je comprend mon erreur… Sado a beau être une « petite » île du Japon, elle fait quand même la taille de Tokyo et Yokohama réunies ! Imaginez faire ces 2 villes en 48h !
Après quelques photos au pas de course et 3 litres de sueur laissée sur le bitume… j’arrive juste à temps pour le bus… c’est reparti pour 2h30… L’hôtel où nous sommes est un relique de l’âge d’or du Japon (70-80) où les japonais voyageaient en masse (plus qu’aujourd’hui… difficile à imaginer) à travers tout le pays… mais même si les sièges massant ressemblent pour de bon à des instruments de torture de la seconde guerre mondiale, le cadre est agréable avec un service au petit soin, quelques animations (danses) et une jolie vue…

Continuer la lecture de « Découverte de l’île Sado où l’on pourrait croiser Totoro ! Tarai-bune et Shukunegi au programme ! »

Festival Oeshiki au temple Ikegami Honmonji

Le week-end dernier se tenait au temple Ikegami Honmonji dans le Sud de Tokyo, un festival que j’avais souvent zappé : Oeshiki !
Je l’avais « zappé » car des images que j’en avais eues il semblait s’agir que de quelques personnes défilant avec des trucs à bandelettes… Mais en réalité ce festival est un des plus impressionnants de Tokyo (surtout la montée des marches ! Mais interdiction de s’arrêter pour faire des photos…) ! Commémorant l’anniversaire de la mort du bonze Nichiren Syonin les bouddhistes des différents temples de tout le Japon liés à cette mouvance/secte vont défiler de 18h00 à 23h00 pour le rite du Mando (rituel des 10000 lumières), ainsi près de 3000 personnes sur les 2 kilomètres de route qui relie la station Ikegami au temple Ikegami Honmonji, défileront portant chacun leur tour le fameux truc à bandelettes (surmonté du logo du temple représenté… et c’est pour la plupart du bois plein !) et généralement accompagné de lanternes sacrées décorées de fausses fleurs de cerisier… Superbe quand tout ça s’anime !
Festival Oeshiki - temple Ikegami Honmonji
Je sais que je ne mets vraiment pas souvent à jour le blog, mais ça me demande beaucoup trop de temps de travail… d’ailleurs je vous mets près de 150 photos dans la galerie (j’ai déjà passé un temps fou à trier), brutes sans retouches comme d’habitude, et faudra que je repasse dessus pour les classer dans le bon ordre car là vous avez en premier celles faites avec le NEX5 + Voigtlander 40mm (tout en manuel), puis celles du vieux 5D (faut vraiment que je le change… au moins pour un 5D MkII, car là il agonise le pauvre en mode nuit…).. et j’ai en plus des vidéos !!! Oui, mais faut que je monte tout ça et upload… Donc je mettrais à jour tout ça dans la semaine, hein ! Là dodo 😉

N’oubliez pas que vous pouvez me suivre quotidiennement sur Twitter @lejapon, Facebook et Instagram (cliquez sur celui qui vous intéresse 😉 ) !

Continuer la lecture de « Festival Oeshiki au temple Ikegami Honmonji »

Harajuku Super Yosakoi !

Rien de mieux pour conclure un été riche en Matsuri et autre festivités, que le célèbre Harajuku Super Yosakoi qui se tenait hier à côté de la station Harajuku à Tokyo !
Vous prenez un brin de danse traditionnelle, un peu de J-pop genre AKB48, un parfum de comédie musicale, des vêtements entre tradition et modernité (vous avez vu comment j’l’ai bien casé celui-là 😉 )… et voilà ! Vous avez le Harajuku Super Yosakoi !
Harajuku Super Yosakoi
Alors je sais que dans ma sélection de photos (oui, on dirait pas comme ça mais j’ai fait une sélection… pour preuve, y’en a moins de 100…) il y a beaucoup de jeunes et jolies japonaises, mais afin de rétablir un peu de parité, j’ai mis des grands-mères et pour faire plaisir aux lectrices… quelques jeunes hommes ! Quoi ? Vous plaignez pas, j’avais vraiment pas un choix très étoffé pour la gente masculine… et ne me dites pas que j’ai loupé les beaux-gosses car focalisé sur les demoiselles… même pas vrai :-p
Et si vous vous souvenez bien, dans les archives de ce blog vous pouvez trouver l’autre évènement majeur de la journée qui commence le soir venu du côté de la station Koenji : le Koenji Awaodori 2009 et Koenji Awaodori 2010

