Okinawa, l’âme du Karaté Ryukyu

Après une bonne nuit de sommeil à Murasaki Mura, je découvre le lieu qui est une reproduction plutôt fidèle de l’Okinawa d’antan… De quoi y faire de sympathique carte postale avec des modèles ! D’ailleurs c’est l’autre nouveauté du matin, car la très jolie Ayaka Koyanagi (finaliste 2009 Miss Universe Japan) nous a rejoint ce matin là, ce qui devrait donner un bon coup de « boost » à mes photos (l’ami Ken en trouve même son Pepsi NEX meilleur… voir photo).
Et ça commence bien puisque l’on va avoir droit à un cours de Karaté dans un environnement qui sens bon l’authenticité (même si ce n’est qu’un décor) LOL
Ayaka Koyanagi finaliste 2009 Miss Universe Japan - Karate
Sur le chemin on en profite pour faire 2-3 photos (et aussi de la vidéo puisque Koji-san est de la partie avec sa caméra) dans le décor… mais on ne doit pas s’attarder le timing semble serré d’après les organisateurs… Ce qui présage un planning riche pour la journée ? Cool ! Sauf si c’est pour faire du bus… attendons avant de s’enflammer…
Le prof de Karaté est vraiment bon et son assistant américain aussi (ce dernier à fait plein de pays d’Asie pour apprendre les sports de combat dans des « vrais » écoles locales et les maîtriser), ils imposent le respect et font comprendre à tous que l’on ne rigole pas (salut avant d’entrer dans le dojo, salutation du maitre, moment de méditation… etc…). Je suis gêné de faire l’électron libre au milieu de tous, mais j’ai un boulot à faire…….
Ayake est impressionnante, on sent qu’elle est pro et son visage reste quasiment toujours impeccable sans la moindre grimace… j’ai même une série de photos (je ne les ai pas mises dans la galerie) où l’on a l’impression qu’il s’agit d’une Terminator tant l’expression du visage reste exactement la même malgré la situation de combat……. brrrrrr….
A la fin de la séance de Karaté qui a durée 2h30 (je me demande toujours comment les japonaises font pour ne pas avoir la moindre goute de sueur après ce genre d’effort 😯 ) je retiens nos 2 miss pour faire un portrait rapide avant que tout le monde ne parte prendre une douche car on doit vite faire le check-out de l’hôtel et aller manger.
Au repas je découvre que Ayaka-chan aime la photo (normal pour un modèle) et la pratique régulièrement avec son réflexe Nikon ! Une top-modèle power-user photo avec une touche geek… sympa ! LOL Mais… car il y a toujours un « mais » dans mes histoires… Elle maîtrise aussi le droit à l’image ! Et n’a pas manqué de me rappeler qu’elle n’est pas là pour poser en temps que modèle (il faut l’accord de son agence…), et que j’ai juste le droit de faire des photos « live »… Outch ! Douche froide pour moi ! 😐
Du coup le reste du temps elle me « fuira » quand j’ai le réflexe (5D) dans les mains, mais par contre sera super cool quand j’utilise l’iPhone ou le NEX5… Ok…
Je me dis que la journée ayant bien commencé je me rattraperais avec le décor qu’est Okinawa… D’ailleurs maintenant que le repas est fini quelle est la suite du programme ?
Et bien elle est très simple ! 2h30 de meeting sur le Karaté (et le cours du matin) avec un questionnaire (en japonais) de 5 pages à remplir et un gars pour nous questionner oralement ! NNOONNOONNONOONNONNOOOOOOOONNNNN

La suite au prochain épisode ! 😉

Continuer la lecture de « Okinawa, l’âme du Karaté Ryukyu »

