Retour à Yokohama… Retour à la normale ?

Non, on n’est pas encore rentrés à Yokohama… la petite est en vacances scolaires, ma femme en vacances forcées (le bâtiment de son entreprise est en cours de consolidation suite au séisme… rassurant ça…) et moi j’avais prévu de toute façon de m’occuper de la p’tite pendant ses vacances.
Donc du coup on avait le choix entre rentrer à Yokohama et subir les coupures d’électricité régulières, des répliques sismiques plus ou moins fortes, de stresser que la pluie est radioactive ou pas, de se battre dans les magasins pour avoir le dernier paquet de pain de mie (les japonais aiment bien le pain de mie… mais là…)… OU se reposer tranquillement l’esprit à Kyoto et travailler pour moi sur de nouveaux sujets photographiques. Vous comprendrez que le choix a été vite fait !
La Rivière aux Canards - Kamogawa à Kyoto
La première chose qui m’a amené à partir de Yokohama était ma p’tite fille que je voulais savoir à l’abri (après l’explosion du deuxième réacteur)… puis Kyoto est devenu une bonne option après que mon client Vivre le Japon m’ait proposé d’y faire des photos de leurs nouveaux appartements (oui, les photos des maisons sur leur site Internet sont de moi)… un boulot qui tombait à pic, car mon travail va en prendre un coup dans l’aile sur Tokyo.
Avec le recul, je me rends compte d’être plus utile ici qu’à Yokohama (où il n’y a rien à sauver… pas plus qu’à Tokyo), car je peux montrer que le Japon reste sûr et agréable à vivre, le problème étant localisé sur le Nord-Est (donc au lieu d’annuler votre voyage, changez juste un peu le parcours), je peux aussi comme aujourd’hui aider en donnant de la nourriture aux gens qui font la collecte pour les réfugiés (ce qui aurait été plus délicat à Yokohama vu qu’il y a certains problèmes d’approvisionnement dans mon coin), je peux faire de nouveaux reportages pour montrer la beauté du pays et donner l’envie de venir ou revenir (ce qui aiderait l’économie japonaise… et elle va en avoir bien besoin !), je peux réfléchir au calme avec d’autres à des stratégies d’aide que l’on pourrait organiser, online ou sur place quand les zones sinistrées seront ouvertes à l’arrivée de volontaires d’autres régions (c’est interdit pour l’instant, car ces derniers s’ajouteraient à la liste des réfugiés dû au fait de manque de nourriture et d’abris)… etc…
Il ne faut pas non plus focaliser sur les mouvements des étrangers… les japonais ne sont pas en reste, ce que semblent ignorer certains… Bien que les entreprises tournent (plus ou moins bien) sur Tokyo et environs, que les salariés font la queue pour prendre les trains (dont le réseau reste perturbé) pour aller travailler… les femmes et les enfants sont pour certains partis dans le Sud (surtout si ils y ont de la famille) ! Ici on croise beaucoup de familles de Tokyo/Yokohama (même de notre quartier), et il suffit de voir le nombre de personnes se tenant à gauche dans les escalators (à Kyoto ou on doit se mettre à droite, contrairement à Tokyo) pour comprendre que la ville connait un boom de « touristes » nippons un peu trop en avance pour les sakura (cerisiers en fleurs)…

Maintenant, je vais continuer à vous faire découvrir le pays et sa culture, mais aussi rappeler régulièrement qu’il ne faut pas oublier les sinistrés, qu’il faut leur montrer que l’on est avec eux (où que l’on soit), car même une fois à l’abri ils auront besoin de se sentir épaulés pour affronter les difficultés à venir, et avoir le soir le courage d’affronter leurs démons, parce que c’est toujours une fois le calme de la nuit venu que l’on se souvient de ce que l’on a perdu et du chemin qui reste à faire pour se reconstruire une vie.

Continuer la lecture de « Retour à Yokohama… Retour à la normale ? »

7 jours après

7 jours après le grand séisme, plus de 400 000 personnes sont sans logement, beaucoup meurent de froid, manquent d’eau, de nourriture… il ne faut pas les oublier ! Le Japon n’est pas à sa première catastrophe, à son premier drame humain, krach économique… le peuple à toujours su reconstruire sur les ruines des choses encore plus extraordinaires. On peut compter sur eux pour bâtir de nouvelles maisons, villes, industries… et tenter de réparer les vies brisées. Mais cela ne pourra être fait que main dans la main, avec ceux qui croient en eux, et qui n’abandonnent pas un ami malade. Il y en a qui oublient leurs êtres chers dans les hôpitaux et d’autres qui se battent à leur côté, même si c’est pour les accompagner jusqu’à leur dernier souffle, c’est ce que l’on appelle aimer… aimer quelqu’un, un peuple ou un pays, c’est avant tout une question humaine. Et l’humanité c’est souvent ce qui marque la différence entre les hommes.
Maiko dans les rues de Gion à Kyoto
Un ami japonais m’a confié être très heureux de me savoir toujours là, à leurs côtés… « montrer la beauté des choses est ton talent », m’a t-il dit, « et aujourd’hui plus que jamais le Japon a besoin d’une lueur au bout du tunnel », et de conclure « fait ce que tu sais faire, montre comment mon pays est beau et sait se relever ! ». Lueur d’espoir et de fraternité entre les peuples, savoir qu’ils ne sont pas seuls, qu’on est à leur côté pour le meilleur comme pour le pire… voilà ce que les japonais attendent de nous.

