Ma carte de métro à pour mascotte un pingouin au nom de pastèque…

Et oui, on reconnait bien là le Japon… tout est dans le titre ! Donc tous les jours pour me rendre au boulot, j’utilise un « téki » (carte d’abonnement mensuel -ou plus- comprenant le prix du trajet du point A au point B)… et mon téki s’appelle Suica (« pastèque » en japonais, qui a pour symbolique le fait que plein de petits gens passent facilement avec… comme les pépins de la pastèque… ouais, bref, c’est japonais comme raisonnement…), mais il aurait très bien pu s’appeler Pasmo (le concurrent -« Mo » voulant dire « aussi », c’est un « Pass » pour le métro, mais aussi le train, aussi le bus, aussi… etc… ce qui donne la contraction « Pasmo » !-, créé par les compagnies privés de transports, alors que Pastèque… euh… Suica c’est JR : Japan Rail, l’équivalent de la SNCF… mais sans les grèves 😉 )…
Suica
Donc ces cartes sont équipées d’une puce de type RFID, permettant une gestion sans contact (comme le Navigo à Paris), donc très pratique pour passer rapidement les portiques d’accès aux trains, métros et même Shinkansen… mais là où le concept est beaucoup plus aboutis, c’est que ce type de carte au Japon, sert aussi de porte monnaie électronique (vous savez le Monéo qui n’a jamais marché en France), pour acheter une boisson dans certains distributeurs automatiques, payer ses achats dans les petits Combini (Convenience Store… petites boutiques ouvertes souvent 24h/24), kiosques à journaux, voir même certaines chaines de restaurations rapide… et encore plein d’autres choses comme les casiers dans les gares ou des achats sur Internet (à condition que son ordinateur soit équipé d’un lecteur ou d’avoir le p’tit lecteur externe USB)……..
Bref, voilà un bel exemple de convergence, de plus certains téléphones intègrent le système… donc c’est votre mobile qui vous sert pour tout ! Prendre le métro, achat un sandwich… et même ouvrir la porte de sa maison, si elle est équipée du système. Bon, tout cela serait parfait si il n’y avait pas une guerre des fameuses cartes, car certes pour les transports cela se limite à Suica et Pasmo (je crois qu’il n’y en a pas d’autres)… mais pour le reste… pfuiiii chacun y va de sont influence pour tenter de s’imposer… alors, entre les cartes de sociétés de transports, de banques, de crédits, de grands groupes commerciaux, d’opérateurs téléphonique… et j’en passe… difficile de si retrouver… et on fini (comme d’hab’ au Japon), à avoir une belle collections de cartes (comme celles de fidèlités) dans son portefeuille :-/ EDIT : depuis 2013, officiellement (mais certains font de la résistance), TOUTES les cartes Suica, Icoca, Pasmo, Kitaca & co. sont maintenant compatibles entre-elles dans tout le Japon !

A part ça, il pleuvait aujourd’hui…

PS : la Suica en photo, est un carte neutre (juste avec de l’argent dedans), la mienne qui sert de Téki, à inscrit dessus : mon Nom/Prénom, ma station de départ et d’arrivée, et enfin les dates de validités… un système d’encre thermique (dont j’aimerais bien connaitre le secret) permet de réécrire les informations chaque mois sur la même carte.

Continuer la lecture de « Ma carte de métro à pour mascotte un pingouin au nom de pastèque… »

Au pays des mangeurs de montagnes vol.2

Comme d’hab’ pour arriver dans la partie « sauvage » de Chiba, il faut traverser des zones industrielles à perte de vue… puis le paysage surréaliste de ces montagnes rongée par l’homme se dessine, indiquant que l’on est bien arrivé…
Chiba
Bref, cette univers qui colle parfaitement au film d’animation Pom Poko (Heisei Tanuki Gassen Ponpoko), offre avant toute chose pour le photographe que je suis, un lieu original pour faire un shooting de voiture.
Oh n’allez pas croire, que je m’amuse à ravager la nature à bord d’un gros engin polluant… moi j’suis le gars dehors, qui sous un soleil de plomb doit prendre le meilleur angle de vue, avoir la bonne prise de son (oui, pour ceux qui ne suivraient pas encore, je suis aussi caméraman), supporter les agissements d’un conducteur qui ne pense qu’à faire du « drift », éviter de se faire mordre par un serpent ou piquer par un drôle d’insecte japonais, tomber dans un trou ou d’une falaise masqué par les herbes… et le tout en évitant la myriade de cailloux qui volent dans tous les sens. Sans oublier, de finir la séance avec une bêche à la main pour dégager la voiture du faussé dans lequel le psychopathe du volant l’a foutu ! 😐
Ouaip, j’ai un métier de rêve… mais alors qu’est ce que j’en ch…….. ^^x

