Un Jizo pour un enfant perdu

Attention, ce billet n’est pas à lire si vous êtes une personne trop sensible.
Peut être en vous baladant au Japon, vous avez vu une de ces statuettes de Jizo avec un bavoir autour du cou… dans un premier temps on trouve ça trop mignon et l’on se dit qu’ils sont vraiment bizarres ces japonais, surtout que certains sont très décorés et accompagnés de jouets.
statuette en pierre représentant un Jizo statuettes en pierre représentant des Jizos
Mais la signification réelle est bien plus triste, car malgré les couleurs chatoyantes et les décorations enfantines, ces Jizos sont là pour commémorer la mémoire d’un enfant perdu (souvent mort in utero ou mort né), ne pouvant avoir droit à une sépulture.
J’ai été très touché (et vous pouvez comprendre pourquoi) quand il y a quelques mois j’ai vu un flot de connexions provenant d’un forum français dédié aux parents ayant perdus un, voir plusieurs enfants, et dont certains membres après avoir entendu sur mon blog la signification des Jizos se préparaient à un voyage au Japon pour honorer la mémoire de leurs enfants… il est vrai que l’on peut reprocher beaucoup de choses au Japon et aux Japonais, mais la spiritualité et le respect des âmes de toutes choses restent étonnement ancrés dans ce pays ultra moderne.
Maintenant que vous connaissez la signification de ces statuettes, je pense que vous ne resterez pas insensibles à ces preuves d’amour au-delà de la mort visible un peu partout au Japon, et serez profondément respectueux quand vous verrez les milliers de Jizo ainsi décorés au temple Zojoji à deux pas de la Tokyo Tower.


Notez cet article : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

19 réponses sur “Un Jizo pour un enfant perdu”

  1. Bonjour, j’ai mis ton blog dans mes liens (depuis un moment déjà) car j’aime bien mais j’avoue que je viens très rarement. Là, en fait, peux tu me fournir un renseignement concernant une info qui m’a été transmise. A savoir qu’il y aurait des affiches, apposées en divers lieux du métro de Tokyo, afin d’avertir les femmes sur le fait qu’elles risquent d’être pelotées. Les affiches signalent en caractères "chikan chui", ce qui voudrait dire "attention aux pervers", et en-dessous ce serait marqué : "zone particulièrement fréquentée par les pervers". Peux tu me dire si c exact ou si un copain m’a fait une blague ? D’après lui, les femmes seraient particulièrement importunées dans certaines zones du métro à Tokyo ? Puisque j’y suis et que je vois que tu es chez typepad, peux tu me dire comment tu as fait pour intégrer des smiley ? J’ai les mêmes sur thunderbird et j’ignorais que je pouvais les mettre sur mon blog. Merci 😀

  2. Linda1and5, tu peux envoyer un mail à David pour poser des questions comme ça…surtout dans un billet qui rend ta question (complètement) hors-sujet!

    Enfin, merci à toi (david) de nous faire découvrir ce rite japonais très touchant.

  3. Tu as raison, ShigN, et je suis sincèrement désolée. Ma seule excuse est que je suis un peu souffrante ces temps-ci, ce qui explique mon geste déplacé sans pour autant l’excuser bien sûr. Je n’avais même pas vu qu’il y avait un mail sinon je l’aurais fait par cette voie.

  4. j’ai vu des statuettes comme ça à miyajima, je trouvais ça mignon et c’est à ce moment que ma fiancée m’a dit ce que représentaient réellement ces enfants, c’est déroutant et tellement contraste avec la première impression que laissent ces petites statuettes. Merci pour ce billet David.

    Le sujet de Linda1and5 seraient interessant à débattre (pas sur ce billet je l’accorde)

  5. Je m’excuse aussi d’avoir voulu faire ma loi…ce n’est pas à moi de la faire!
    Bref, le sujet est clos et je ne t’en veux absolument pas!
    Bonne journée à toi.

  6. Linda1and5 -> ben je t’ai déjà répondu par mail 😉

    ShigN -> merci, t’inquiètes pas, Linda ne t’en veux pas non plus 😉

    lalain -> do itashimashite 🙂

  7. il est vrai que l’on peut reprocher beaucoup de choses au Japon et aux japonais (notamment de ne pas avoir assuré les 13 dernières minutes…)

    loooool

    remarque les francais sont pas mal aussi lol

  8. c’est vrai que c’est touchant cette signification ! En tous cas, je trouve cette réaction saine et positive dans un moment si douloureux. C’est vraiment beau ! Un souvenir tout plein de couleurs, de vie ! Merci David!!

