Super Yosakoi et Koenji Awaodori

Avant hier (dimanche) le Tokyo Safari du jour s’est conclu par 2 festivals de danse : le Super Yosakoi et le Koenji Awaodori.
Le premier fut court puisque l’on est arrivé pour le dernier groupe de danse (je vous mets une vidéo), et le deuxième, quant à lui, annonçait une bonne soirée en perspective réunissant toutes les bonnes conditions météo pour un shooting, ce qui n’avait rien à voir avec celui de l’an dernier sous la pluie : voir mon post ici !
Koenji Awaodori
Malheureusement, cette année, je n’avais pas pu m’encombrer de mon super zoom 70-200mm f2.8 et j’avais opté pour le léger 50mm f1.4 pour faire du portrait… Autant j’étais beaucoup trop loin pour le Super Yosakoi, et ça donnait pas grand chose… autant pour le Koenji Awaodori j’étais aux premières loges et voire même trop près pour faire de la photo par moments (les danseurs passant à une dizaines de centimètres de moi).
Bref, je ramène encore un énorme stock du Koenji Awaodori et je crois que l’année prochaine je me concentrerai principalement sur de la vidéo… à moins d’avoir la chance d’être dans le staff d’un groupe et pouvoir faire des photos au milieu d’eux… mon rêve ! 😉

PS pour Canon : il serait peut-être temps de sortir un EOS 5D mark III avec l’auto-focus du 7D, car vu que sur le 5D mark II c’est le même que le Mark I… la nuit ça pêche un peu (je suis toujours en collimateur central sur mon vieux 5D)… et ça me bloque pour l’achat du dit Mark II (qui mis à part la vidéo n’est pas une révolution en photo comparé au Mark I) ! Mais je ne dis pas non si vous me l’offrez (vu que je vous avais fait quand même une méga promo gratuite avec Tokyo Reality), ou mieux, le futur EOS 1Ds Mark IV que vous allez présenter le mois prochain… LOL

Continuer la lecture de « Super Yosakoi et Koenji Awaodori »

Fuji san – Part II : La descente aux enfers sur la Subashiri Trail

Après une longue nuit de grimpette, la descente demandera pourtant toute votre attention ! Il faudra bien faire attention de reprendre la voie jaune Yoshida Trail ! Les panneaux n’étant pas les plus explicite (puisque ils indiquent tous aller à la 5ème station… mis à part que ce n’est jamais la même, vu que 5ème station veut juste dire qu’elles sont à la même altitude…….) l’erreur est assez facile avec une nuit blanche dans les dents, et si vous avez un doute il ne faudra pas hésiter à rebrousser chemin car bien même que les routes se suivent parallèlement, une fois la jonction passée, il n’y aura pas moyen de changer de voie sans faire du hors piste.
Descente du Mont Fuji
Alors qu’un des 3 mousquetaires était parti loin devant en éclaireur. Avec le grand Albert (dit AL ou Totoro), vu qu’on pétait la forme et que l’on est des supers warriors, on s’est dit pourquoi on prendrait pas la Subashiri Trail (célèbre pour sa descente très raide que les aficionados de sports extrêmes affectionnent… Il faut la descendre en courant… et certains même le font à vélo de descente) pour le fun… à moins que l’on se soit planté… oui, c’était p’t’être ça finalement :-p
En fait tout se passais bien avant d’arriver à la fameuse ligne droite, dont la pente abrupte empêche de rester sur place sauf en s’accrochant à quelque chose de fixe… Et c’est parti pour 1 heure de descente non-stop sur un sol sableux hyper instable… Bon que je suis vraiment un fou par moment (surtout quand je n’ai pas dormi et que j’en ai ras la casquette) j’ai décidé de la descendre en courant !!!
Pour le plaisir j’ai fait quelques vidéos (que vous pouvez voir dans la suite du post) lors de cette descente de folie… et j’ai même impressionné ceux qui étaient venus justement pour ça en les clouant sur place dans mes sprints 😎