Okinawa, naissance du Karate

Suite de la première journée à Okinawa… On est arrivé là où l’on va dormir : Murasaki Mura est une sorte de Disney Land reproduisant l’ancien Okinawa (celui d’avant que les américains rasent tout pendant la seconde guerre mondiale)… Après avoir posé nos affaires on nous convie à un spectacle sur l’histoire du karaté et d’Okinawa ! Je me dis cool ! L’ambiance à l’air sympa avec chemin éclairé par des torches dans un décor d’époque………. Ah mais (vous vous y attendiez à celle-là, hein 😉 ) je n’étais pas au bout de mes surprises ! Bien installé au premier rang avec 2 appareils photo pour immortaliser le spectacle, je découvrais avec stupeur que ça commençait par un Power Point… NOOOOOONNNNNN pas encore… Bon ce n’était qu’une seule page présentant le titre du spectacle avec une photo, l’ensemble vidéo projeté sur un pauvre écran au milieu de la scène… Puis le spectacle commence vraiment……… STOOOOOP !
Okinawa pays du karaté
Non, mais là je vous arrête, c’est pas possible ! Sérieusement, vous ne remarquez rien ? Vraiment ? Personne ne réagit ?… Mais bordel ! Il y a un putain d’écran de merde au milieu de la scène là ! 😯
Bref, comme le bus, les câbles électriques, les tuyaux en PVC des onsens, les plots rouges devant les jolis temples… etc… c’est le genre de « détail » que les japonais ne remarquent même plus… ;-(
Je finis par me marrer (j’ai recadré les photos pour rattraper un peu)… surtout quand le metteur en scène à eu la bonne idée de faire jouer une partie hors scène… sur une zone non visible des places assises… impliquant des mouvements assez cacophoniques de spectateurs qui essayaient de suivre l’histoire (moi j’avais abandonné)… Génial ! Encore ! Bravo ! LOL

Après on fut convié à l’intérieur où un repas à la bonne franquette qui cale bien (à base de porc qui est l’aliment numéro un à Okinawa) et surtout bien arrosé (de Zanpa) nous attendait, ce qui me permettait de découvrir les coutumes locales très liées à une grosse addiction à l’alcool ! 😐
Bon, n’ayant pas été invité pour l’after (c’est semble-t-il mal vu d’être accompagné d’un étranger : Okinawa les soirs de week-end c’est souvent bagarre entre G.I. US et Bosozoku -bad boy nippon-) j’en avais profité pour faire du tri… Je tremblais à l’idée de ce qui m’attendait le lendemain… ^^x

Continuer la lecture de « Okinawa, naissance du Karate »

Okinawa en bus

Ne vous faites pas de faux espoir, il vous sera difficile de vous rendre à Okinawa en bus… Mais si vous cherchez un bon plan pour y aller pour pas cher, comme le Japan Rail Pass pour le train, il existe le Japan Air Pass qui permet pour un peu plus de 10 000 Yens de faire un A/R en avion pour Okinawa ou toute autre destination interne au Japon (voir suivant offres/compagnies). Bref, Earth Trip nous avait invité avec d’autres groupes à venir découvrir l’Okinawa authentique hors des sentiers battus…
Okinawa en bus
Je m’étais dit que ça serait bien et dans l’esprit de ce que j’aime montrer du Japon…mais c’était sans compter sur l’organisation à la japonaise et cette passion de découvrir un pays à travers la vitre (teintée) d’un bus……….
L’accueil à Okinawa (aéroport de la ville de Naha) était sympa avec une charmante japonaise en habit traditionnel (Kazuha chan en a profité pour poser à côté d’elle), on embarque directement dans le bus et chacun va de son petit mot pour se présenter… argh, n’ayant pas prévu le coup je préfère le faire en anglais et je connais un petit moment de honte quand je vois que les autres étrangers (américains, anglais et polonais) maitrisent tous parfaitement le japonais et font de ce fait de beaux speech avec petit regard condescendant en coin pour ma pomme……… M’EN FOUT ! J’ai pas la maitrise du japonais mais j’ai miss World Japan 2006, moi ! Na ! :-p
Le premier arrêt se fait pour manger le repas de midi (oui, on est parti de Tokyo à 8h30 pour arriver vers 11h30) dans un restaurant… italien (végétarien) !!! Bon, l’Okinawa authentique ne sera pas pour tout de suite… enfin, le repas est bon et semble-t-il composé que de produits BIO locaux… soit…
Après s’être repu on retourne prendre le bus… et ma première impression est que Okinawa est très américanisé, les devantures des restaurants/boutiques étant très stylées USA (dommage je n’ai pas pensé à faire de photos).
Puis on roule, on roule… on roule… j’essaie de faire des photos par la fenêtre du bus mais ce n’est pas terrible, le temps est couvert et l’urbanisme d’Okinawa fait penser à un bidonville (bétonné) de Bogotá…….. :-/
Je profite d’une pause sur une aire de repos pour courir faire un panoramique… bof…
On restera plus de 3h dans le bus, en direction du Nord (toujours sur la grande île d’Okinawa)… On voit enfin l’océan avec de jolies plages… je me dis chouette ! Puis le bus s’arrête devant un café en front de mer (mais la plage était un gros chantier pour construire/renforcer le mur anti-tsunami)… je me dit que c’est une autre pause pipi… et bien non, c’était pour voir une présentation Power Point (passionnante comme les japonais savent le faire… on est loin des présentations de Steve Jobs) de plus d’une heure sur l’agriculture de l’ananas BIO & co…
On repart et je me dis que l’on va aller voir les fameuses cultures… Et bien non ! Arf… J’ai vraiment pas grand chose à mettre sur ma carte mémoire…
On roule, on roule… on roule… et je trouve que le paysage est familier… Mais oui ! On est en train de refaire la route dans l’autre sens !!! 😯
Au bout de 3h on arrive à destination (pas très loin du point de départ)… Incroyable mais en discutant avec le groupe, personne n’est choqué d’avoir fait 6h de route pour voir un Power Point ! C’était pas plus simple de faire déplacer les 2 personnes au lieu d’emmener 30 personnes à qui ont a fait perdre 6h dans le bus ? J’ai l’impression d’être chez les dingues ! Genre, les japonais kiffent trop le bus et c’est trop méga génial de voir le paysage défiler par la fenêtre… Faut dire ils font bien l’Europe en 5 jours…….. 5 jours de bus avec un arrêt de 30 minutes dans chaque ville pour voir Berlin, Rome, Paris et quelques autres aires d’autoroute magnifiquement typiques de l’Europe………… Aaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhh………..

