Les transports au Japon : train, Shinkansen, métro, bus, taxi…

On continue la série des bons conseils pour partir en voyage au Japon par les transports en communs !
Si comme 80 pourcents des voyageurs au Japon, vous avez opté pour Tokyo pour commencer votre trip au Pays du Soleil Levant, vous allez descendre de l’avion (je parlerai dans un autre article des moyens alternatifs pour débarquer au Japon) généralement à l’aéroport de Narita (en vol direct, il y a aussi celui d’Haneda maintenant) … Et contrairement à celui de Haneda, l’aéroport de Narita est loin de Tokyo ! Donc vous aurez le choix entre, le train, le bus et le taxi !
Shinkansen e5
1. Débarquement à l’aéroport international de Tokyo Narita
Pour vous rendre sur Tokyo depuis Narita, vous pouvez prendre la route (au moins 2 heures de trajet) avec un taxi, mais ça vous coûtera une fortune (je pense plus de 20 000 Yens)… ou alors prendre les nombreux Limousine Bus (attention au nom trompeur, c’est un autocar on ne peut plus normal avec une soute à bagages) qui sont réguliers (toutes les 15-20 minutes) et desservent la plupart des hôtels connus de Tokyo mais aussi Yokohama ! A vous de choisir le bon en allant à un des guichets dans l’aéroport… vous en aurez pour au moins 3000 Yens.
Le JR Narita Express est comme son nom l’indique un train express pour Narita, et dans notre cas… de Narita ! Il dessert les stations principales que sont Tokyo (en 1h), Shinjuku (1h20), Ikebukuro (1h30) ou encore Yokohama (1h30… Attention, celui qui va à Yokohama n’est pas le même que celui pour Shinjuku/Ikebukuro). Vous pouvez acheter votre place à l’aéroport dans un des distributeurs de billets automatiques JR Narita Express ou dans un bureau de réservations de billets JR au niveau B1. Mais la subtilité à connaitre est la possibilité d’acheter une Suica (voir plus bas) en même temps ! C’est Suica & N’EX (N’EX c’est pour Narita EXpress) et vous pouvez en achetant ce package économiser au moins 1440 Yens sur l’aller simple pour la station Tokyo (3500 Yens au lieu de 4940 !), pour plus de détails voici le site en anglais.
Si vous devez vous rendre à Ueno, optez plutôt pour la ligne de train Keisei. Le billet coûte 2400 Yens pour le super express (Skyliner) ou 1000 Yens pour l’express (Futsu Tokkyu). Le Skyliner met 45 minutes pour se rendre à la station Ueno, alors que l’express mettra lui 1h15.

Continuer la lecture de « Les transports au Japon : train, Shinkansen, métro, bus, taxi… »

Bien préparer son voyage au Japon

Les Sakura (cerisiers en fleur) est l’événement majeur du Japon, et vous allez être nombreux à venir au mois d’Avril ! Alors pour les retardataires ou ceux qui attendent le dernier moment pour se décider, j’entame une série d’articles conseils sur le voyage au Japon.
On commence aujourd’hui avec la base, qui est le billet d’avion et l’hébergement…
Fuji
Bien choisir sa compagnie aérienne
J’avais déjà abordé le sujet avec ce petit comparatif des compagnies pour un vol Paris/Tokyo que j’ai personnellement testées, et vous aviez été nombreux à partager vos expériences sur d’autres.
Depuis il n’y a pas eu de grand bouleversements, mis à part que vous pouvez maintenant arriver en plein Tokyo, vu que l’aéroport d’Haneda est ouvert au vol internationaux depuis peu ! Et ça, ça change beaucoup de choses pour ceux qui veulent gagner du temps !
Maintenant, la question est où acheter votre billet ? Vous avez les agences de voyages japonaises à Paris qui proposent de bons prix, mais avec le boom de la vente en ligne on trouve parfois sur Internet des vols à prix très cassés genre 450 Euros avec Emirats ou Aeroflot.