Bon, faites gaffe tout de même de pas vous tromper… C’était l’horreur cette descente… interminable, et au bout la galère car les téléphones ne captaient pas, le premier mousquetaire était dégouté de devoir faire 2 heures de route en plus de prévu en voiture pour faire le tour du mont Fuji… les taxis se sucrent pas mal des pauvres qui se sont trompés (20 000 Yens pour vous emmener à la bonne 5ème Station Kawaguchiko)… les boutiques en profitent aussi… et tout ça sent bon l’arnaque, car tout le business du coup semble reposer sur les erreurs de route des grimpeurs (le gars de l’office m’a confié que des centaine de personnes se trompent chaque jour, et que cela ne concerne pas seulement les touristes car une bonne partie est japonaise).
La bonne nouvelle c’est qu’une charmante japonaise m’a donné son bâton de marche estampillé Fuji san 2010 comme lot de consolation et pour avoir assuré le spectacle pendant la descente :-p

Avec le recul et les douleurs aux jambes passées… je me le referais bien (je vous le recommande, mais attention à la météo, car pour beaucoup c’est brume au sommet avec vue à 3m), mais je chercherai une solution plus cool pour la descente, car même en prenant la bonne route, c’est cette partie qui est la plus pénible !
Peut être une luge ou un snowboard ferait l’affaire 😉

PS : niveau équipement j’ai oublié de préciser comme l’a rappelé AL dans les commentaires qu’une paire de Talkie-Walkie est appréciable pour que le retardataire ne se sente pas trop seul/abandonné 😉

Continuer la lecture de « Fuji san – Part II : La descente aux enfers sur la Subashiri Trail »

Fuji san – Part I : L’ascension du Mont Fuji de nuit

Il existe des choses que l’on se dit devoir faire au moins une fois dans sa vie… et gravir le Mont Fuji était sur ma liste ! Alors quand mes 3 compères furent d’attaque, il n’était plus question de reculer !
Aujourd’hui je vais vous conter la montée, qui restera à jamais gravée sur ma rétine comme une des plus belles expériences visuelles de ma vie ! Faut dire pourtant que ces dernières semaines j’ai bien enchaîné niveau spot photo du Japon… mais celui-là on ne le commande pas ! La nature seule décide de peindre ou dépeindre son œuvre aux plus courageux.
Montée du Mont Fuji de nuit
Tout commence à 18h30 avant-hier (vendredi 20 Août) à Yokohama… autant on s’était bien préparé pour l’équipement, autant on a été de vrais fainéants (personne n’avait cherché) pour collecter les renseignements sur la route à suivre jusqu’au sommet. Mais heureusement, on pointe la bonne 5ème station sur le GPS de la voiture (il faut faire TRÈS attention car il y a plusieurs 5èmes stations !), direction donc la 5ème station Kawaguchiko (que certains pensent être par erreur Yoshida-guchi qui est une station différente mais dont les voies respectives se rejoignent à la 6ème station…) ! Après 3 heures de route et la traversée d’un orage qui ne nous rassure en rien pour la suite de l’expédition, on arrive à 21h30 dans les embouteillages pour le parking de Kawaguchiko au-dessus des nuages.
Après s’être équipés et avoir marché pendant quelques minutes, on arrive enfin à 22h00 à la 5ème station Kawaguchiko… Là, grosse surprise ! On dirait un méga centre commercial, avec magasins, restaurants et hôtel, et l’équipement Louis Vuitton de certains qui tranche clairement avec les sacs de montagne des autres… Enfin bref, sur la voie principale Yoshida Trail (notez bien le nom de cette route -jaune-, c’est important !) qui va au sommet l’uniformité se crée et l’on sent que ça ne va pas être une partie de plaisir !
La quasi pleine lune est magnifique, et offre un phare sur le spectacle grandiose qu’est la nappe de nuages recouvrant la vallée… en fait le reste du monde, tant ça semble s’étendre jusqu’à l’horizon ! Je cale l’appareil par terre ou sur des rochers pour faire de longues poses, donnant par moment l’illusion d’une photo de jour. Je jubile, tellement c’est beau ! :-p
Ça avance tranquille, et de la 6ème station le chemin éclairé par les lampes frontales des premiers grimpeurs semble assez facile… une randonnée sympatoche entre amis quoi !
Hum hum, à partir de la 7ème station à 2700m d’altitude, ça commence à raidir un peu, mais le groupe reste solidaire 🙂
8ème station « Taishikan » 3100m, là les mains ont été mises à contribution pour l’atteindre, et l’on compte un retardataire qui commence à bien avoir du mal à suivre notre rythme de tête. La fatigue se fait sentir mais quand je décide d’éteindre ma lampe pour admirer le paysage………. j’en pleure tellement c’est beau ! Les photos pour une fois retranscrivent bien la splendeur naturelle qui s’offre à nous… J’ai l’impression de voir le cosmos à travers un des meilleurs télescopes, sauf que dans le cas présent les galaxies et autres supers-nova se trouvent juste là… à mes pieds ! Mon cœur bat la chamade rien que d’y repenser ! 😮
La 9ème station marque la dernière ligne droite, et les embouteillages se font sentir avant le passage du premier torii (portique) du sanctuaire (au sommet)… Après le franchissement de ce dernier, la batterie de mon réflexe lâche et il refuse de s’allumer… Je décide de le ranger dans le sac à dos et de continuer avec le petit Ixus, d’autant que ça monte très raide maintenant !
Beaucoup préfère arrêter là la montée pour admirer tranquillement le lever du soleil… avec mon compagnon de tête (l’autre agonisant… mais luttant bravement beaucoup plus bas), on décide de faire de même à 4h30. J’en profite pour réchauffer la batterie de mon bon vieux Canon 5D (il a encore bien morflé le pauvre… la roche volcanique étant bien tranchante), pour obtenir un dernier souffle et immortaliser l’instant sur un capteur digne de ce nom ! Gagner ! Elle est repartie de plus belle !
Après quelques dizaines de minutes (à 5h15), on atteint le sanctuaire shinto et par là même le sommet du Mont Fuji (3776m si on va tout en haut du plus haut rocher), plus communément nommé Fuji San au Japon (et mal interprété par « Fujiyama » en français). Après un petit tour du propriétaire (on n’avait pas la force de faire tout le tour)… sans grand intérêt, puisque le Fuji est superbe de loin, mais le sommet se résume quant à lui à un cratère, des cailloux, et des distributeurs de boissons hors de prix (500 Yens la petite bouteille d’eau)… on sabre la bouteille de bière Erdinger avec l’arrivée du dernier membre de notre « cordée », tout en admirant le paysage ! LOL
Le prochain post sera sur la descente… aux enfers ! ^^x