La suite au prochain épisode 😉

PS : en plus d’être bien couvert, la météo était exceptionnellement glaciale… tellement rare que les bus ne sont même pas équipés de chauffage… On était bien frais dans tous les sens du terme… :-p

Continuer la lecture de « Okinawa en bus »

Parc national d’Azumino, montagne d’Omachi et Matsumoto

Le dernier périple hivernal avant de rester à la maison au calme (enfin faut espérer) s’est fait en famille. On est parti rendre visite à la belle famille à Matsumoto et l’on en a profité pour goûter au divers joies de la neige… marche en forêt, luge, labyrinthe de glace, ski et onsen (mais comme vous me connaissez c’est plutôt mes miss qui en ont profitées) 😉
Comme pour les 2 dernières aventures je vous livre aujourd’hui le Live pris avec l’iPhone avant de revenir dans le détail et avec des photos plus « pro » dans quelques jours 😉
Parc National d'Azumino / Alpes Japonaises / Nagano
Cliquez sur « Voir toutes les photos » pour découvrir la chronologie…

Continuer la lecture de « Parc national d’Azumino, montagne d’Omachi et Matsumoto »

Sapporo : Festival des Neiges et descente en ski à Teine

Après l’île d’Okinawa dans l’extrême Sud du Japon (température d’environ 20°), j’ai décidé d’enchaîner avec la grande île d’Hokkaido dans l’extrême Nord (température d’environ -10°)… Je fais tout pour choper la crève…
Ce coup-ci je n’étais pas accompagné de Miss Japan, mais du tout autant fabuleux Daniel (et sa femme) que vous connaissez peut-être car c’est lui qui accueille généralement les voyageurs ayant loué une maison/appartement à Kyoto chez Vivre Le Japon !
Snow Festival Sapporo
Comme pour Okinawa, histoire de vous faire partager l’aventure quasi en Live si vous ne me suivez pas sur les réseaux sociaux, voici un résumé de l’aventure de 2 jours ! Cliquez sur « Voir toutes les photos » ! 😉

Continuer la lecture de « Sapporo : Festival des Neiges et descente en ski à Teine »

Sayonara Okinawa : voir Okinawa autrement !

Je reviens du shooting photo d’Okinawa et je peux vous dire que c’était vraiment « Okinawa Autrement »… Fi des japonaises en bikini sur la plage de sable chaud, du château, de l’aquarium… etc… Bref ces 3 jours c’était pour découvrir l’âme d’Okinawa !
Aujourd’hui je vous fais un petit tour d’horizon de ce que j’ai vécu, via une compilation de photos (iPhone… en attendant de voir les « vrais » photos 😉 ) que j’avais postées en direct sur Instagram, Twitter et Facebook tout le long du Okinawa Experience (va falloir que je mette en place un système pour que ça se publie aussi sur le site pour ceux qui sont allergiques au web2.0).
Sayonara Okinawa aéroport de Naha avec ANA
J’accompagnais Ken Watanabe (Genki Japan / Japan in Motion ), Koji Yano (caméraman), Kazuha Kondo (Miss World Japan 2006) et Ayaka Koyanagi (finaliste 2009 Miss Universe Japan) dans cette visite de l’île paradisiaque du Sud du Japon. Je vous laisse découvrir le résumé de l’aventure pleine de jolies japonaises, de karaté, de nourriture, de nature, de p’tits vieux japonais tout mignons et bien plus encore ! Cliquez sur « Voir toutes les photos » !
Je posterais bientôt les reportages en détails et « photos pro » sur chaque expérience 😉