Où dormir au Japon ?
J’aborderai bientôt, peut-être, le camping, mais si vous n’êtes pas des baroudeurs aguerris, mieux vaut l’éviter pour une première fois au Japon.
Vous avez en fait au Japon 5 grandes catégories d’hébergements : les Ryokan (hôtels traditionnels), les Minshuku (auberges familiales), les hôtels d’exception, les business hôtels et enfin les capsules hôtels (souvenez-vous du 9hours) ! Cliquez sur les liens pour relire ce que j’avais écrit dessus… mais il faudra quand même que j’écrive un vrai dossier sur chaque type…
Maintenant, pour réserver on peut passer directement par les sites des hébergeurs (qui ont de plus en plus de pages de réservations en anglais), mais il faut savoir que depuis la crise du 11 Mars on trouve énormément de prix cassés sur les brokers en ligne, comme Hotels.com par exemple.

Si votre budget logement est vraiment très serré, vous pouvez opter pour juste une chambre chez l’habitant (je n’ai jamais essayé) avec Wimdu & co. pour avoir un bon prix 😉

Voilà pour avoir une bonne base de départ pour un bon séjour au Japon ! Alors si votre passeport est valide n’attendez plus !

Continuer la lecture de « Bien préparer son voyage au Japon »

Sayonara Hokkaido

Je traversai Sapporo de très bon matin au son du « Radio No Taiso » (« gymnastique de la radio » voir mon livre Japon 365 Us & Coutumes)… je n’avais pas vraiment eu le choix de l’avion, c’était le premier de la journée. Je quittais Hokkaido et ses étendues enneigées à perte de vue…
Hokkaido
Quand moins de 2 heures plus tard, la neige avait totalement disparu du paysage, c’était clair que je rentrais sur Tokyo la mégapole…
Je pense retourner un jour à Hokkaido et essayer de m’aventurer plus vers l’intérieur… peut-être en famille cette fois là…

Continuer la lecture de « Sayonara Hokkaido »

Station de ski de Teine, Genghis-Khan au Sapporo Museum et Sapporo vu de la Sapporo TV Tower !

N’ayant jamais été à la montagne faire du ski, Daniel et sa femme (grands passionnés de snowboard et équipés pour l’occasion) m’ont emmené sur les pistes de la station de Teine à quelques minutes à peine de Sapporo (très pratique !).
Et pour ma première fois sur des ski, j’ai eu droit à une piste noire ! Je pense que l’idée de mes accompagnateurs était que si je survis à cette descente, alors je pourrai par la suite faire de ce sport en toute tranquillité d’esprit… Ouais, je ne suis pas certain que c’était pas la meilleure méthode, mais ça à marché (en plus de m’épiler le fessier et toute la jambe droite) ! Ensuite je les ai suivis gaiement sur pistes rouges & co. et je dois le reconnaitre que je me suis bien marré à faire des vols planés dans la neige… mais je n’ai pas refait la noire…
Station de ski de Teine Sapporo
Alors je n’ai pas fait beaucoup de photos lors de mes descentes car je n’avais que l’iPhone sur moi (mais vous pouvez retrouver quelques shoots dans mon post résumant le trip à Sapporo sur iPhone), et je n’ai donc shooté avec le NEX qu’au début et à la fin… D’ailleurs prochaine fois je teste en nocturne ! Ca à l’air sympa à faire 😉
Après une telle journée bien épuisante et riche en émotion, rien de mieux que de finir au Sapporo Museum avec formule Tabehodai (nourriture à volonté) et Nomihodai (boissons à volonté) ! Le plat principal est le Genghis-Khan (inspiré de la nourriture Mongole et à base de viande de mouton et légumes), et la boisson se doit d’être de la bière ! On est au musée de l’usine de bière Sapporo pas de la ville 😉
Après avoir fait pleurer les serveurs tellement on commandait de boissons et nourriture (ils ont même dû changer la bonbonne de gaz du réchaud vu qu’on le faisait tourner à fond) dans le temps limite de 2 heures (heureusement pour eux que c’est limité), on reprenait la route en direction des hôtels… Mais avant d’aller dormir, impossible pour moi de ne pas faire un petit tour en haut de la Sapporo TV Tower pour profiter de la vue… comme je repartais très tôt le lendemain…
Alors la Sapporo TV Tower est très bien pour observer la ville et surtout le Snow Festival d’en haut, et on voit même dans l’axe de l’avenue au loin éclairé dans la montagne, l’ancien tremplin de saut à ski des jeux Olympiques de 1972 ! Par contre n’ayez pas la mauvaise idée comme moi de descendre par les escaliers… ça n’apporte pas grand chose à part chopper la crève……..