Continuer la lecture de « Harajuku Super Yosakoi ! »

Tokyo Immanquables : Matsuri (festivals) d’été

Bon, l’été à Tokyo il y a les classiques feux d’artifice, danses du Obon-Odori… etc… mais il ne faut surtout pas rater un des nombreux Matsuri (festivals) qui animent les petits quartiers de la ville ! Comme celui du sanctuaire Tsukuda Sumiyoshi Grand Festival qui avait lieu le week-end dernier (en fait un peu plus que le samedi/dimanche car ça avait commencé le vendredi pour finir le lundi) dans le quartier de Tsukishima… que j’affectionne 😉
Shishi Tsukuda Sumiyoshi Grand Festival Tokyo Matsuri
Désolé, d’avoir été absent plus d’un mois du blog, beaucoup de Tokyo Safari (quasiment tous les jours), et du coup des milliers de photos à trier maintenant… Ben oui, je profite toujours de mes visites guidées de Tokyo pour faire des photos avec les Safaristes 😉
Les différents participants du 3 au 6 Août ont fait chacun un des 4 jours du matsuri, avec à chaque fois une expérience différente ! Des préparatifs au défilé des Shishi-Gashira (têtes de dragon/lion), et bien sûr le défilé des nombreux Mikoshi (temples portatifs), et le dernier jour j’en ai profité pour faire une vidéo, histoire que vous ayez un peu de l’ambiance (voir à la fin de la galerie d’images… 120 !) !

Maintenant si vous voulez m’aider à trier le paquet de photos faites depuis 1 mois, pour que je vous les publie ici, il va falloir me motiver ! Pour ça, rien de plus simple ! Cliquez sur « j’aime », laissez des commentaires, partagez sur Facebook/Twitter & co., mettez des liens vers mes articles sur vos blogs (même s’ils ne sont pas gros, vous n’imaginez pas à quel point un petit mot et un lien me motive !)… bref, plus vous me montrez que vous appréciez mon travail plus ça me motive à vous en offrir toujours plus 😉

PS : demain il y a « la suite » avec le Fukagawa Hachiman

Continuer la lecture de « Tokyo Immanquables : Matsuri (festivals) d’été »

