Petite pause à Enoshima

Comme j’ai énormément enchaîné les journées de travail ces derniers mois, j’ai besoin de décompresser un peu (désolé pour le blanc d’une semaine sur le blog… mais n’oubliez pas qu’il y a le Live pour suivre mes aventures tous les jours ! D’ailleurs j’ai repensé la page d’accueil du site pour que vous puissiez y suivre le blog et le Live ! Voir ici !)… et pour ça, rien de mieux que le bord de mer… ou plutôt d’océan 😉
Direction donc Enoshima avec la p’tite famille, pour respirer ensemble l’air du grand large !
Fuji san, Fujiyama ou Mont Fuji vu de Enoshima
Et histoire de rappeler qu’on est bien au Japon, rien de mieux que d’avoir en fond sur la photo un Fuji san (Fujiyama ou Mont Fuji) ! Qui a su, comme à son habitude, faire le timide derrière un voile de nuages, pour ne se révéler que quand je n’avais plus de batterie ! Heureusement que j’ai toujours mon p’tit appareil de secours sur moi……. 😉

Continuer la lecture de « Petite pause à Enoshima »

The Human League : Night People… Making of !

Aujourd’hui (il y a quelques minutes !) est présenté mondialement le nouveau clip vidéo du groupe The Human League (très connu dans les années 80, et qui revient en force après 10 ans d’absence) : Night People ! Voir le site officiel !!!
Mais quel est le rapport avec ce blog et le Japon ? Et bien, si je vous en parle, c’est tout simplement parce que je suis celui qui était en charge du tournage au Japon (justement) ! En effet, en plus d’être photographe, journaliste, auteur, DA… etc… je vous rappelle que je suis aussi caméraman et réalisateur ! Mais je tiens à préciser que le succès de l’entreprise est avant tout le fruit d’une équipe de professionnels ! Donc un grand merci au label anglais Warp (pour m’avoir fait confiance), à James Slater (réalisateur du clip), et surtout à l’équipe de choc que j’ai pu constituer au Japon : Medhi (fixeur, animateur, figurant et même développeur), Vincent (2ème caméraman -ben oui c’est moi le 1er 😉 -, qui fait aussi du montage, mais pas pour l’occasion), Al (futur grand œnologue, qui a prêté du matos)… et surtout Roku (salaryman rockabilly, et super acteur pour l’occasion) !
The Human League, exclusif shoot video Night People Japon
Pour la petite histoire et vous donner l’idée du défi, il faut savoir que le label anglais Warp m’avait contacté le 22 Octobre… avec pour mission de filmer un rockabilly nippon dans son intimité, et sa sortie en soirée avec ses potes… Bien sûr avec un délai d’une semaine pour filmer et livrer tous les rush prêts à monter ! ^^x
Ah, mais si ce n’était que ça, ça aurait été trop simple ! Donc pour rajouter un p’tit peu de piment, la météo avait décidé de jouer le premier rôle, avec l’arrivée d’un typhon le jour même du tournage ! Argh !

Enfin, comme vous pouvez le voir ci-dessus, tout s’est bien passé ! Les manques ont été compensés par de subtiles mises en scènes (ou comment faire croire à une grosse soirée de fêtards avec seulement 5 personnes…) et au final on a livré dans les temps pas loin de 50Go de rush en Full HD 1080p (on a tourné l’ensemble avec un Canon EOS 5D MarkII -moi- et un Canon EOS 7D -Vincent-), de quoi ravir le réalisateur qui s’est bien fait plaisir à intégrer les séquences avec Roku !
L’équipe et moi-même on est assez fiers de ce que l’on a pu produire ! Travail professionnel, dans les délais, propre, net et sans bavure ! J’attends maintenant que U2 me contacte pour leur prochain clip vidéo 😎

PS : pour la galerie vous avez donc des shoots d’écrans exclusifs des rush, ainsi que quelques photos « making of » 😉

Continuer la lecture de « The Human League : Night People… Making of ! »