Continuer la lecture de « Station de ski de Teine, Genghis-Khan au Sapporo Museum et Sapporo vu de la Sapporo TV Tower ! »

Sapporo Snow Festival : Festival des Neiges de Sapporo

Le Sapporo Snow Festival est très certainement l’image qui revient le plus souvent lorsque l’on parle de la ville de Sapporo voire même de la région d’Hokkaido. Donc mon objectif pour ce voyage était clairement de faire le plein de photos du festival des neiges de Sapporo !
Sapporo Snow Festival - One Piece
A ma grande surprise, bien que le festival occupe toute l’avenue, on en fait assez rapidement le tour (à condition de ne pas se vautrer par terre… car ça glisse !), les œuvres majeurs n’étant pas très nombreuses…les sculptures de neige gigantesques comme la représentation des personnages de One Piece et autres ne sont qu’au nombre de 5 (dans l’ordre depuis la Sapporo Tower : vie de l’océan, temple chinois de glace, Taj Mahal, château japonais et enfin One Piece), le reste est souvent fait par des étudiants (passe encore) ou des amateurs (certaines sont tellement mal faites que c’est super drôle à voir), et un tiers est occupé par des activités comme le show de snowboard, une patinoire, scène de spectacle…
Mais il faut savoir que comme les premières sculptures de neige souffrent généralement et commencent à fondre, pour pouvoir capter un public pendant toute une semaine, quelques jours après le début du festival, d’autres œuvres apparaîtront… comme celles pour le concours international de sculptures, avec là des choses vraiment pro (le superbe dragon de neige fait par l’équipe de Hong Kong a gagné le premier prix ! Et ça se comprend, j’avais flashé dessus dès la conception que vous pouvez voir dans la galerie).
Bref, comptez 2 heures pour faire le tour du Sapporo Snow Festival, sans oublier 2 autres heures pour admirer les animations nocturnes et autres illuminations ! En fait, c’est un festival que l’on se doit de vivre en 2 temps… de jour et de nuit (beaucoup plus féerique) !
Attention à 22h00 extinction des lumières !

PS : il faut savoir que les grandes sculptures de neige sont faites par l’armée japonaise !

Continuer la lecture de « Sapporo Snow Festival : Festival des Neiges de Sapporo »