Point infos : la montée ne s’improvise pas niveau équipement, et je vous recommande donc de bien penser à :
– 1 bonne paire de chaussures qui tiennent bien les chevilles car il faudra sur la fin passer de rocher en rocher
– 1 lampe frontale
– 1 paire de gants (la roche est tranchante) que l’on peut acheter à la 5ème station pour 200 Yens
– 1 un T-shirt manches longues
– 1 pull-over
– 1 K-way ou parqua pour se protéger de l’humidité ou du froid… voir des deux !
– 2 litres d’eau ou 1 litre d’eau et le reste en boissons (jus de fruit… bière…)
– et des petites serviettes, dont une que vous attacherez autour du coup pour minimiser la coulée de sueur dans le dos

Merci à Vincent qui avait été de bon conseil 😉

PS : les photos n’ont pas été retouchées d’un poil ! 😉

Continuer la lecture de « Fuji san – Part I : L’ascension du Mont Fuji de nuit »

Shirakawa-go

Me voilà de retour, après moult reportages, Tokyo Safari, propositions de couvertures pour un 4ème livre, et autre lutte contre le piratage de ce site…
Donc retour à Shirakawa-go pour découvrir ce petit village tranquille entre 5h00 et 9h00 du matin… passé 10h00 ça grouille de monde tel Asakusa, et j’avais pris la décision de fuir l’endroit pour Takayama (c’était pas mieux mais j’y reviendrai).
Shirakawa-go
Petit ajout : Ah ! J’ai oublié de préciser que les photos d’intérieur étaient celle de la minshuku (sorte de chambre d’hôte) KIDOYA où j’étais… les autres bâtisses semi-musées étaient plus authentiques (ça sera pour un prochain post) ! Et si vous voulez vraiment une expérience d’une nuit dans une maison traditionnelle, je vous recommande plutôt celle de Chiiori : voir mon post ici.