Les cascades de Kegon à Nikko

Lors de votre passage à Nikko, ne résumez pas le lieu au simple sanctuaire Toshogu… la nature avoisinante est tout autant extraordinaire, et sa beauté si incroyable s’incarne sans aucun doute dans les cascades de Kegon !
Cascades de Kegon à Nikko
A un peu plus d’une demi-heure du sanctuaire, le bus (vous avez pour 2000 yens -un peu moins du prix d’un simple A/R- un pass bus de 2 jours que vous pouvez acheter à la gare) vous déposera au Chuzenji onsen. Du terminal de ce dernier vous n’aurez qu’à marcher 5 minutes pour atteindre les cascades de Kegon ! La première plateforme d’observation gratuite offre une jolie vue, mais c’est d’en bas, sur la plateforme à l’accès payant (530 Yen pour prendre l’ascenseur) que la vue sur la cascade est magique !
J’avais zappé ce site la dernière (et première) fois que j’étais allé à Nikko… Grave erreur ! Faute aux photos glanées sur Internet et les guides qui ne m’avaient pas motivé à faire ce détour dans la montagne… Il est clair qu’il est impossible de rendre photographiquement parlant fidèlement hommage à la beauté et au grandiose du site ! La montagne dont part la chute principale semble posée sur une autre, et le « joint » manquant d’étanchéité laisse passer l’eau, formant plein de petites chutes accompagnant la grande… Superbe et impressionnant !!! 😯
Malheureusement le temps jouait contre nous si l’on voulait repartir avec le dernier train pour Tokyo, et les 30 minutes de photos étaient bien trop courtes… comme toujours !

Petit conseil : le soleil se couchant derrière la cascade, si vous ne voulez pas être en contre-jour (comme moi), mieux vaut semble-t-il opter pour une visite de cette dernière le matin… et enchaîner ensuite avec le sanctuaire Toshogu, qui semble, de plus, perdre sa couche brumeuse vers midi quand le soleil lui est direct.
Je testerai dans cet ordre la prochaine fois… voire mieux… je resterai bien une nuit là-bas !

Continuer la lecture de « Les cascades de Kegon à Nikko »

Sanctuaire Toshogu de Nikko

J’étais déjà allé à Nikko en 2004, mais pour le 4ème livre sur lequel je travaillais encore il y a une semaine, il me fallait refaire les photos du sanctuaire Toshogu. Alors le mois dernier, j’ai pris le train avec mon camarade Vincent pour faire une petite virée d’une journée (Nikko est à environ 2 heures de train de Tokyo) histoire de parfaire ma collection de photos du site (qui plus est en 13Mpx et Raw) et essayer d’avoir un ciel bleu (ben pour ce dernier je crois qu’avec Kamakura je suis maudit !).
Sanctuaire Toshogu de Nikko
Nikko c’est LE lieu touristique aux alentours de Tokyo ! Le sanctuaire Toshogu, qui est dédié à Tokugawa Ieyasu qui réunifia le pays et fut le premier d’une longue lignée de shogun Tokugawa qui régnèrent sur le pays pendant 200 ans (jusqu’en 1868… pour en savoir plus et comprendre le Japon d’aujourd’hui, je vous recommande mon livre Traditionnel Japon qui raconte en photos le Japon de l’après 1868 !), est, vous vous doutez bien, un haut lieu historique (avec des raz de marée d’écoliers à intervalles réguliers) et de tourisme… Pas facile donc de faire des photos sans personne dessus… heureusement pour mon éditeur, Photoshop est mon ami ! 😉
Donc après 5ans (voir mon post de l’époque ici), me voici de nouveau dans la place ! Avec cette fois un timing bien serré et des objectifs clairs, puisque je savais ce qu’il fallait ramener comme éléments importants.

Alors bien sûr, ce que je vous livre sur le blog, c’est comme d’habitude sans retouches et en grosse quantité, pour vous offrir vos 10 minutes d’évasion au Pays du Soleil Levant ! L’éditeur lui n’aura au final eu le choix qu’entre 10 photos, au contraste et la colorimétrie arrangée… ainsi que (pour 2) de la retouche pour effacer le trop de monde (on en garde toujours un peu pour avoir une référence d’échelle des bâtiments). Je vous mets 2 exemples en fin de galerie.
Ce 4ème livre couvrant tout le Japon (sorte de guide voyage), sera moins réaliste (plus carte postale) que le premier (JAPON), mais visuellement très beau, dans un grand format vertical : 23x30cm… avec donc des photos doubles pages 46x30cm ! Je vous tiendrai au courant pour la date exacte de sortie début 2011.