Shishi Matsuri au sanctuaire Namiyoke Inari à Tsukiji

Chaque année début Juin, là où commence la saison des pluies, se tient le Shishi matsuri (festival) qui part du sanctuaire Namiyoke Inari et fait le tour du quartier de Tsukiji (connu pour son gigantesque marché au poisson) la particularité de ce festival est de voir défiler en plus du classique mikoshi (sorte de temple portatif) les Shishi (croisement entre un lion et un dragon marin) du sanctuaire qui sont une autre représentation du dieu Inari (explications dans la suite), un peu arrangés pour connoter des divinités marines. Si ce matsuri est en cette période ce n’est pas pour rien, la pluie rappelant l’histoire du sanctuaire construit pour apaiser les dieux de l’océan, car le quartier gagné sur la baie fut entièrement submergé par de grandes vagues lorsqu’une représentation du dieu Inari (messager des dieux en forme de renard) fut emporté par une inondation après de fortes pluies.
Shishi Matsuri Tsukiji
Ainsi, les festivités commenceront par la sortie du mikoshi porté par tout le monde (jeunes et moins jeunes, hommes et femmes), puis suivra le Shishi mâle porté que par des hommes et enfin le Shishi femelle porté que par des femmes !
Hier avec la pluie battante j’avais au début peur que le Shishi matsuri ne soit annulé comme c’est souvent le cas quand il pleut, mais c’était sans compter sur l’histoire de ce festival et le fait que le quartier étant celui des pêcheurs, c’est pas de l’eau tombée du ciel qui leur ferait peur ! Du coup l’ambiance bordélique sous la pluie où participants et spectateurs sont trempés de la tête aux pieds, semblait rapprocher les deux et tous exprimaient une grande joie (les gens souriaient/rigolaient, pas de cris ni d’insultes pendant la bousculade pour ouvrir le chemin au mikoshi/Shishi, aucun geste violent…) d’être là… bref, une ambiance qui tranchait avec ce que j’avais l’habitude de connaitre du côté de Tsukiji, où l’on fait comprendre aux étrangers qu’ils ne sont pas les bienvenus avec leur appareil photo (ça à cause de nombreux touristes ayant fait des problèmes vers 2007… d’où les restrictions d’accès au marché qui ont été instaurées par la suite, comme l’encadrement de la criée au thon… etc…).
Résultat j’étais entièrement trempé et mon vieux 5D (8 ans le coco) ressorti pour l’occasion a prouvé une fois de plus qu’il était increvable car même avec de l’eau infiltrée et du coup 2 gros plantages m’obligeant à enlever la batterie pour le faire redémarrer, il m’a permis de faire de supers photos jusqu’au bout ! Voir la galerie d’images qui sont comme d’habitude sur le blog, sans retouches 😉

Aussi ressortir mon vieux reflex était un petit clin d’œil à ce vieux blog qui fête aujourd’hui ses 7 ans d’existence ! En « age blog » ça lui fait bien plus de 100 ans ! Et je compte sur vous pour venir le plus souvent possible lui rendre visite, sans forcément attendre de voir une news passer sur Facebook et Twitter, hein 😉

Continuer la lecture de « Shishi Matsuri au sanctuaire Namiyoke Inari à Tsukiji »

Sapporo Snow Festival : Festival des Neiges de Sapporo

Le Sapporo Snow Festival est très certainement l’image qui revient le plus souvent lorsque l’on parle de la ville de Sapporo voire même de la région d’Hokkaido. Donc mon objectif pour ce voyage était clairement de faire le plein de photos du festival des neiges de Sapporo !
Sapporo Snow Festival - One Piece
A ma grande surprise, bien que le festival occupe toute l’avenue, on en fait assez rapidement le tour (à condition de ne pas se vautrer par terre… car ça glisse !), les œuvres majeurs n’étant pas très nombreuses…les sculptures de neige gigantesques comme la représentation des personnages de One Piece et autres ne sont qu’au nombre de 5 (dans l’ordre depuis la Sapporo Tower : vie de l’océan, temple chinois de glace, Taj Mahal, château japonais et enfin One Piece), le reste est souvent fait par des étudiants (passe encore) ou des amateurs (certaines sont tellement mal faites que c’est super drôle à voir), et un tiers est occupé par des activités comme le show de snowboard, une patinoire, scène de spectacle…
Mais il faut savoir que comme les premières sculptures de neige souffrent généralement et commencent à fondre, pour pouvoir capter un public pendant toute une semaine, quelques jours après le début du festival, d’autres œuvres apparaîtront… comme celles pour le concours international de sculptures, avec là des choses vraiment pro (le superbe dragon de neige fait par l’équipe de Hong Kong a gagné le premier prix ! Et ça se comprend, j’avais flashé dessus dès la conception que vous pouvez voir dans la galerie).
Bref, comptez 2 heures pour faire le tour du Sapporo Snow Festival, sans oublier 2 autres heures pour admirer les animations nocturnes et autres illuminations ! En fait, c’est un festival que l’on se doit de vivre en 2 temps… de jour et de nuit (beaucoup plus féerique) !
Attention à 22h00 extinction des lumières !

PS : il faut savoir que les grandes sculptures de neige sont faites par l’armée japonaise !

