Des gens heureux !

Oui, je me suis dit que comme c’est l’automne en ce moment en France (ah non ?… pourtant on dirait bien…), ça vous ferait plaisir de voir des japonais heureux qui profitent du soleil…
Et puis remarquez à quel point ils adorent le David national (avec son béret Charentais)… tout le monde me salue… voir même me prend en photo ! Y’a pas à dire le French Style a du bon LOL
I love Japan !
Allez il n’est pas trop tard, vous pouvez toujours acheter un billet d’avion pour vous échapper ce week-end de la France… et pour trouver le soleil, il n’est pas forcément nécessaire de parcourir 12000 Km… je vous rappelle que l’Espagne et le Maroc (ainsi que de nombreux autres magnifiques pays de la méditerranée) ne sont pas bien loin 😉

C’est vraiment n’importe quoi mes billets en ce moment LOL …

Continuer la lecture de « Des gens heureux ! »

La fraîche attitude !

Il y a bien une chose dont je ne parle pas souvent et qui a pourtant son importance lorsque l’on foule le sol japonais… c’est les soleil-levantistes… hum LOL … je voulais dire les heureux habitants du pays du soleil levant…… autant dire que si les français ont du mal à avoir la « positive attitude », les japonais ne manquent pas de « fraîche attitude » voir « crazy » quand on allume la télé 😉
Japonais fresh attitude
Enfin, tout ça pour vous demander si vous savez pourquoi on voit autant de statues de Tanuki au Japon… et surtout d’où peut bien venir la petite particularité de ces représentations… la réponse se trouve peut être dans cette chansons connue de tous les jeunes écoliers : « tan tan tanuki no kintama ha kaze mo nainoni bu-rabura »… aller, à vos dicos ! LOL

Continuer la lecture de « La fraîche attitude ! »

Temple Shimogamo et hérons japonais

Aucun lien de causalité (oui, j’ai appris que mon blog servait pour des cours de français… je sais… donc j’essaierais de sortir de temps en temps quelques « bons mots »… LOL ) entre les deux, mais il s’avérait que les photos se suivaient…
Alors, le temple Shimogamo, je vous en avais déjà parlé , et en réalité, mis à part les évènements qu’il accueille, je n’y ai trouvé rien de bien exceptionnel… tout dépend du nombre de temples que vous aurez visité avant… 😉

Quant aux hérons, la rivière Kamo qui traverse Kyoto n’en manque pas… et ça me fait penser que je regrette de n’avoir jamais eu l’occasion de photographier la technique de pêche ancestrale utilisant le cormoran (Ukai), principalement pratiqué à Gifu du 11 mai au 5 octobre tous les soirs à partir de 20 heures (il faut prendre une place dans un des bateaux à touristes qui part à 18h30 au niveau de l’office du tourisme) sur la rivière Nagara… je ne sais pas si ça se pratique aussi à Kyoto… ou ailleurs…

Continuer la lecture de « Temple Shimogamo et hérons japonais »

Asakusa by night

Quand la nuit tombe sur Asakusa, une nouvelle ambiance s’installe… bien loin des quartiers où l’animation se voit florissante pour la nuit ,tel que Shibuya ou Shinjunku… Asakusa voit une certaine plénitude s’installer…
Le quartier d'Asakusa la nuit à Tokyo
L’obscurité ayant fait fuir les derniers touristes, le vendeur de Kibidango met de côté ces friandises… je profite des derniers reflets de néons sur les bocaux du stand d’arachides… les gens rentrent chez eux ou partent à la recherche d’animation… la queue devant les bons restaurants se fait plus dense… les ruelles deviennent désertes et seul le bruit d’un Pachinko rompt le silence par intermittence, au gré de l’entrée/sortie de ces clients, confinés dans un lieu souvent synonyme d’endettement et dont les portes insonorisées protègent le voisinage de toute pollution sonore, mais pas vraiment visuelle… les trois 8 ont bon dos et le chantier souterrain tourne 24h/24, ainsi le ballet des camions disparaissant de la surface n’a de cesse de m’émerveiller tel un numéro de magie d’un autre David… les minuscules Izakaya à la clientèle d’habitués allument leurs néons, la soirée se terminera en chanson devant un karaoké aux senteurs éthyliques… je reste un long moment contemplatif devant le regard triste de ce poisson globe, qui mal préparé emmènera le commanditaire de son assassinat dans la tombe… mes copains Spectroman et Tanuki semblent bien être les derniers à vouloir m’accompagner dans la pénombre des petites ruelles… débouchant sur un cinéma porno qui doit sûrement réserver une avant première de choix pour le lendemain, au vue de la personne qui dort à son entrée afin d’avoir la meilleure place…
Asakusa by night Enfin bon, je finis par rentrer « chez moi » (au ryokan) guidé par la voix cassée du pépé san, qui comme chaque soir à la même heure entrechoque deux morceaux de bois puis scande les avertissements contre les risques d’incendie… et ça fait des siècles que cette coutume perdure… mais pour combien de temps encore… les maisons en bois laissant place au béton et autres produits ignifugés… et ce brave pépé san semblant bien seul dans sa mission…

