Ise Jingu le sanctuaire des dieux

Tout comme Toba, la ville d’Ise a un peu sombré dans l’oublie comparé aux années de gloire, et tente aujourd’hui de se renouveler, mais ça reste bien désert… Faut dire ses 2 sanctuaires (Toyoukedaijingu -Geku- près de la station et Kotaijingu -Naiku- dans la montagne) ne sont pas extraordinaires et jouent sur le spirituel… Ça marche avec les personnes d’un certain âge, mais de nos jours, si l’on ne voit pas, on n’y croit pas… Alors le coup du pseudo miroir des dieux (Yata no kagami) bien gardé à l’abri des regards par les moines roulant en Mercedes-Benz AMG…….. C’est moyen 😉
Pont de Ise Kotaijingu Naiku
Autant Ise Geku est bofbof, autant Ise Naiku peut s’avérer intéressant avec son grand pont et la forêt aux arbres gigantesques… Mais le coup du : « On ne voit rien parc’que c’est trop beau/spirituel pour les simples humains ! »… laisse un peu perplexe… je comprends pourquoi le bouddhisme en était arrivé à faire oublier le shintoïsme, suffit de visiter les temples de Kyoto ou de Nara…
Je me demande si je n’ai pas trop voyagé à travers le Japon, et suis blasé par certaines choses qui auraient pu m’impressionner « au début »…
Mais il ne faut pas oublier que la base du shintoïsme c’est les dieux de la nature, et que ce qui compte le plus c’est l’environnement spirituel (forêts, montagnes, océans… entourant les lieux) et non le contenant (bâtiments).
Pour en revenir au sanctuaires d’Ise, il faut savoir que les bâtiments avec leurs trésors sont traditionnellement « déplacés » (pas très loin) tous les 20 ans… et là il y a des travaux à Ise Naiku puisque en 2013 seront inaugurés les nouveaux bâtiments.

PS : pour vous rendre au premier sanctuaire il faut descendre à la station Iseshi (JR Sangu Line and the Kintetsu Yamada Line) et marcher un peu… pour le deuxième il faut prendre le bus (attention il n’y en a pas beaucoup après 17h00).
rePS : les dernières photos sont prises le soir à Toba… Oui, ils recyclent les décos de Noël l’été…

Continuer la lecture de « Ise Jingu le sanctuaire des dieux »

Toba la ville de Mikimoto et ses plongeuses Ama !

Quand on arrive à Toba, on sent les efforts pour refaire battre le cœur de la ville, mais très vite le constat est sans appel… c’est mort dans le coin ! Les tentatives semblent avoir été nombreuses mais l’esprit euphorique d’antan n’est aujourd’hui visible que sur le papier glacé d’anciennes photographies en noir & blanc accrochées aux murs…
Plongeuse Ama du musée Mikimoto pêcheuse de perles
Les pêcheuses d’huîtres perlières (qui sont des plongeuses Ama, et ne se limitent pas aux seules huîtres pour leur pêche en apnée) et l’aquarium sont les seuls à attirer encore quelques touristes égarés… comme nous l’avons été… surtout en choisissant de séjourner une nuit ici… ^^x
L’hôtel choisi, loin de crouler sous la clientèle, doit bien être le seul du coin (du moins de ce côté). Le plus drôle c’est que ma femme s’était trompée dans la date de réservation, et le gérant, assez arrangeant, a bien voulu éplucher son registre des réservations pour nous trouver une chambre de libre (c’était pas dur, les seuls autres clients était un couple de retraités venus revivre leurs jeunes années, en réservant le même hôtel qu’il y a 40 ans… Ils n’ont pas dû être déçus car n’ayant pas connu de travaux depuis -seules les télévisions sont d’aujourd’hui pour cause d’arrêt en Juillet dernier de la TV analogique- il a dû être authentique pour eux !).
Après avoir posé nos bagages (on avait quand même fait 3h30 de train d’affilée, 1h30 pour Yokohama->Nagoya et 2h pour Nagoya->Toba -JR Rapid Mie 5-) on a pris la direction d’un restaurant pour un bon bol de Udon du coin (le Tekone Udon est la spécialité de Toba). Après direction le musée de Mikimoto (Kokichi Mikimoto -1858 à 1954- fut le premier au monde à réussir à produire des perles de culture) qui se trouve sur une petite île juste à côté accessible par une passerelle… mais plus que le musée c’était la démonstration des plongeuses Ama (toutes les heures) qui m’intéressait. Après mettre acquitté des 1500 Yens de droit d’entrée, je fus bien content de m’être imposé dans la séance photos d’un magazine, ce qui m’a permis de faire ce cliché des jolies et jeunes pêcheuses de perles posant avec en fond la statue de Kokichi Mikimoto 🙂
Comme je m’étais bien fait remarquer (les photographes pros japonais étaient dégoûtés de me voir débouler dans leur séance… Je dois avouer que j’aurais su que c’était une séance organisée pour eux, et que cela ne faisait pas partie de la démonstration classique, je n’aurais pas osé mettre mes gros sabots dans le plat comme je l’ai fait !) les pêcheuses qui avaient posé me faisaient de grands sourires pendant leur démonstration de pêche… nickel pour mes portraits aquatiques 😉