Continuer la lecture de « Sapporo Snow Festival : Festival des Neiges de Sapporo »

Okinawa, l’âme du Karaté Ryukyu

Après une bonne nuit de sommeil à Murasaki Mura, je découvre le lieu qui est une reproduction plutôt fidèle de l’Okinawa d’antan… De quoi y faire de sympathique carte postale avec des modèles ! D’ailleurs c’est l’autre nouveauté du matin, car la très jolie Ayaka Koyanagi (finaliste 2009 Miss Universe Japan) nous a rejoint ce matin là, ce qui devrait donner un bon coup de « boost » à mes photos (l’ami Ken en trouve même son Pepsi NEX meilleur… voir photo).
Et ça commence bien puisque l’on va avoir droit à un cours de Karaté dans un environnement qui sens bon l’authenticité (même si ce n’est qu’un décor) LOL
Ayaka Koyanagi finaliste 2009 Miss Universe Japan - Karate
Sur le chemin on en profite pour faire 2-3 photos (et aussi de la vidéo puisque Koji-san est de la partie avec sa caméra) dans le décor… mais on ne doit pas s’attarder le timing semble serré d’après les organisateurs… Ce qui présage un planning riche pour la journée ? Cool ! Sauf si c’est pour faire du bus… attendons avant de s’enflammer…
Le prof de Karaté est vraiment bon et son assistant américain aussi (ce dernier à fait plein de pays d’Asie pour apprendre les sports de combat dans des « vrais » écoles locales et les maîtriser), ils imposent le respect et font comprendre à tous que l’on ne rigole pas (salut avant d’entrer dans le dojo, salutation du maitre, moment de méditation… etc…). Je suis gêné de faire l’électron libre au milieu de tous, mais j’ai un boulot à faire…….
Ayake est impressionnante, on sent qu’elle est pro et son visage reste quasiment toujours impeccable sans la moindre grimace… j’ai même une série de photos (je ne les ai pas mises dans la galerie) où l’on a l’impression qu’il s’agit d’une Terminator tant l’expression du visage reste exactement la même malgré la situation de combat……. brrrrrr….
A la fin de la séance de Karaté qui a durée 2h30 (je me demande toujours comment les japonaises font pour ne pas avoir la moindre goute de sueur après ce genre d’effort 😯 ) je retiens nos 2 miss pour faire un portrait rapide avant que tout le monde ne parte prendre une douche car on doit vite faire le check-out de l’hôtel et aller manger.
Au repas je découvre que Ayaka-chan aime la photo (normal pour un modèle) et la pratique régulièrement avec son réflexe Nikon ! Une top-modèle power-user photo avec une touche geek… sympa ! LOL Mais… car il y a toujours un « mais » dans mes histoires… Elle maîtrise aussi le droit à l’image ! Et n’a pas manqué de me rappeler qu’elle n’est pas là pour poser en temps que modèle (il faut l’accord de son agence…), et que j’ai juste le droit de faire des photos « live »… Outch ! Douche froide pour moi ! 😐
Du coup le reste du temps elle me « fuira » quand j’ai le réflexe (5D) dans les mains, mais par contre sera super cool quand j’utilise l’iPhone ou le NEX5… Ok…
Je me dis que la journée ayant bien commencé je me rattraperais avec le décor qu’est Okinawa… D’ailleurs maintenant que le repas est fini quelle est la suite du programme ?
Et bien elle est très simple ! 2h30 de meeting sur le Karaté (et le cours du matin) avec un questionnaire (en japonais) de 5 pages à remplir et un gars pour nous questionner oralement ! NNOONNOONNONOONNONNOOOOOOOONNNNN

La suite au prochain épisode ! 😉

Continuer la lecture de « Okinawa, l’âme du Karaté Ryukyu »