Découverte de la ville de Sapporo en plein hiver

En Février, j’avais 12600 points mileage ANA qui allaient expirer… J’ai donc décidé de partir faire un tour quelque part au Japon… et l’A/R pour Hokkaido coûtant 12500 points, c’était parfait, d’autant plus que je pouvais faire ça pendant le Snow Festival (Festival des Neiges de Sapporo… j’y reviendrai en détails dans un prochain post) !
C’est donc parti pour 3 jours à Sapporo ! Il faisait bien froid à Tokyo et je me disais que j’allais être frigorifié à Sapporo vu que c’est l’extrême Nord (800 Km de Tokyo)… Pendant le vol j’ai essayé de voir si je pouvais prendre en photo la centrale de Fukushima Daiichi… sans succès…
Ce qui marque assez vite quand on arrive à Sapporo ce sont les étoiles rouges un peu partout… avec le froid ambiant, ça donne un côté très soviétique à l’ensemble ! Bienvenue donc dans la ville de la bière Sapporo !
Sapporo
A mon grand étonnement, il ne faisait pas si froid que ça… sûrement juste une sensation, car l’air étant moins sec qu’à Tokyo ici le froid est moins intrusif… Je profite donc pour faire un petit tour, passant devant le Hokkaidōchō kyūhonchōsha (un des premiers bâtiments gouvernementaux à Hokkaido… c’est en 1868 que la ville de Sapporo a été officiellement reconnue comme ville et en 1888 que ce bâtiment a été construit dans un style américain pour accueillir la commission de développement de la région… faut dire ce sont les étrangers qui ont poussé le développement de Hokkaido), puis la Clock Tower, et enfin traversant rapidement le Snow Festival avant de poser mes affaires à l’hôtel qui était juste sur l’avenue qui accueille l’événement.
Première vraie mission : trouver à manger… mais priorité aux plats locaux ! Donc, suivant le conseil d’Angelo, je pars à la recherche d’un bouiboui proposant le célèbre Corn-Butter-Miso-Ramen de Sapporo !
En route vers le quartier de Susukino, connu pour ses nombreux restaurants, karaokés, bars, bars à hôtesses… et, ayant le flair pour dénicher les bonnes popotes de grand-mère, je rate la rue Ramen Yokocho (où il y a plein de restaurants de ramens) mais tombe sur un p’tit resto qui existe depuis 46 ans… 1 seul client à l’intérieur (d’habitude on opte plutôt pour les restaurants qui sont bien pleins au Japon), des p’tits vieux au service et à la cuisine (gage de qualité)… les doigts gelés et les appareils avec les batteries à plats… je me dis que c’est bête d’aller chercher plus loin… Et j’ai eu raison ! C’était super bon ! D’ailleurs, j’en salive rien qu’en écrivant ces lignes… Les signatures de gens célèbres sur le mur auraient aussi dû m’interpeller, comme quoi c’est une adresse quand même réputée 😉
Bien repu, réchauffé et les batteries chargées à bloc, j’étais près à repartir en expédition dans la ville de Sapporo !
Quand on sort des grandes avenues, les trottoirs sont recouverts de plusieurs bonnes dizaines de centimètres de neige tassée et glacée… c’est très casse-gueule et je me dis que j’aurais dû acheter les crampons pour chaussures vendus à l’aéroport (pour la p’tite histoire, la seule gamelle que je me prendrai sera le dernier soir…)… Après être passé au pied de la Sapporo TV Tower (j’y retournerai le soir), je vais en direction de la Sapporo Factory, qui est une ancienne usine de bière de Sapporo transformée en un grand Shopping Mall. Là, je vais y squatter bien 2 heures avec un café et de bonnes gaufres histoire de me réchauffer…
Le soir je dois rejoindre Daniel et sa femme pour faire le tour des sculptures de glace du Snow Festival by night et aller manger ensemble… Mais avant de les rejoindre au show de snowboard (les gars font des jumps sur de la musique qui pulse) j’ai pris le chemin de la Sapporo Tower pour faire des photos vues du ciel… mais ça, ce sera pour le prochain post 😉

Continuer la lecture de « Découverte de la ville de Sapporo en plein hiver »

Collection printemps hivers 2012

Comme en ce moment on passe de l’hiver au printemps puis du printemps à l’hiver… et re-printemps… tout ça en moins de 24h, je me permets donc d’enchaîner les prochains posts sur l’hiver au Japon… en attendant le printemps (qui vient de repartir, parc’que là il fait bien froid ce soir…) ^^x
Retour de la neige à Yokohama
Alors, pour illustrer ce préambule, je vous mets des photos de la micro tempête de neige que l’on a eu il y a 2 semaines sur Tokyo… 15° un jour avec un magnifique soleil, 0° et neige pendant 24h, puis de nouveau 15° et soleil 😯
Ca devient n’importe quoi…

PS : j’ai fait un tour dans le petit temple bouddhiste du coin, d’où les couleurs flamboyantes des bâtiments, ce qui se fait moins pour un sanctuaire shinto (le petit avec le torii -portique- rouge) généralement plus brut et proche de la nature.