Continuer la lecture de « Sayonara Okinawa : voir Okinawa autrement ! »

Quand les sumos disent adieu ! Danpatsu-shiki : cérémonie de fin de carrière de Futen’ō Izumi

Dimanche dernier j’étais avec ma petite famille convié par un ami (Ken Watanabe de Genki Japan) à assister à la cérémonie de fin de carrière du sumotori Futen’ō Izumi. Notre carré de 4 places (coussins) était plutôt bien situé et l’on a pu profiter du spectacle en mangeant et buvant (comme il se fait pendant les tournois).
J’avais déjà assisté à un tournoi (souvenez-vous de mon post ici), mais c’était la première fois que j’assistais à une cérémonie d’adieu, et j’en découvrais donc les règles/rites…
Danpatsu-shiki de Futen'ō Izumi
Futen’ō Izumi avait annoncé sa fin de carrière en Mai dernier, démotivé par l’annulation du tournoi d’Osaka et les affaires de matchs truqués… C’était un des rares sumos à tenir un blog (voir ici) et bien qu’il ait connu quelques succès, il n’est pas vraiment célèbre… c’est surtout sa gentillesse qui marquera les esprits. Très souriant, il sera très accessible avant le début de la cérémonie, pour faire des photos avec les spectateurs/fans.
Voilà comment se passe la cérémonie d’adieu des sumos :
– les portes s’ouvrent à 11h00, le sumo qui part à la retraite vous accueille à l’entrée du stade (ici c’était le Ryogoku à Tokyo)
– les autres champions sont alignés à l’intérieur et l’on peut même prendre une photo avec le Yokozuna (champion en titre) !
– on découvre les cadeaux d’adieu (ici 3 kesho-mawashi sorte de tablier du sumo qui généralement reprend le nom/logo du sponsor…)
– puis on entre dans la salle où les festivités commencent à 11h30 au son du taïko (tambour japonais)

– on a droit à quelques combats de la basse ligue
– puis on découvre les talents de chanteur des sumos (généralement les amis/camarades de celui qui part)
– arrive ensuite le duo comique de sumos ! Oui, vous avez droit à 2 sumos qui font les pitres pour amuser l’assistance
– on mangera et boira pendant la présentation/défilé des différents sumos de Seconde et Première ligue avec leur kesho-mawashi respectif
– on assiste à une démonstration de coiffure chon-mage (chignon plat qui revient vers l’avant, c’est la coiffure traditionnelle des lutteurs sumo)
– puis moment crucial du danpatsu-shiki, qui est la véritable cérémonie d’adieu et aussi la plus émouvante, où sponsors, adversaires, famille et amis défileront les uns après les autres (200 ce jour-là, mais seulement des hommes car aucune femme n’a le droit de toucher ou marcher sur le dohyō -ring de combat sacré-) pour couper une partie des cheveux composant le chon-mage
– après un résumé de la vie de sumo (la salle est dans le noir sauf lui), son maître vient lui-même donner les derniers coups de ciseaux qui mettrons une fin définitive et irrévocable à sa carrière du lutteur (énorme émotion)
– s’en suivent des combats avec pour point d’orgue le dernier match des 2 meilleurs du championnat actuel
– la cérémonie du yumitori-shiki (sorte de danse avec un arc) conclura cette journée

Cette cérémonie d’adieu m’aura vraiment marqué par l’émotion qui s’en dégage, c’est comme si l’on pouvait assister à son propre enterrement… le lutteur Futen’ō Izumi disparaît pour de bon et l’homme derrière retrouve son vrai nom : Izumi Uchida
On se rend compte aussi des liens qui se sont créent entre lutteurs et qu’il s’agit là d’une véritable famille. C’est beau et triste à la fois, mais je pense que tout sportif qui a connu de nombreuses années d’entrainements intensifs et de compétitions mériterait une telle cérémonie d’adieu… c’est une énorme page de sa vie que l’on tourne. Izumi san va maintenant commencer une nouvelle vie en tant qu’entraîneur.

PS : on a aussi eu droit à un bon défilé de Yakusa ! Ces derniers étant souvent « sponsors » des sumos……

Continuer la lecture de « Quand les sumos disent adieu ! Danpatsu-shiki : cérémonie de fin de carrière de Futen’ō Izumi »