Aujourd’hui, en famille, dans un Kyoto épargné, ma vie va reprendre son cours, et je rentre à la maison après une journée de travail photo… comme d’habitude… Alors certes ce n’est pas vraiment ma maison, mais notre appartement nous attend toujours à Yokohama… ce n’est qu’une question de temps avant de le retrouver.
Au calme et sans crainte pour ma famille, je peux de nouveau laisser place aux sentiments… et enfin te dire « adieu », ou plutôt « au revoir » car, où que tu sois, je sais que tu continueras à me lire…
Je ne pleure pas que pour la personne chère que j’ai perdu, mais aussi pour tout ceux qui n’ont plus l’espoir de retrouver la leur. Courage !

PS : merci à tous pour vos nombreux messages de soutien (j’essaie de tous les lire, mais difficile malheureusement de répondre à certains pour l’instant) ! Aujourd’hui tout va bien pour moi et ma petite famille. Maintenant dites bien autour de vous qu’il faut aider ceux qui souffrent dans le Nord, pour éviter d’alourdir l’énorme perte humaine.

Continuer la lecture de « 7 jours après »

No escape Tokyo

Edit 15.03 : Merci pour tous vos messages ! On est maintenant à Kyoto… où tout est « normal ». La règle aujourd’hui était semble-t-il les femmes et les enfants d’abord… peu d’hommes japonais dans les trains… beaucoup d’entreprises étant ouvertes, ils devaient aller travailler comme tous les jours. Je vais pour ma part maintenant continuer à donner des nouvelles à partir de Kyoto : www.twitter.com/lejapon

Hier en fin d’après-midi le mot d’ordre était lancé par l’ambassade de France au Japon : «Compte tenu de ce qui précède (le risque d’un fort tremblement de terre et l’incertitude sur la question nucléaire), il paraît raisonnable de conseiller à ceux qui n’ont pas une raison particulière de rester sur la région de Tokyo de s’éloigner de la région du Kantô pour quelques jours. Nous déconseillons fortement à nos ressortissants de se rendre au Japon et nous recommandons fortement de reporter tout voyage prévu.»
En gros : BARREZ-VOUS !
Intérieur d'un appartement à Urayasu à l'Est de Tokyo
J’ai préparé 2 plans :
1- on ne part pas et on a tout pour tenir quelques jours
2- on part vers Kyoto ou Matsumoto (on y a de la famille)
Le 2 est le plus raisonnable aux vues de la situation, mais le problème c’est qu’aujourd’hui les trains sont défaillants ou bondés en raison des coupures électriques… Donc risque de se retrouver coincé n’importe où sans rien pour s’abriter…
Donc on n’arrive pas à se décider… je vais bien sûr continuer à mettre les dernières news sur mon Twitter, tant que j’ai du réseau.

Pendant que tous les étrangers partent, suivant les consignes de leurs entreprises/ambassades, les japonais eux gardent leur calme habituel et beaucoup sont partis travailler comme d’habitude (sinon leur entreprise leur enlève des jours de salaire/congé)… ou essayer, car la plupart des trains étant offline, il y avait du monde à faire la queue devant les gares… 😯
Comme quoi, même en période de grande catastrophe, pour beaucoup de japonais ça reste le travail avant tout, la famille toujours après… Heureusement tous ne sont pas comme ça et beaucoup d’entreprises ont décidé de fermer leurs portes jusqu’à mercredi (puisque d’après la Japan Meteo Agency, le risque d’une très forte réplique est de 70% jusqu’à mercredi).
Mais les japonais de mon entourage restent surpris des différences d’informations entre les médias nippons et étrangers (que je leur communique)… Ici, c’est tout va bien, ça explose mais on maîtrise… genre c’est fait exprès ! Et les médias étrangers (qui se plantent pas mal pour certains, donc il faut bien faire le tri) eux parlent de contaminations, de nuage radioactif, des bateaux américains qui s’éloignent de la côte… Bref, comme d’habitude on arrondit les angles pour éviter la panique, mais certains aimeraient quand même avoir de vraies informations pour bien agir en conséquence (genre pas laisser les enfants jouer dehors si il y a un risque radioactif).