  9. je ne savais pas que les enfans mort née n’avait pas le droit a une scepulture, en france aussi apparament? c’est etrange.

  10. intéressant billet ….mais j’ai le bourdon maintenant….c’est malin :-/
    les layettes dont sont affublés les jizo leur donnent un aspect macabre, tragique mais aussi touchant…. ;-(

    triall < en france, je crois que les enfants viables (+ de 500 g) ont droit à une sépulture….

    david < j’espère ne pas me faire reprendre de volée mais j’ai une question qui n’est pas complètement hors sujet puisqu’elle concerne la rubrique "culture et tradition".
    Je relisais hier la correspondance kawabata-mishima et il était mentionné qu’un japonais n’ouvre jamais un cadeau reçu en présence de celui qui le lui offre.Cela dit, cela se rapportait à des faits survenus dans les années 60.Je voudrais bien savoir si les japonais agissent toujours ainsi aujourd’hui.Si tu as le temps…

  11. galaad,

    Pour la tradition de ne pas ouvrir les cadeaux en presence du donneur, elle existe encore mais pas chez les djeunz.
    En effet, j’avais remarque aussi ce comportant a Kagoshima. Les jeunes sont plus proches des occidentaux sur ce point (et d’autres aussi d’ailleurs)

    K

  12. Hé là ! Hé ! Ho ! (Oui désolé ne sachant pas imiter très bien la trompette de façon rédactionnelle, ou un joyeux broom paf joyeux et entrainant de fanfare, je n’ai trouvé que ces quelques stupides onomatopées. :p)

    Les japonais brillent une fois de plus dans le profond respect et la dévotion dont ils savent faire preuve dans chacun de leur acte, d’une recherche émotionnelle à l’oeuvre d’art imperissable ou l’art de cultiver "la mémoire".

    Mais au fait notre futur papa ne serait-il pas un tantinet anxieu ? ^^

  13. (HS : "Il est vrai qu’un petit billet sur la tradition de l’empaquetage, ou pardon, de la présentation d’un cadeau est particulièrement soignée au Japon, sela serait l’occasion de croiser les remarques sur "les Cadeaux" ^^)

  14. C’est terrible de voir toutes ces statuettes, quand on pense que chacune d’elle représente un petit bébé perdu, c’est affreux. Je ne connaissais pas cette tradition…Mais les couvrir de bavoirs ou autre me fait froid dans le dos, c’est encore plus lugubre et triste ;-( Enfin, c’est bien de donner une "sépulture" à ces petits anges. Merci pour ce post! 🙂

  15. En sachant que tu attends un heureux évènement pour bientot, ce billet m’a fait un peu…froid dans le dos. Je suis peut être un peu trop sensible. :-/

  16. ikua -> les koâ ?! LOL

    trialll -> je crois que comme la naissance n’est pas déclaré à la mairie (puisque l’enfant est mort née), ils n’ont pas d’éxistance légale… à vérifier…

    galaad, K-Lach & Syn. -> ben voilà, j’y consacre le billet du jour 😉

  17. Bonjour David 🙂

    Bel article, les jizo ont une double lecture saisissante, c’est l’exemple que j’avais choisi pour webphotomag. Je ne connais pas le temple que tu indique, mais j’en ai trouvé un autre (petit) dédié entierement aux enfants au sud-est de ueno d’ou j’ai gardé la photo suivante :
    http://www.alaindavreux.com/inde...

    Je suis aussi tombé sur une statue poignante de jumeaux dans le fond du magnifique cimetière de koyasan (près d’osaka) : 🙁
    http://www.alaindavreux.com/inde...

    Je te recommande ces deux endroits, notament koyasan hors période touristique 😉

    Alain

  18. moi en lisant l’arcticle j’était sur que sa voulé dire sa car je l’avais vue dans un mangas je croi (otogizushi) mais je suis pas sur. C’est vrai que ces tristes tout sa (bien que je me suis marrer avec t’es 13min mdr) enfin je le redis ton blog et super, continue comme sa

Les commentaires sont fermés.