Continuer la lecture de « Au pays des mangeurs de montagnes vol.2 »

Un coin sympas pour la randonné

Et oui, désolé pour le blanc d’hier… j’étais de nouveau sur les routes japonaises pour une séance photo avec un 4×4… donc direction la montagne et les coins paumés de cette dernière, histoire de ramener des photos originales à Tokyo.
Route et pont vers Takao au Japon
Route donc vers Takao, puis après quelques détours (à la recherche d’un bon spot) on est arrivé en bord d’un jolie lac artificiel. impossible de passer sur le grand barrage en voiture, mais vous pouvez le faire à pied… il y a de nombreux chemins de randonnés offrant de superbes vues semble-t-il.
Bref, le soir, moi j’étais mort et me suis écroulé dans le lit (après avoir lu une trentaine d’histoires à ma p’tite -qui commence à avoir le visage d’une boxeuse à force de blessures…-), d’où le blanc d’hier… et c’était rebelote aujourd’hui au pays des mangeurs de montagne… j’suis couvert de poussière (et impatient de rentrer prendre une douche à l’heure où j’pré-écris ce post), je vous laisse deviner pourquoi, avant d’en parler demain… 😉

PS : comme d’hab’ pour ce genre de shooting, les photos sont prise en vitesse ou par la fenêtre de la voiture… arf, quand est-ce que l’office du tourisme du Japon se décidera à me payer pour ne faire que ça ? 😉

Continuer la lecture de « Un coin sympas pour la randonné »

Tokyo chaud devant !

Aujourd’hui il faisait 30 degrès du côté d’Omori station, les clim’ tournent déjà à plein régime (alors que l’on est encore loin des fortes chaleurs de l’été). Le Coolbiz (lancé par Koizumi -ancien premier ministre- pour stopper la surenchère des degrés vers le bas sur les systèmes de climatiseur -qui bien que refroidissant à l’intérieur, ils réchauffent malheureusement à l’extérieur-) revient d’actualité dans les rues de Tokyo, le salaryman laissant de plus en plus tomber la veste et la cravate.
Chaleur sur Tokyo
Demain ils annoncent de la pluie… pourquoi ça tombe toujours le week-end ?! :-/

Continuer la lecture de « Tokyo chaud devant ! »

Perdu en plein jungle urbaine Tokyoïte

Certaines conférences de presse me permettent parfois de découvrir des quartiers encore inexplorés… et ce, souvent de façon forcé, l’hôtel où ce déroulant l’évènement n’étant pas toujours des plus évident à trouver…
Hotel New Otani
Et la conférence de presse Aquos de lundi en est le parfait exemple. A première vu, rien ne semblait complexe en regardant le plan… mais une fois sur place, se fût une toute autre affaire. Un très grand hôtel (Hotel New Otani) semé au milieu d’immenses complexes de bureaux, puis une entrée au nom différent de celui que j’avais, des couloirs à n’en pas finir, aucune indication, des conférences un peu partout (je me suis retrouvé dans un séminaire Oracle)… Bref, au bout d’une demi-heure, j’étais enfin à la bonne conférence de presse… en plein blabla (donc rien de raté). En partant, je me suis dit que j’allais passer par le jardin (au moins là j’aurais le soleil pour m’indiquer une direction)… ben ce fût folklo, avec quasiment toutes les sorties de bloquées… Bon, perdu pour perdu, j’en ai au moins profité pour faire une nouvelle photo de chat 😉
En rentrant à la station, petit crochet pour faire une photo du parlement japonais… faudra que je trouve le temps de le visiter un jour.

PS : ça doit quand même bien sympas (et cher) d’aller prendre un repas en amoureux là-bas le soir !