Donc là désolé, je vous offre une tonne de photos avec plusieurs fois les mêmes maisons… mais pas aux mêmes heures, puisque j’ai fait quelques tours dans le village pour le découvrir et saisir la plus belle lumière. Donc ça va vous occuper 20 minutes à toutes les visionner, et c’est ça aussi le plaisir de ce blog 😉

Plaisir que certains n’ont plus, car le site depuis hier est blacklisté par Google & co. comme quoi il contient des virus… Ce n’était pas faux (pendant 48h) car je me suis fait pirater, et des lignes de codes malveillantes s’étaient glissées un peu partout ! J’ai fait le grand ménage, et vous pouvez voir qu’il n’y a plus de pub, car la faille ayant permis l’attaque venait de mon serveur de publicité OpenX… Et je me pose même la question de remettre des publicités sur le site, autres que pour mes propres sites/services comme les Tokyo Safari et Photos du Japon… ou pour des amis/partenaires.
En attendant que le robot de Google veuille bien refaire un tour dans le coin et me reconsidérer comme un site intéressant sans risques, j’en profite pour vous rappeler les règles de base de tout bon surf sur Internet qui sont d’avoir un navigateur et un système bien à jour, mais aussi un anti-virus efficace (vous pouvez par exemple essayer gratuitement AVAST et ainsi scanner votre PC pour détecter d’éventuels intrus).

PS : Merci à ceux qui m’avaient signalé le blacklistage, et petit conseil pour ceux à qui ça arriverait, il faut s’inscrire sur Google Webmaster pour connaître les détails des zones affectées et ainsi pouvoir agir.

Continuer la lecture de « Shirakawa-go »

Kyushu

Nous voilà de retour bien crevés de ce mini-trip photos sur l’île du Sud qu’est Kyushu.

J’aurais aimé en faire plus, comme Beppu qui était au programme, mais le temps (dans tous les sens du terme) n’était pas en notre faveur… Pour résumer, les seuls jours de beau temps ont été ceux de notre arrivée et notre départ… Bon, le programme a donc changé pour coller aux ambiances climatiques 😉
Je vous glisse 10 petites photos sélectionnées vite fait histoire de vous mettre l’eau à la bouche et vous faire patienter pour la suite… car je vais tout d’abord développer mon trip Shirakawa-go/Takayama/Matsumoto avant ! LOL

Continuer la lecture de « Kyushu »

Shirakawa-go de nuit

Si l’aventure Shirakawa-go vous tente, afin de découvrir ce charmant petit village aux maisons de toits de chaume perdu dans la vallée « près » (à 50 minutes de bus) de Takayama, croyez-moi le mieux est d’y venir le soir vers 18h00 pour y dormir dans une des minshuku (sorte de chambre d’hôte) du coin.
Maison de Shirakawa-go la nuit
L’avantage est que vous y serez tranquille comme moi pour faire des photos entre chien et loup jusqu’au crépuscule… seuls les moustiques perturberont la séance photo. 😉
Le lendemain, ce sera réveil à 5h00 pour profiter du calme matinal en compagnie des habitants déjà en pleine activité… car vous comprendrez vite dès 9h00 que ce charmant hameau est un Asakusa bis avec des tonnes de touristes déversés par cars entiers !
Mais avant de vous montrer Shirakawa-go pris d’assaut (que vous vous empresserez de fuir), je vous laisse, ce week-end avec les photos (brutes de décoffrage) du soir…….. Je pars en effet demain pour Kyushu cette fois, avec toujours mon Twitter et la rubrique Live en ébullition pour suivre ces nouvelles péripéties en direct du Japon du Sud ! LOL

Continuer la lecture de « Shirakawa-go de nuit »

3 jours chrono

Je parts tout à l’heure pour un short trip de 3 jours : Takayama, Shirakawa et Matsumoto ! Donc n’attendez pas de post sur le blog avant jeudi, par contre ça va newser sévère sur mon Twitter : twitter.com/lejapon et directement sur le site ici : lejapon.fr/live/
A tout de suite pour de nouvelles zaventures en Live ! 😉