Continuer la lecture de « Collection printemps hivers 2012 »

Le jour blanc

Au Japon, le 14 Mars est dénommé le « White Day », c’est ainsi qu’un mois après la Saint Valentin, le garçon qui avait reçu des chocolats d’une ou plusieurs prétendantes fera son choix en lui offrant un cadeau en retour.
Mais pour moi, ce jour est un triste anniversaire, le 14 Mars 2011 ma Maiko quittait ce monde, non pas au Japon mais en France, car il s’agit d’une autre Maiko… celle qui donne la vie en langue Slave : une maman. Mais tout comme l’icône nippone, la mienne était femme de théâtre, marquant la scène par sa présence avant de briller sur les planches de la vie comme seule une mère exceptionnelle sait le faire. Je me rends compte aujourd’hui avec le recul qu’elle aura su garder tout au long de sa vie cette flamme d’actrice quels que soient ses rôles, jusqu’à disparaître derrière les rideaux d’une riche représentation, un mois jour pour jour après son anniversaire… née une Saint Valentin et morte le White Day… c’était tout elle, se disant héritière d’une lignée de sorcières (comme on en voit dans les Miyazaki), il ne pouvait en être autrement…
Le jour blanc
Ceux qui savaient lire entre les lignes avaient compris de quoi je parlais ce jour-là, les autres sont peut être passés à côté, mais je ne voulais pas que l’on me plaigne alors que j’étais chanceux d’avoir pu lui dire au revoir la veille de son départ, ce que des milliers de personnes n’ont pu faire à quelques kilomètres de chez moi. J’avais perdu un être cher comme tant d’autres en ce mois de mars 2011, je n’en étais que plus triste pour eux… le mien avait pu vivre une vie riche et épanouie alors que tant n’en étaient qu’à l’aube. J’allumerai une bougie ce soir, brûlante d’énergie et chaleureuse comme elle savait l’être avec ceux qui l’entouraient…
La nature a décidé cette année de retarder la floraison des premiers arbres fruitiers, pour ne commencer réellement que maintenant, comme un signe de vie et de renaissance au moment où beaucoup en ont besoin pour continuer à trouver le courage de reconstruire la leur…
Je suis allé en début de semaine au sanctuaire Yushima Tenmangu dédié au dieu du savoir (d’où les très nombreuses plaquettes de vœux d’étudiants espérant réussir leurs examens d’entrée -l’année scolaire commençant en Avril-), alors que la fête du prunier se terminait le 8 Mars, on voit bien qu’ils commencent tout juste à fleurir…

Continuer la lecture de « Le jour blanc »