Continuer la lecture de « Perdu en plein jungle urbaine Tokyoïte »

Boulangerie au Japon

Dans un commentaire, un lecteur me demandait comment sont les boulangeries au Japon… et bien à peu de chose près, elles sont comme les boulangeries modernes en France, à la différence c’est qu’ici c’est généralement du self-service (avec un plateau et des pinces… n’allez pas prendre de pleine mains les mets, hein !). On trouve des chaines qui se veulent proches des boulangeries originales avec un choix « normal » (je vais souvent chez St Germain), il y a les chaînes japonaises aux saveurs plus exotiques avec leur pain au chocolat caramel amandes et autres beignets fourrés à la pâte d’haricots rouge (ça c’est pour les plus soft… mais il existe bien plus trash…), de même, on trouve certaines boulangeries de la chaine Paul avec exactement les mêmes produits qu’en France (mis à part cette nouvelle crêpe sandwich que j’ai découvert l’autre jour… et un choix réduit de sandwich -y’a pas le Henri IV-)……. Bref, les boulangeries au Japon ressemblent aux françaises, ont la couleur des françaises, l’odeur des françaises… mais pas forcément le goût…..
Boulangerie Andersen au Japon
En fait, la grosse différence se joue sur les horaires d’ouverture… ici c’est plutôt du 10 heure, 11 heure… donc impossible d’avoir son croissant frais du matin… c’est plutôt croissant du soir d’avant, dans sac plastique pour qu’il ne soit pas sec le lendemain… je vous raconte pas la tronche du dit croissant au p’tit déj’… :-/

PS : je vous mets des photos faites à la va vite en rentre d’une conférence de presse… désolé pour la qualité…

Continuer la lecture de « Boulangerie au Japon »

Sanja Matsuri à Asakusa… un festival où les japonais portent la culotte !

Et en plus on la voit bien !
Voilà, pour celles et ceux qui se plaignaient qu’on voit trop de jolies poupées japonais… y’a de quoi compenser aujourd’hui, non ? En plus je vous ai fait quelques gros plans de postérieurs presque poilus (Japon oblige)… si ça, c’est pas se sacrifier pour son lectorat !… :-p
Sanja Matsuri festival Asakusa
Bon aller plus que de long discours, je vous laisse regarder la centaine de photo… Agoraphobes s’abstenir ! ^^x
Il faut tout de même savoir que cette année c’était soft et encadré par la police, l’année précédente les Yakusa (chaque Omikushi représentant un quartier, c’est un peu la lutte des clamps) ayant un peu trop poussé le bouchon… l’atmosphère de ce festival étant connu pour être plutôt « chaud »…

PS : un jeune Kei c’est glissé dans les photos… serez-vous le retrouver ? LOL

Continuer la lecture de « Sanja Matsuri à Asakusa… un festival où les japonais portent la culotte ! »

GPS Strada ou défilé de mode Prada ? Me serais-je trompé de porte ?

Y’a pas à dire, les japonais on l’art du show pour mettre en valeur leurs nouveaux produits ! J’ai du mal à imaginer la même chose en France… en plus il s’agissait là juste d’un GPS…
GPS Panasonic Strada ou défilé de mode Prada
Je sais pas ce qu’ils ont en ce moment, mais les constructeurs se démènent pour leurs conférences de presse… plus ça va, plus ça ressemble à des défilés de mode de grandes maisons de couture !… Bon, j’vais pas m’en plaindre, hein ! LOL
Biensûr, on (oui, pour une fois je n’étais pas seul, et Kei -un jeune stagiaire lyonnais, franco-japonais, mignon et célibataire… pour une mise en contact veuillez faire la demande par mail 😉 – était de la partie… d’où la p’tite vidéo bonus faite avec son appareil photo) a eu droit à un petit sac cadeau en partant… cadeau dégusté avec un p’tit café en rentrant au bureau (y’avait aussi un CD de musique offert à ceux qui faisaient un tour dans la voiture)…
Pour plus d’infos et de photos c’est sur AkihabaraNews bien sûr !

PS : ce week-end c’est gros festival à Tokyo Asakusa -je vais essayer d’y aller samedi matin- et Nikko ! Pour vous tenir au courant, n’oubliez pas Japon Festivals 😉

Continuer la lecture de « GPS Strada ou défilé de mode Prada ? Me serais-je trompé de porte ? »