Continuer la lecture de « Asakusa by night »

Le coeur de la ville bat à Asakusa

Comme tout quartier de Tokyo, mis à part ces temples (il n’y a d’ailleurs pas seulement le temple Kannon), Asakusa vit avec ses magasins, restaurants, karaokés… ses immeubles, grands boulevards, travaux…….. et ses vieilles maisons en bois, oubliées au milieu de tout ça…
grand boulevard à Asakusa Tokyo Mais le plus surprenant est… caché au bout d’une ruelle… un très vieux parc d’attraction… on en voit un tout petit bout au fond de la photo DSC01318 (j’en ai fait un zoom à côté)… dommage que je n’ai jamais eu l’idée d’en faire plus…
Et pour les moins vivants (qui ne sont pas oubliés)… en tassant un peu les cendres on peut se faire une toute petite place dans un de ces cimetières urbains…

Continuer la lecture de « Le coeur de la ville bat à Asakusa »

Asakusa côté berges

A côté du temple, il y a un grand canal (plus large que la Seine à Paris)… beaucoup moins glamour, peu de touristes s’y aventurent… pourtant, de l’autre côté du pont vous ne pourrez par râter le « caca » (c’est comme ça que certains japonais l’appellent) de notre Starck national.
Mais nous n’allons pas nous aventurer si loin… on va juste aller jeter un coup d’oeil derrière le mignon petit Koban au toit vert…
Il y a ici un parc tout en longueur, qui longe l’immense canal, qui, malgré son apparence de squatt SDF (dont les abris sont facilement repérables grâce aux bâches bleues qui leur servent de toit), est tout a fait magnifique au printemps lorsque les cerisiers qui le composent sont en fleurs…
japonaise manageant un sandwich au bord ud canal - Asakusa Tokyo
Ainsi je me suis quelques fois aventuré de ce côté, sans trop savoir où j’allais, regardant l’envers du décor et les oubliés de la société japonaise…….. ce qui est assez émouvant est que la plupart des SDF gardent leurs habitudes respectueuses, indiquant qu’ils n’ont pas toujours été ainsi (certains ont pris la crise asiatique en pleine face)… ceux que j’ai pu croiser étaient souvent propres, « travaillant » avec des gants blancs, se déchaussant avant d’entrer dans leur cabane, polis (beaucoup d’entre eux recyclent papiers et cannettes vides pour gagner un peu d’argent, et leur chariot encombrant le trottoir, il s’excuse et laisse la place le plus possible pour ne pas déranger les passants), respectueux de leur environnement (c’est propre autour de leur cabane)…
Cabanes de SDF japonais avec bâches bleues au bord du canal - Asakusa Tokyo Comme quoi, ça ne prend pas tant de temps que ça de découvrir (quelques pas en plus) la réalité d’un pays, et de ne pas s’arrêter aux seules images surfaites que l’on nous sert dans les guides et à la télé… de plus les japonais aiment bien que l’on s’intéresse à autre chose que leurs temples, mangas ou quartiers de technologie et… de débauche… et engageront bien volontiers la conversation… en japonais… 😉

Continuer la lecture de « Asakusa côté berges »

Asakusa

Je vous avais déjà parlé vaguement de ce quartier de Tokyo ici… mais le fait que j’ai exploré ce lieu de font en comble est surtout dû au choix d’un Ryokan en plein coeur de celui-ci…
Ryokan Sadachiyo dans le quartier d'Asakusa à Tokyo
Comme vous le savez déjà j’ai une méthode bien à moi pour découvrir un lieu… vu que je ne lis quasiment jamais les guides qui sont passionnants comme l’annuaire des pages jaunes (à ce sujet, au Japon il y a plein de revues sur le tourisme et les lieux à visiter… je vous les recommande ! Certes, tout est écrit en japonais, mais c’est aussi plein de photos -les lieux à visiter, les spécialités culinaires et j’en passe-… quand vous remarquez quelque chose d’intéressant, il suffit de demander à votre hôtel que l’on vous indique où ça se trouve et comment vous y rendre… inutile de jouer les timides, au Japon les employés ont l’esprit du service et feront tout leur possible pour vous aider… il n’est pas impossible non plus que certains aillent jusqu’à vous y accompagner une fois leur service terminé…), c’est toujours au hasard que je me balade… je rate surement certaines choses mais en même temps j’en découvre d’autres, et l’esprit d’aventure et de découverte par soit même, est pour moi d’autant plus grisant 😉
Ainsi pour cette entrée en matière nous allons nous concentrer sur le temple Kannon, clairement indique sur n’importe quel plan de Tokyo, je vous invite à ne pas hésiter après en avoir fait le tour et offert une offrande pour la réalisation d’un voeux en jetant une pièce et tapant 3 fois dans les mains (au passage je tiens à préciser que mon voeux -fait il y a plus de 4 ans- s’est parfaitement réalisé… je vous laisse deviner ce que c’était… 🙂 ), à aller voir (de toute façon vous serez bien obligé d’y passer) les nombreux stands qui jalonnent l’allée vers le temple, ainsi que les arrières boutiques et autres échoppes avoisinnantes.
temple Kannon du quartier d'Asakusa à Tokyo
Je suis toujours surpris de voir des étrangers (Gaïjin) vendre illégalement des bibelots dans des stands improvisés sur le trotoir à quelques pas du commissariat de quartier (Koban)… la police est belle et bien présente et visible au Japon, mais semble très passive…
Une fois que vous êtes revenu à « l’entrée » de l’allée (marchande) qui mène au temple, n’hésitez pas traverser le carefour pour aller à l’office de tourisme du quartier qui se trouve de l’autre côté de la rue… et si vous avez gardé votre âme d’enfant vous pouvez admirer l’horloge mécanique au dessus de la porte qui s’anime et met en action de petits personnages…
Et si le coeur vous en dit, vous pouvez faire un tour du quartier en pousse-pousse, ces derniers stationnant là en attente d’éventuels clients.
temple Kannon du quartier d'Asakusa à Tokyo
PS : c’est amusant, en déterrant des vieilles photos pour ce billet (qui en est fort repu), j’en ai retrouvé des intéressantes dont j’avais totalement oublié l’existence… 🙂