Okinawa, naissance du Karate

Suite de la première journée à Okinawa… On est arrivé là où l’on va dormir : Murasaki Mura est une sorte de Disney Land reproduisant l’ancien Okinawa (celui d’avant que les américains rasent tout pendant la seconde guerre mondiale)… Après avoir posé nos affaires on nous convie à un spectacle sur l’histoire du karaté et d’Okinawa ! Je me dis cool ! L’ambiance à l’air sympa avec chemin éclairé par des torches dans un décor d’époque………. Ah mais (vous vous y attendiez à celle-là, hein 😉 ) je n’étais pas au bout de mes surprises ! Bien installé au premier rang avec 2 appareils photo pour immortaliser le spectacle, je découvrais avec stupeur que ça commençait par un Power Point… NOOOOOONNNNNN pas encore… Bon ce n’était qu’une seule page présentant le titre du spectacle avec une photo, l’ensemble vidéo projeté sur un pauvre écran au milieu de la scène… Puis le spectacle commence vraiment……… STOOOOOP !
Okinawa pays du karaté
Non, mais là je vous arrête, c’est pas possible ! Sérieusement, vous ne remarquez rien ? Vraiment ? Personne ne réagit ?… Mais bordel ! Il y a un putain d’écran de merde au milieu de la scène là ! 😯
Bref, comme le bus, les câbles électriques, les tuyaux en PVC des onsens, les plots rouges devant les jolis temples… etc… c’est le genre de « détail » que les japonais ne remarquent même plus… ;-(
Je finis par me marrer (j’ai recadré les photos pour rattraper un peu)… surtout quand le metteur en scène à eu la bonne idée de faire jouer une partie hors scène… sur une zone non visible des places assises… impliquant des mouvements assez cacophoniques de spectateurs qui essayaient de suivre l’histoire (moi j’avais abandonné)… Génial ! Encore ! Bravo ! LOL

Après on fut convié à l’intérieur où un repas à la bonne franquette qui cale bien (à base de porc qui est l’aliment numéro un à Okinawa) et surtout bien arrosé (de Zanpa) nous attendait, ce qui me permettait de découvrir les coutumes locales très liées à une grosse addiction à l’alcool ! 😐
Bon, n’ayant pas été invité pour l’after (c’est semble-t-il mal vu d’être accompagné d’un étranger : Okinawa les soirs de week-end c’est souvent bagarre entre G.I. US et Bosozoku -bad boy nippon-) j’en avais profité pour faire du tri… Je tremblais à l’idée de ce qui m’attendait le lendemain… ^^x

Continuer la lecture de « Okinawa, naissance du Karate »

Quand les sumos disent adieu ! Danpatsu-shiki : cérémonie de fin de carrière de Futen’ō Izumi

Dimanche dernier j’étais avec ma petite famille convié par un ami (Ken Watanabe de Genki Japan) à assister à la cérémonie de fin de carrière du sumotori Futen’ō Izumi. Notre carré de 4 places (coussins) était plutôt bien situé et l’on a pu profiter du spectacle en mangeant et buvant (comme il se fait pendant les tournois).
J’avais déjà assisté à un tournoi (souvenez-vous de mon post ici), mais c’était la première fois que j’assistais à une cérémonie d’adieu, et j’en découvrais donc les règles/rites…
Danpatsu-shiki de Futen'ō Izumi
Futen’ō Izumi avait annoncé sa fin de carrière en Mai dernier, démotivé par l’annulation du tournoi d’Osaka et les affaires de matchs truqués… C’était un des rares sumos à tenir un blog (voir ici) et bien qu’il ait connu quelques succès, il n’est pas vraiment célèbre… c’est surtout sa gentillesse qui marquera les esprits. Très souriant, il sera très accessible avant le début de la cérémonie, pour faire des photos avec les spectateurs/fans.
Voilà comment se passe la cérémonie d’adieu des sumos :
– les portes s’ouvrent à 11h00, le sumo qui part à la retraite vous accueille à l’entrée du stade (ici c’était le Ryogoku à Tokyo)
– les autres champions sont alignés à l’intérieur et l’on peut même prendre une photo avec le Yokozuna (champion en titre) !
– on découvre les cadeaux d’adieu (ici 3 kesho-mawashi sorte de tablier du sumo qui généralement reprend le nom/logo du sponsor…)
– puis on entre dans la salle où les festivités commencent à 11h30 au son du taïko (tambour japonais)