11 Mars 2011

Le réveil de l’iPhone me sort des bras de Morphée, comme tous les matins je grogne puis l’éteint… On attendra la deuxième sonnerie pour se lever.
Pendant que ma femme se prépare je fais griller le pain et tente désespérément de réveiller la petite. Murmures à l’oreille, chanson Ricoré, je la secoue… Rien y fait, même les émissions jeunesses qui passent à la télé ne la motivent pas… seuls les chatouilles sous les pieds sont efficaces. Je deviens plus pressant car dans 30 minutes elle doit prendre le bus pour l’école… La tête dans le coaltar, elle se laisse faire, de toute façon je ne lui laisse plus le choix : toilette, habillage, gavage… on cale le casque sur la tête et l’on part à vélo jusqu’à l’arrêt de bus.
Le petit bus de l’école est toujours à l’heure… 9h08… et nous on arrive toujours juste à temps… Un bonjour aux mères de famille et les enfants sont déjà tous bien installés en route pour l’école. Je dis à demain aux mamans (comme j’ai beaucoup de travail la petite restera à la crèche jusqu’à 18h au lieu de rentrer avec le bus à 15h) et rentre travailler à la maison. Pour me mettre en jambe, je commence par regarder les news, Tweet, commentaires sur le blog… etc… puis vient les mails clients (en fait je vais oublier tout ça et je finirais par répondre en double à certains)………. A 14h mon estomac me rappelle qu’il faut décrocher de l’écran. Arf, après avoir fouiller les placards je n’ai ni le courage ni d’idée pour me faire mon lunch… Comme j’en ai marre du riz et des pâtes, direction mon McDo de grand mère (la moyenne d’âge des employées doit être 60ans…). Après avoir mangé, « checké » Twitter sur l’iPhone (hmmm… il ne lui reste que 30% de batterie) et envoyé un mail à Daniel (qui travaille pour Vivre Le Japon à Kyoto), je décide de faire un peu de lèche vitrine avant de rentrer bosser… Direction donc le Kojima (genre de Darty pas cher) d’à côté… Sur le chemin j’essaie d’appeler Daniel, et laisse un message sur son répondeur…
Je pose le vélo sur le parking 2 roues qui est juste à côté de l’entrée, et monte au deuxième étage pour squatter le rayon des chaines HiFi… Ah, la Onkyo que j’aimerais acheter a son prix cassé à 29700 Yens… Quasiment le meilleur prix de Kakaku.com ! Hmmm… Je teste le son, je compare… Puis je vais au bout du rayon pour voir la qualité des modèles plus compacts…
Il est 14h46, j’ai l’étrange sensation que ça bouge… Je lève la tête et regarde autour de moi… Ah oui, ça tremble. Ca semble monter un peu en intensité les enseignes au plafond se balancent… Tiens, je me dis que c’est l’occasion de montrer ce que ça fait de vivre un séisme… depuis le temps que l’on me pose la question quand je ballade les gens pendant mes Tokyo Safari…
Sur le coup, je suis dégouté, moi qui me trimballe tout le temps avec un appareil photo, là je n’ai que mon iPhone… Je le sors de la poche… Arf, l’application appareil photo tarde un peu à démarrer, en plus dans le stress de faire vite (avant que la secousse ne cesse) je fais une photo au lieu d’une vidéo puis je bascule 2-3 fois entre les modes avant de respirer un bon coup et commencer la vidéo.
Entre temps le séisme a pris en intensité… Il est 14h48 et le magasin vient de perdre l’électricité…