Continuer la lecture de « Asakusa »

Syndrôme de la feuille blanche

Ces derniers temps, je suis assez déçu par la qualité de mes billets… le texte est plat… on sent que c’est fait à la va vite… le temps me manque cruellement, et je reste pourtant bloqué de longues minutes, les doigts fichés sur mon clavier, réfléchissant à qu’est-ce que je pourrais bien écrire aujourd’hui et dont je n’ai pas encore parlé… pourtant les sujets ne manquent pas, mais face à l’étendu de certains (ça fait un moment que je veux consacrer un billet sur le quartier d’Asakusa ou sur les Jizo), je reste hésitant…
Je crois qu’un de ces quatre, par manque de temps (je suis motivé à faire aboutir d’autres projets dans la ligné de Japon Festivals), je me résignerais à ne mettre qu’une simple photo par jour avec un texte très court et énigmatique… un peu comme ce que j’avais fait
Bon, aujourd’hui je vous mets (vite fait 😉 ) quelques photos d’un passage à niveau (il y en a plein au Japon) à Kamakura… en attendant que je me re-motive LOL
train JR la nuit à Kamakura au Japon

Continuer la lecture de « Syndrôme de la feuille blanche »

L’artisanat n’est pas mort au Japon et se vend en France !

C’est amusant comment il m’arrive parfois de retrouver à Paris le travail d’artisans croisés au Japon…
A l’image de ce pépé san croisé sur un stand à Tokyo, qui fabrique des Kokeshi… sortent de poupées très mignonne en bois, mais dont l’origine (très lointaine) n’est pas forcément aussi joyeuse, car elles étaient à l’origine faites pour remplacer un enfant « perdu » (mort naturellement ou pas -je reparlerais des Jizo-) … enfin c’est ce que l’on m’a dit… et après quelques recherches il semblerait qu’il ne s’agit là que d’une légende… si y’a un expert dans la salle 😉 Aujourd’hui ce sont de très jolies jouets pour enfants, ou de magnifiques objets de décoration… et c’est comme ça par hasard que j’ai découvert en me baladant à Paris il y a quelques temps, cette jolie petite boutique tenue par des japonais. Vous y trouverez les fameuses Kokeshi, mais aussi plein de choses artisanales et originales venues tout droit du Japon… ça fera le bonheur de tous ceux qui recherchent un peu d’originalité pour leur intérieur ! Il proposent aussi la dégustation de thé biologique et de gâteaux japonais.
artisan japonais boutique japonaise à Paris
Yodoya – 6/8 rue St Gilles – 75003 Paris
N’hésitez pas à leur dire que vous venez de ma part 😉

Continuer la lecture de « L’artisanat n’est pas mort au Japon et se vend en France ! »

Le repos du guerrier

Oui je sais, j’suis pas vraiment un guerrier… mais avec mon bouc et le crâne rasé du moment, il ne me manque que la hache pour faire illusion LOL
En fait, je passe beaucoup de temps à ajouter des évènements (un grand merci au passage à ceux qui me font part de leurs suggestions 😉 ) sur Japon Festivals… je ne devrais pas être surpris, pourtant le nombre de festivals au Japon me paraît sans fin… et dire que j’ai raté tout ça !
Pour ceux que cela intéresse, j’ai créé 2 flux RSS : les 10 prochains festivals à venir et les 10 derniers festivals ajoutés au site… comme d’habitude vos remarques sont les bienvenues 😉

Enfin bref, un emploi du temps bien chargé… Arf, si j’habitais à Kyoto comme notre cher « canard local » (à ne pas confondre avec « canard laqué »)… à la nuit tombée (c’est à dire vers 19h00) j’irais bien me promener au bord de la rivière Kamo, après avoir pris un bon repas typiquement japonais assis sur les tatamis d’une de ces terrasses sur pilotis.
C’est le coin des amoureux, des artistes et des fumeurs de joints… voir les 3 à la fois 😉
Bords de la rivière Kamo à Kyoto

Continuer la lecture de « Le repos du guerrier »