– on a droit à quelques combats de la basse ligue
– puis on découvre les talents de chanteur des sumos (généralement les amis/camarades de celui qui part)
– arrive ensuite le duo comique de sumos ! Oui, vous avez droit à 2 sumos qui font les pitres pour amuser l’assistance
– on mangera et boira pendant la présentation/défilé des différents sumos de Seconde et Première ligue avec leur kesho-mawashi respectif
– on assiste à une démonstration de coiffure chon-mage (chignon plat qui revient vers l’avant, c’est la coiffure traditionnelle des lutteurs sumo)
– puis moment crucial du danpatsu-shiki, qui est la véritable cérémonie d’adieu et aussi la plus émouvante, où sponsors, adversaires, famille et amis défileront les uns après les autres (200 ce jour-là, mais seulement des hommes car aucune femme n’a le droit de toucher ou marcher sur le dohyō -ring de combat sacré-) pour couper une partie des cheveux composant le chon-mage
– après un résumé de la vie de sumo (la salle est dans le noir sauf lui), son maître vient lui-même donner les derniers coups de ciseaux qui mettrons une fin définitive et irrévocable à sa carrière du lutteur (énorme émotion)
– s’en suivent des combats avec pour point d’orgue le dernier match des 2 meilleurs du championnat actuel
– la cérémonie du yumitori-shiki (sorte de danse avec un arc) conclura cette journée

Cette cérémonie d’adieu m’aura vraiment marqué par l’émotion qui s’en dégage, c’est comme si l’on pouvait assister à son propre enterrement… le lutteur Futen’ō Izumi disparaît pour de bon et l’homme derrière retrouve son vrai nom : Izumi Uchida
On se rend compte aussi des liens qui se sont créent entre lutteurs et qu’il s’agit là d’une véritable famille. C’est beau et triste à la fois, mais je pense que tout sportif qui a connu de nombreuses années d’entrainements intensifs et de compétitions mériterait une telle cérémonie d’adieu… c’est une énorme page de sa vie que l’on tourne. Izumi san va maintenant commencer une nouvelle vie en tant qu’entraîneur.

PS : on a aussi eu droit à un bon défilé de Yakusa ! Ces derniers étant souvent « sponsors » des sumos……

Continuer la lecture de « Quand les sumos disent adieu ! Danpatsu-shiki : cérémonie de fin de carrière de Futen’ō Izumi »

Dezomeshiki, la démonstration annuelle des pompiers à Yokohama !

Comme chaque année, début Janvier on a droit un peu partout au Japon à la grande démonstration annuelle des pompiers (vous pouvez aller voir la version d’Hiroshima chez l’ami Yann). L’occasion de montrer que des professionnels veillent sur nous, faire naître des vocations, rappeler que le Japon est un pays au sol capricieux et qu’il y a des choses à connaître pour être prêt(s) le jour où………
Dezomeshiki Yokohama
Comme d’habitude, j’ai loupé la démonstration des pompiers en habits traditionnels sur les échelles en bambou… et j’ai dû me taper près d’une heure de blabla des différents pontes de l’état venus se faire cirer les pompes en public… Super, ils auraient pu commencer par ça (en même temps personne n’aurait du coup été là aussi tôt) ! Bref, coincé dans la foule avec ma p’tite sur les épaules pour qu’elle puisse voir quelque chose je n’ai pas ramené du coup beaucoup de photos…
Et c’était sans compter que l’on était pressé par le temps, car le grand événement de la journée était la venue à Yokohama d’un super héros en forme de suppositoire que tous les enfants semblent admirer… ah on me dit dans l’oreillette que c’est Kamen Rider Fourze… mouais… Le plus important c’est que la p’tite a pu lui serrer la main après qu’il ait combattu contre des supers très méchants arrivés dans le coin par hasard… :-p

Continuer la lecture de « Dezomeshiki, la démonstration annuelle des pompiers à Yokohama ! »