Là ça commence à être du sérieux ! Les employés commencent à demander d’évacuer (point positif, il y a le double d’employés que de clients) gérant parfaitement la situation en indiquant bien dans le calme le chemin à suivre…
J’ai le réflexe de me diriger vers l’escalator mais l’on m’indique de prendre plutôt l’escalier (merci, car je découvrirai quelques jours plus tard que l’escalator s’est désolidarisé du reste et a failli s’écrouler)… Le bâtiment est de plus en plus brassé et j’ai du mal à descendre l’escalier sans bien me tenir à la rampe. Je regarde derrière moi si l’on me suit avant d’arriver au 2ème étage… ça bouge tellement que tout le monde reste tétanisé… Là je me dis que le bâtiment ne va plus faire long feu si ça continue. Le bruit de la structure métallique du bâtiment rappelle qu’il est en train d’en prendre pour son grade… les rayonnages sont tellement secoués que tout le matériel tombe (activant les alarmes antivol) dans un fracas effrayant donnant l’impression que c’est le bâtiment qui s’effondre… Je regarde voir si les gens ont besoin d’aide… Un employé soutient une personne âgée assise par terre, mais personne n’arrive à bouger… Faut dire c’est comme être sur un bateau en pleine tempête et j’ai du mal moi-même à rester debout (merci aux années de rollers)… La consigne est maintenant de ne pas sortir pour éviter de se prendre les vitres de la façade sur la tête… Mais quitte à choisir je préfère les vitres au bâtiment tout entier… et je n’ai pas envie de vérifier si la structure va tenir ou pas… je décide de forcer le passage à l’employé qui bloque l’escalier vers la sortie. Le directeur/responsable est dehors et m’aide à ouvrir la porte…
Dehors la sensation est étrange, bien que la secousse semble passée les gens restent immobile pour la plupart… sous le choc… On n’entendra aucun cri… juste un « kowaiyo » (« ça fait peur »). Je filme les dernières personnes en train de sortir du magasin suivies par les employés (professionnalisme à la japonaise). Je reprends mes esprits et me focalise maintenant sur ma priorité première qui est ma petite fille (est-ce que sa vieille école a résisté au séisme)… Je laisse tout ce beau monde sous le choc et enfourche le vélo en fonçant d’abord à la maison (qui est sur la route vers l’école) prendre le casque de la petite. J’essaie d’appeler ma femme mais sans succès, les lignes sont saturées… Mais Internet fonctionne parfaitement ce qui me permet de tweeter…
Devant chez moi assis sur un banc deux femmes regardent les nouvelles sur leur téléphone portable (au Japon existe une TNT pour mobile, du coup même sans réseau on peut regarder la TV), je leur demande si Tokyo a été touché, elles me disent que ça va… Ca me rassure un peu car les mails que j’envois à ma femme (qui travaille sur Tokyo) restent sans réponse…
Focalisant sur ma fille, je ne cherche pas à voir les dégâts dans l’appartement, je constate juste que toutes les portes coulissantes se sont fermées… Je prends le casque et fonce comme un dingue en direction de l’école. Il est 15h et normalement le bus scolaire devait ramener des enfants… Je dis aux mères que je croise que je vais à l’école (toujours signaler à un maximum de personnes où vous vous trouvez/allez en cas de catastrophe).
Je mets à peine 5 minutes (au lieu de 15) pour arriver à l’école maternelle. Là, tous les enfants sont dehors accroupis et entourés par les professeurs… Il n’y a pas un cri, pas un bruit… On m’indique où se trouve ma fille, toute heureuse de me voir, elle me dit qu’elle n’a pas eu peur. Je rentre vite dans le bâtiment pour récupérer ses affaires, quand en sortant une employée de l’école annonce sur le haut-parleur qu’une réplique va frapper… Le stress s’installe chez les enfants (surtout dû au fait que certains parents sont là et pas d’autres) et tous les enfants se regroupent en restant toujours accroupis. Le sol dans la cour bouge comme s’il s’agissait d’un waterbed… Peu de temps après il y’a encore une réplique… On ne sait pas trop quoi faire, puis la décision est prise de distribuer les « chapeaux » de protection…
11 Mars 2011
Après une autre réplique moins forte, certains élèves sont envoyés vers les bus scolaires… je décide avec la petite de rentrer à vélo à l’appartement (j’habite dans une zone d’évacuation prioritaire en cas de catastrophe, donc il n’y a pas meilleure place dans ces cas là)… Je remarque sur le chemin qu’il n’y a aucun oiseau dans le ciel ni même un croissement de corbeau… Étrange ambiance…
Arrivé à l’appartement, je constate que quasiment rien n’est tombé, j’ouvre en grand les portes pour pouvoir sortir vite au cas où (il y a beaucoup de répliques assez fortes)… ça fait environ 45 minutes que le séisme de magnitude 9 a frappé et en allumant la télé je découvre avec effroi les images en direct du tsunami envahissant les terres du Tohoku emportant tout sur son passage… Je ne peux toujours pas joindre ma femme à Tokyo mais sans problème je peux uploader ma vidéo du séisme sur YouTube…
Tokyo est paralysé, tous les transports sont arrêtés… je sors de chez moi pour faire des courses, mais les magasins sont pris d’assaut (beaucoup se rendent compte qu’ils n’ont pas les stocks de nourriture d’urgence que chaque foyer est censé avoir)… je tente ma chance vers le magasin où j’étais pendant le séisme, et là je découvre que tout le quartier est plongé dans le noir (même les feux de circulation sont en panne), créant des perturbations, mais tout le monde est calme, les gens ne pouvant plus prendre le train rentrent chez eux en file indienne… tout est fermé…
De nouveau à la maison on regarde la télé montrant les images de la catastrophe et les présentateurs casque rivé sur la tête donnant les dernières nouvelles sur la raffinerie en feu et la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi que TEPCO prétend avoir sous contrôle… Vers 22h ma femme me dira qu’elle a réussi à trouver une chambre d’hôtel (toutes ont été prises d’assaut) pour passer la nuit sur Tokyo… (les transports recommenceront à circuler le lendemain de façon très perturbée……… et elle pourra rentrer en début d’après-midi.)
On était le 11 Mars 2011…