PS : je regrette juste de ne pas avoir été photographe début 1900, car à l’époque les plongeuses Ama travaillaient torse nu voir même entièrement nues ! ;-(

Continuer la lecture de « Toba la ville de Mikimoto et ses plongeuses Ama ! »

Preview du "road trip" Ise, Koyasan, Tokushima et Naoshima !

Voilà, j’ai fini la première sélection de photos, maintenant il me reste à écrire les articles… En attendant et comme il y a eu un grand blanc sur le blog, je vous mets une image compilant quelques moments clés (mini best-of, j’en ai plein d’autres !) pour vous donner l’eau à la bouche 😉
Compilation Ise, Koyasan, Tokushima et Naoshima !
Dans les posts, je vous parlerais aussi des moyens de locomotion, car on a testé pas mal de choses comme par exemple le ferry entre Wakayama et Tokushima… super pratique par rapport au train qui obligerait de faire tout le tour avec pas loin de 8 heures de trajets au lieu de 2 !
Bref, je compte bien vous en mettre plein les mirettes ! 😉

Vous remarquerez qu’il manque Kyoto… mais c’est normal, Kyoto c’est maintenant comme une deuxième maison (et c’est pas peu dire puisque à chaque fois on loue une maison chez Vivre le Japon… et puis on a droit à un prix puisque c’est moi qui ai fait les photos de maisons de leur site : voir ici ! 😉 ), on y a nos bonnes adresses, nos amis à voir… Du coup j’y ai passé l’après-midi jusqu’au soir à discuter au lieu de faire des photos… J’en ai bien 2 ou 3 de quartier mais c’est tout… en même temps je crois qu’il m’en reste en stock de Mars dernier…….. ^^x

Continuer la lecture de « Preview du "road trip" Ise, Koyasan, Tokushima et Naoshima ! »

Japon Vu de l’Intérieur – la cathédrale des Morita

La saga de l’été « Japon Vu de l’Intérieur » (page FaceBook ici) continue aujourd’hui avec la rencontre du couple Morita à Kyoto.
Si le Japon organisait le concours des personnes les plus accueillantes du pays, pour sûr les Morita seraient en bonne place !
Repas des Morita dans leur Machiya Unagi-no-Uchi de Kyoto
Le couple, installé près du sanctuaire Imamiya (connu pour les Aburi-Mochi… faudra que j’en reparle !) dans le Nord de Kyoto, y a trouvé le calme des petits quartiers traditionnels kyotoïtes… mais ce qui les a vraiment séduits, c’est cette magnifique Machiya de type Unagi-no-uchi (« maison de l’anguille » du fait qu’elle est tout en longueur) véritable cathédrale de bois, restée authentique.
Bien que la porte soit toujours ouverte pour les enfants du quartier, qui viennent bien volontiers prendre le délicieux goûter que leur prépare tous les jours Kumi, il règne dans la demeure un calme presque religieux.
La hauteur impressionnante de la pièce principale fait que Toru en vient même à chuchoter avec ses convives, lors de ses longues discussions, sur tous les sujets du monde (sa grande spécialité). Finalement seul le sifflement de la bouilloire et les éclats de rire viennent rompre les vœux de silence que l’on s’était presque imposés en entrant. Kumi qui s’affaire avec joie dans la cuisine entourée de ses amies, est bien plus qu’une reine des fourneaux, spécialiste reconnue dans tout le Japon pour sa cuisine végétarienne et biologique, elle est bien la seule capable de distraire Toru de ses plans d’architecte, mais ensuite, il faudra bien veiller à lui retirer tous les vices de la gourmandise de la table pour qu’il puisse finir sa conversation et retourner travailler…
Simple et très accueillant, le couple est loin du modèle japonais des « salaryman family » (stressés de l’image qu’ils pourraient donner, s’efforçant à faire preuve de fausses politesses -tatemae-)… non, les Morita sont naturels, ouverts aux autres, parlent sans tabou, et aiment offrir des moments de détente… Bref, ils ont un cœur tellement gros, que seule cette maison pouvait les accueillir !

PS : je rappelle que les photos qui illustrent ces articles, sont exclusives pour le blog, n’ayant pas été retenues pour le livre « Japon Vu de l’Intérieur »… Vous aurez donc droit a d’autres surprises quand mon livre sortira fin Septembre ! 😉

Continuer la lecture de « Japon Vu de l’Intérieur – la cathédrale des Morita »