Continuer la lecture de « Sanctuaire Toshogu de Nikko »

Quand les Aïnus de Tokyo appellent au respect des traditions et de la nature

Depuis le temps que je vous en parlais, j’ai enfin eu l’occasion de prendre en photos ces très discrets Aïnus (ou Aïnous) qui peuplent le Japon. On les reconnaît principalement comme originaires de Hokkaido (avec leur barbe et tenues simples -proche des couleurs de la nature du Nord de l’archipel-), mais depuis longtemps beaucoup d’entre-eux se sont installés un peu partout au Japon… jusqu’à Okinawa ! Bien sûr au fil du temps et de leur lieu de résidence leurs coutumes/habits ont changés, mais ils ont toujours cette transmission de leur culture par la danse et la musique. Ainsi l’on pouvait assister à la 13ème édition du festival des peuples indigènes du Japon à Anakano (dans la proche banlieue Ouest de Tokyo).
Danse d'une jeune femme Aïnu de Hokkaido - Ehara Utae
Le peuple Aïnu, reconnu en tant que tel depuis pas si longtemps par le gouvernement japonais, est très certainement un de ceux qui a gardé le plus proche rapport avec la nature. Respectant la terre nourricière et les êtres qui la peuplent, ils restent en contemplation de sa beauté et transmettent, de génération en génération, dans un monde toujours plus moderne et éloigné de sa source, l’amour de cette dernière à travers danses et chants.
La danse de l’oiseau (image illustrant ce post) rythmée par des chants chamaniques mélangeant culture indigène et japonaise (cela ressemblait à des chants d’indiens d’Amérique), fut la chose la plus émouvante qui m’ait été donnée de voir depuis fort longtemps. Puis vint la danse de la chasse, dans laquelle un charmant chasseur Aïnu (qui ne devrait pas laisser indifférentes les lectrices de ce blog !… Non, ne me remerciez pas, c’est normal, je vous dois bien ça 😉 ), demandait aux dieux de la nature le droit de tuer une de leurs créatures, et finissait par les remercier de l’avoir laisser faire… nous rappelant que la nature nous fait chaque jour une grâce et que ce n’est point un dû !
Et si vous trouvez qu’il y a beaucoup de similitudes entre ce peuple et celui que l’on voit dans l’animation de Hayao Miyazaki du studio Ghibli : Prince Mononoke (Mononoke Hime), ce n’est pas vraiment un hasard car il s’en est beaucoup inspiré !

PS : j’en profite pour faire un teasing du prochain livre dont je signe les photos (les textes sont de Catherine Lemaitre), puisque celle qui illustre le post (Ehara Utae qui est artisan à Hokkaido) est aussi en illustration de l’encadré sur les Aïnus !
Pour ceux que ça intéresse, il sortira début 2011 ! Oui, ça sera trop tard pour Noël, mais que cela ne vous empêche pas de mettre sous le sapin un autre de mes livres comme JAPON, Traditionnel Japon, Japon : 365 Us et Coutumes…. ou encore le calendrier perpétuel Japon en 365 Jours qui reprend mon travail sur le 2ème livre… et dont je n’avais pas parlé… mais que certains d’entre-vous avaient fini par dénicher 😉

Continuer la lecture de « Quand les Aïnus de Tokyo appellent au respect des traditions et de la nature »

Danse du héron au Tokyo Jidai Matsuri

Ce mercredi matin, avant d’enchaîner avec le festival Ainus (oui, enfin !) de Nakano, j’avais fait un saut rapide au Tokyo Jidai Matsuri du quartier Asakusa, qui se tenait dans l’enceinte du temple Sensoji, pour assister à la danse du cygne… du héron ! LOL
Danse du héron au Tokyo Jidai Matsuri festival
Je pensais que ça allait être kitch à souhait, mais finalement c’était très beau à voir, et la parade amoureuse du héron était plutôt bien réalisée.
L’après-midi, le Tokyo Jidai Matsuri (inspiré de celui de Kyoto, ce « festival des âges » étant l’un des trois plus importants festivals de l’ancienne capitale du Japon -Kyoto-) se résumait à un défilé en tenues de samouraïs et autres costumes d’époque résumant un peu plus de 500 ans d’histoire de Tokyo (à partir de la création d’Edo -ancien nom de Tokyo- par Dokan Ota -il a sa statue dans le Forum International de Tokyo-)…….. Mais, moi, j’étais à l’autre bout de Tokyo à Nakano (ne pas confondre avec Nagano) pour photographier les Ainus (et en finir avec le 4ème livre dont je signe les photos !)… Mais ça, ce sera pour le prochain post ! 😉

Continuer la lecture de « Danse du héron au Tokyo Jidai Matsuri »