Niveau dégâts sur Tokyo et environs (Yokohama pour moi) : ils sont minimes, en fait seul les bâtiments mal conçus (comme le magasin ou j’ai fait la vidéo du séisme, qui est le seul à avoir vraiment souffert dans le coin) ou construit sur des sols instables ont souffert (c’est le cas à Urayasu chez l’ami Al. qui a envoyé les photos que vous trouverez dans la galerie d’images).
La côte Nord-Est du Japon à par contre été ravagée par le tsunami, et les images de témoignages sur place au sol sont terribles… J’aimerais mettre ma famille à l’abri et partir aider… mais pour l’instant le risque de retour de tsunami est tellement grand que les secours se font en petits groupes très organisés pour évacuer rapidement.

Donc on attend la suite… et les coupures électriques (dont certaines ont pu être évitées grâce à une grosse économie faite en fermant certains lieux et arrêtant les trains).

PS : les photos sont de l’ami Al. qui habite à Urayasu à l’Est de Tokyo (les autorités ont mis partout du sable pour boucher les « craquelures »). Chez moi il n’y a pas grand chose, rien n’est tombé dans l’appartement…
MERCI ! Merci pour vos nombreux messages de soutien, ils nous vont droit au cœur. Et je comprend le sentiment d’impuissance de certains, mais faites attention à qui vous donnez, beaucoup profites de ce genre de situation pour abuser de la générosité (la croix rouge est une valeur sûre et est celle qui réinvestit le plus l’argent dans ces interventions, d’autres font surtout de la pub 4×3 dans le métro…).
Enfin n’oublions pas que l’homme appartient à la terre, et que la terre n’appartient pas à l’homme… la nature le rappelle de temps en temps.

Continuer la lecture de « No escape Tokyo »

Gros Séisme sur Tokyo

Edit 12.03 : je poste surtout sur Twitter en ce moment !
Alors pour ceux qui n’ont pas suivis mon Twitter ici : www.twitter.com/lejapon
Sachez que tout va bien, mais que l’on a eu une grosse frayeur ! Vous pouvez voir la vidéo que j’ai fait pendant le grand tremblement de terre ci-dessous, ou ici sur YouTube : www.youtube.com/watch?v=ROMyYNXb6WE

J’étais dans un magasin d’électroménager et comparais tranquillement les chaines HiFi, au début je me suis dit : « Tient un tremblement de terre, je vais faire une petite vidéo pour montrer ce que ça fait… » et puis il a commencé à prendre en intensité… l’électricité à été coupé, les sirènes d’alarme et flashs de sortie se sont mis en marche… et là je me suis dit qu’il fallait que je me casse d’ici avant que ça s’écroule !
Ben croyez-moi, c’est pas facile de marcher quand tout tremble… c’est pour ça que beaucoup préféraient rester immobile. Mais franchement y’avait tout qui tombait dans le magasin (on entend dans la vidéo) et je ne suis pas sûr qu’il aurait tenu plus longtemps…
Bref, premier réflexe fut de sortir, de prendre le vélo et d’aller chercher la petite à l’école… Arrivé à l’école tous les enfants étaient dehors en groupe couchés par terre les mains sur la tête, les répliques s’enchainant… plus de 20 (il y en a encore une quand j’écris ce post) !
Des quartiers de Yokohama sont sans électricité à l’heure actuelle, les trains ne circulent plus, les ascenseurs sont interdits, les feux de circulation en pannes… etc… le mieux est de se déplacer à pied ou à 2 roues…

Mais la grosse catastrophe a été l’énorme Tsunami qui a ravagé le Nord du pays… en direct à la télé c’était horrible de voir les gens se faire emporter avec voitures, bus, camions, maisons, bateaux………
La nuit ne sera pas tranquille, et l’on espère avec la p’tite revoir ma femme coincé à Tokyo sans trains demain à l’aube (Edit 12.03 : ma femme est rentrée sur les coups de midi… beaucoup de monde pour prendre le train).