J’ai une pensé particulière à ceux qui ont vécu le drame du tsunami, qui ont perdu des enfants… des parents… et pour les habitants de Kesennuma que j’ai rencontrés et qui vivent dans une ville à moitié détruite.
Ganbaru Nippon ! がんばる日本 ! Courage Japon !

Continuer la lecture de « 11 Mars 2011 »

Sanctuaire Futen-mangu où règne l’esprit du karaté

Comme les dernières heures à Okinawa s’égrainent, et que je suis bloqué dans le bus, j’en profite pour essayer de faire des photos par la vitre (en bon touriste nippon), et je constate qu’il faut vraiment être fan de l’architecte Le Corbusier pour apprécier l’urbanisme de l’île à 90 pourcents composé de structures en béton ! Bon, ça s’explique par le fait que les typhons sont fréquents et qu’il vaut mieux avoir des habitations bien solides dans le coin…
On arrive assez rapidement au sanctuaire Futen-mangu où, si j’ai bien compris (mais en même temps j’écoutais pas vraiment), est née l’esprit du karaté (dans la grotte derrière le bâtiment principal) !
Sanctuaire Futen-mangu Okinawa
Bon là on a eu droit à plein d’explications de la part du prêtre shinto, et moi j’écoutais rien… en fait si, mais j’ai lâché l’affaire au bout de 15 minutes (ça a duré plus d’une heure)… Des grottes, on en a plein en France, et certaines ont vu naitre l’humanité comme celle de Lascaux… alors forcément, là je suis pas trop impressionné… Mais les passionnés de Karaté y trouveront très certainement, un intérêt certain 😉
Une fois la visite terminée, on est allé à un restaurant pas loin pour déjeuner… Bon, vous vous doutez bien qu’il y avait du porc au menu (difficile de faire autrement à Okinawa), et si vous relisez mon post avec mes photos Live, vous aurez tout le détail ainsi que la photo d’un chat qui semblait avoir 300 ans (apparemment la nourriture d’Okinawa permet de vivre longtemps… moralité : « Mangez du porc ! ») : relire Sayonara Okinawa
Puis on a quitté Okinawa avec le même temps couvert qu’à l’arrivée…

Bon, je sais que mes posts sur Okinawa cassent un peu le rêve d’une île paradisiaque et sont loin des images de cartes postales, mais au moins je peux dire que je vous ai montré l’Okinawa de tous les jours (la base-line du site c’est je le rappelle : « Voir le Japon autrement ! »… hein 😉 ) ! Et j’y retournerai certainement un jour pour y faire le touriste, en visitant le château, le magnifique aquarium, et en séjournant sur une des petites îles avoisinantes comme Miyakojima (d’ailleurs j’aimerais bien photographier les Pantou : voir cette vidéo) !

PS : dimanche vers 14h46 (heure de Tokyo… 6h46 en France) je posterai un long article ici pour les 1 an du grand séisme et tsunami, et demain je ferai une mise à jour de mon post « 9 mois après le Tsunami du 11 Mars »

Continuer la lecture de « Sanctuaire Futen-mangu où règne l’esprit du karaté »