Merci à tous pour vos témoignages de soutiens, et désolé pour les journalistes qui ont essayés de me contacter… la priorité à la famille et rassurer la p’tite. Vous pouvez suivre mes news en direct sur Twitter qui est le meilleur moyen de communication à l’heure actuel les lignes téléphonique étant toutes surchargés… www.twitter.com/lejapon

Continuer la lecture de « Gros Séisme sur Tokyo »

Fujiya Hôtel à Miyanoshita – Hakone

Avant de rentrer sur Tokyo, je voulais absolument faire un passage à Miyanoshita pour visiter le célèbre Fujiya Hôtel, dont je n’avais réellement pris connaissance que lorsque j’avais écrit mon deuxième livre avec les photos de l’ère Meiji… Il paraissait majestueux presque seul dans la montagne sur les photos d’époque (il devait être neuf sur ces dernières car construit en 1891)…
Fujiya Hotel Miyanoshita Hakone
Bon, il va s’en dire que le paysage urbain en plus de 100 ans a forcément évolué, mais l’hôtel a su préserver cette esprit d’antan, et en son sein, on a l’impression de faire un voyage dans le temps… un peu gâché quand même par le flot régulier de touristes… c’est sûrement plus calme en semaine.
De l’extérieur, il rappelle le dessin animé « Le Voyage de Chihiro », et je me demande si Miyazaki ne s’en ait pas un peu inspiré. Le jardin est sans grand intérêt, c’est vraiment l’intérieur qui vaut le détour ! Et si j’étais riche, je me paierais bien une nuit ici ! LOL
Les biscuits et les gâteaux du Fujiya sont supers bons, et leur boulangerie/pâtisserie Picot voit passer du monde du coup… nous compris ! 😉

PS : au début on peut voir les photos de Charlie Chaplin et la famille John Lennon dans la vitrine du labo photo du coin, qui a vu du beau monde passer devant sa porte… et devant l’objectif !

Continuer la lecture de « Fujiya Hôtel à Miyanoshita – Hakone »

Du bateau One Piece d’Ashinoko aux bouches de l’enfer d’Owakudani

Après un bon repas dans un petit resto, on a embarqué sur le bateau pirate pour traverser le lac Ashinoko afin de prendre le téléphérique qui allait nous emmener aux bouches de l’enfer (fumeroles de souffre) d’Owakudani.
Owakudani à Hakone
Owakudani, je vous en avais déjà parlé ici, donc vous pouvez y relire les infos sur le lieu.
Le soir faute d’avoir trouvé un sympathique ryokan de libre (Hakone c’est blindé le week-end ! Proximité de Tokyo oblige je pense…), on a fini dans un hôtel qui proposait de grandes chambres avec tatamis et un onsen (bain d’eau chaude naturelle) extérieur… Mais si vous suivez bien le blog et le Live, vous savez que les onsen sont loin d’être une de mes passions… j’adorerais ça si j’étais seul ou accompagné d’amis, mais là, la plupart du temps j’ai l’impression de partager le bain avec des pervers ! Et ça n’a pas manqué ce week-end, car il y en avait un qui ne me lâchait pas du regard pendant que je me lavais avant d’entrer dans le bain… du coup je l’ai regardé méchamment droit dans les yeux pendant quelques secondes pour qu’il comprenne bien que je n’appréciais pas et que j’allais finir par l’aider à devenir castra s’il continuait. Bref, même si j’ai réussi à finir seul, je n’étais toujours pas à l’aise, imaginant voir débarquer d’un moment à l’autre les Village People pour un YMCA en tenue d’Adam… Les joies de l’onsen ça sera pour une prochaine fois, hein 😉

Continuer la lecture de « Du bateau One Piece d’Ashinoko aux bouches de l’enfer d’Owakudani »

LA photo du mont Fuji !

Arf, depuis le temps que je tente le coup d’avoir cette fichue photo « carte postale » du mont Fuji (dit Fuji san pour les intimes et non Fujiyama) vu du lac Ashinoko avec le fameux portique rouge du sanctuaire Hakone jinja… 8 ans ! Et j’avais toujours eu une couche de nuages devant… ;-(
Et là, je croyais l’histoire se répéter, puis d’un coup… alléluia ! Il est apparu nickel sans un nuage pour le masquer !
Mont Fuji, Fuji san ou encore Fujiyama vu du lac Ashinoko à Hakone
Donc ce week-end on partait en famille accompagnés de Christelle pour visiter Hakone et lui faire découvrir les joies d’un bain bouillant assaisonné aux petits légumes… j’ai nommé le onsen !
Petit rappel pour ceux que l’aventure tente, à partir de Tokyo : il faut absolument prendre un Hakone Pass pour faire le tour sans se ruiner, car en gros chaque moyen de transport sur place (bus, bateau, téléphérique, train à câble et petit train) vous en coûtera 1000 Yens… alors un Hakone Pass valable 2 jours à 5000 Yens comprenant l’A/R Shinjuku/Hakone (compter un supplément d’environ 800 Yens pour l’Express) est vite rentabilisé !
Bref, voilà dans la galerie une grosse série photos du Fuji san ! 😉

PS : comme certains semblent affectionner les panoramiques, j’en ai mis quelques-uns 😉

Continuer la lecture de « LA photo du mont Fuji ! »